Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Octave

Valider un ennéatype 6

Recommended Posts

Octave

Bonjour à tous,

 

Je m'appelle Octave, j'ai 24 ans et j'ai suivi le stage Bases des 21 et 22 mai 2016.

 

Il me semble essentiel de commencer par le commencement, c'est-à-dire confirmer mon ennéatype.

J'ai découvert l'ennéagramme il y a un peu plus de 2 ans en recherchant des méthodes de développement personnel. Après avoir lu plusieurs livres à propos de l'ennéagramme, j'ai déterminé mon ennéatype comme étant le type 6 mu. J'ai également constaté une aile 5 qui prend de plus en plus de place (au service de mon ennéatype).

 

La hiérarchie des centres

 

Mental : préféré Ext./Int.

 

Lorsque je prends une décision, je préfère me baser sur la logique, penser aux différentes éventualités, aux différentes conséquences que pourrait engendrer tel ou tel acte (ceux des autres et les miens). Je l'utilise souvent à la place des deux autres, réfléchir avant d'agir et comprendre au lieu de ressentir.

 

Exemple :

 

Mental > Instinctif

 

Je suis assis à table, je souhaite récupérer le sel posé sur l’étagère mais celui-ci est trop loin de moi pour que je puisse l'atteindre avec la seule aide de mon bras. Je vais tout de suite réfléchir à un moyen de le récupérer avec un objet situé autour de moi au lieu de me lever directement et d'agir pour le récupérer, je vais réfléchir. L'analyse avant l'action.

 

Mental > Émotionnel

 

Je suis très peu dans le présent, il me faut souvent un grand stop général pour réussir à ressentir. Un ami va me raconter un problème qu'il rencontre, je vais tout de suite par l'intermédiaire de mon mécanisme de projection, me mettre à sa place pour trouver des parades face à « notre » problème (il devient le mien => groupe du type 6). Je vais essayer de comprendre avant de ressentir. Certaines fois je comprends et d'autres fois je ne comprends pas et l'instinctif se met donc… :crazy:

 

Instinctif : support

 

Quand j'estime que je n'ai pas le temps nécessaire pour utiliser mon mental je vais donc basculer sur mon centre Instinctif. Ce moment où la peur est immense, quand l'inaction est synonyme de déviance.

 

Exemple :

 

Je suis adjoint d'animation et je travaille dans une structure qui accueille du public, notamment des ados.

Je suis au bureau en train de travailler quand rentrent deux personnes. Ma responsable les accueille et demande ce que ces deux personnes désirent. Ces deux personnes venaient se plaindre du bruit qu'occasionnait un groupe de jeunes devant leurs locaux situés un peu plus haut. L'une d'entre elles a franchi la limite en dénigrant les enfants et en affirmant que l'on faisait mal notre travail. De par ses propos, elle s'en est pris simultanément à deux de mes groupes : les enfants et notre équipe d'animation. Voyant ma chef ne pas monter au créneau, je suis intervenu pour défendre mes groupes, je suis passé à l'attaque (l'attaque au service de la défense => contre-phobique). Ma chef (type 3) très diplomate, gérait de façon objective la situation, elle comprenait le mécontentement de ces deux personnes et ce qui les poussait à agir ainsi mais moi je ne comprenais pas, je ne voulais pas comprendre.

 

Émotionnel : réprimé

 

La peur étant l'émotion la plus souvent présente en moi, je vais avoir tendance à ne pas utiliser le centre émotionnel pour ignorer cette peur. J'ai aussi l'impression que lorsque je me considère incapable de gérer un problème par le mental puis par l'instinctif, l'émotionnel peut surgir mais je ne le contrôle pas du tout et le mental reprend automatiquement sa place. Je travaille avec des enfants, et ce travail m'apporte énormément sur le plan des émotions, j’apprends à ressentir.

 

La confiance et l'équilibre du centre mental

 

L'équilibre du centre mental intérieur et extérieur est directement lié à la confiance. Je suis capable de prendre pour acquis des dires de personnes proches comme je peux être totalement borné et fermé aux points de vue des autres (sous prétexte de ne pas comprendre, de ne pas trouver la logique, et je peux être vraiment chiant :surprised:)Trop ou pas du tout confiance, je recherche cet équilibre. On me dit souvent que je joue sur les mots, et au premier petit mot « suspect », je vais me focaliser sur mes références internes et préparer mes défenses… La machine mentale est en marche, j'analyse mais je n'écoute plus. Je recherche les incohérences => doute suspicion. :wink:

 

Co-répression du mental

 

Lorsque la déviance n'est pas loin.

 

Exemple :

 

Quand une personne s'attaque à l'un de mes groupes et qu'il est « de mon devoir » d'intervenir.

Quand je me rends compte que je me suis basé sur de mauvaises informations (projection) lorsque j'explique quelque chose à quelqu'un, quand je n'ai plus de références (interne ou externe).

 

La projection

 

Dire « Tu veux aller là-bas ? » à quelqu'un alors que ce désir m'appartient, quand « aller là-bas » est synonyme de déviance. Le « n'aie pas peur », « t’inquiète pas » quand je projette mes peurs sur l'autre.

 

Exemple :

 

Moi : Tu as vu le dernier match de l'équipe de France ?

Ami : Oui, je l'ai vu hier soir avec ma femme.

Moi : Tu n'as pas trouvé que l'arbitrage du premier but était douteux ?

Ami : Je n'y ai pas prêté attention.

Moi : Ah bon ? Tu m'avais pourtant dit que tu étais pour l'arbitrage vidéo…

 

Les groupes et les règles

 

Mes groupes sont mes centres de gravité, ils me rassurent, ils me sécurisent, ce sont mes proches, mes valeurs. Si le groupe se fait « attaquer » et que je n'ai pas pu être là pour le défendre, je ressens une énorme frustration, surtout si j'estime que « l’ennemi » s'en est injustement bien sorti.

Le problème auquel je me confronte assez souvent, est le problème des règles. Des règles non dites que je m'impose et que je projette sur les autres. Les gens ne sont souvent pas au courant de ces règles (qui se mettent en place automatiquement en moi), et lorsqu'une personne dévie, je vais avoir peur et donc agir :crazy: (par un humour tranchant et évocateur, ou directement).

 

Exemple :

 

Je travaille dans une école avec une équipe de surveillants, j'estime qu'à tout moment on doit être présent pour un enfant qui a un problème, quel qu'il soit (du bobo à la perte d'une bille). C'est une de mes règles car pour donner une réponse adéquate à un enfant, il faut prendre en compte tous les paramètres d'une situation, et donc je vais l'écouter et essayer de le comprendre pour trouver les solutions aux problèmes éventuels. Je sors du self et je vois un enfant assis dans un coin de la cour, seul en train de ruminer. Eh bien, à ce moment précis, quand je vais voir l'enfant isolé et deux surveillants qui passent totalement à côté de cet enfant seul, eh bien je vais leur en vouloir. Je leur en veux car j'estime qu'ils dévient. Et pourtant les possibilités sont grandes. Ils sont peut être déjà allés le voir ? Ils ne l'ont peut être pas encore vu ?… J'adopte un comportement limitant.

 

Voilà un bref résumé de ce que j'ai remarqué, je vous remercie Fabien et Patricia pour votre travail, grâce à vous j'évolue un peu plus chaque jour. :crazy:

Je tiens tout de même à préciser que je ne saute pas sur toutes les personnes qui contestent mes valeurs, j'y travaille. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

Bienvenue sur ce forum, Octave ! Étant donné ta participation en stage, j'espérais bien t'y lire un jour. C'est fait et j'espère que ce plaisir se renouvellera.

Tu aurais pu intituler cette conversation "Présentation de mon ennéatype 6" plutôt que validation, tant tout semble y être.

"Un ami va me raconter un problème qu'il rencontre, je vais tout de suite par l'intermédiaire de mon mécanisme de projection, me mettre à sa place pour trouver des parades face à « notre » problème."
Je n'ai pas bien compris en quoi il s'agissait ici de projection. N'est-ce pas plutôt de la fusion ?

"Je tiens tout de même à préciser que je ne saute pas sur toutes les personnes qui contestent mes valeurs."
Me voilà rassuré ! :rofl:

"L'équilibre du centre mental intérieur et extérieur est directement lié à la confiance."
Oui, ce sont deux indicateurs de l'intégration pour un 6.

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Octave

Bonjour à tous,
 
Effectivement, il m'arrive d’être sous l'emprise des désirs de l'autre dans le but de ne pas dévier. Mais est-ce réellement les désirs de l'autre ou mes propres désirs (projection). Souvent je m’aperçois après coup que mon ami me raconte son problème non pas pour trouver une solution comme j'ai tendance à le croire (toujours cette projection) mais tout simplement pour évacuer, être écouté.

 

La fusion intervient souvent suite à une projection.
Il me raconte un problème => Il veut absolument trouver des solutions (projection) => Il est de mon devoir de trouver une solution (compulsion) => je me mets à sa place pour trouver des solutions (fusion).
 
"Un ami va me raconter un problème qu'il rencontre, je vais tout de suite par l'intermédiaire de mon mécanisme de projection, me mettre à sa place pour trouver des parades face à « notre » problème." ou plutôt par l'intermédiaire de mon mécanisme de fusion suite à une projection. :crazy:
 
Exemple :
 
Ami : J'ai perdu mon travail, je suis au fond du seau.
Moi : Ah ouais ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
Ami : Je suis arrivé trop souvent en retard, et mon patron m'a licencié.
Moi : Comment ça se fait que tu sois si souvent en retard ?
Ami : J'avais de plus en plus de mal à me lever car ma fille ne fait pas ses nuits.
Moi : Tu t'es renseigné pour savoir pourquoi ta fille ne fait pas ses nuits ?
Ami : C'est sûrement à cause de la chaleur…
Moi : Bon écoute, j'ai entendu parler d'une entreprise qui recherche… et pour ta fille j'ai un ventilateur qui traîne dans mon placard…
 
Le Comprendre > Ressentir est flagrant. Quand je dis que je me met à sa place, je veux dire par là que je cherche à savoir ce que je ferai à sa place. La dimension émotionnelle prendra effet qu'une fois le problème identifié, et encore… Il peut m'arriver d'avoir le centre émotionnel qui reste réprimé si le mental par la mécanique décrite précédemment, estime qu'à sa place ce ne serait pas grave.
 
"Je tiens tout de même à préciser que je ne saute pas sur toutes les personnes qui contestent mes valeurs" => Une belle projection pour finir. :surprised:
 
Amicalement,
Octave

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Merci Octave pour ces explications. Très éclairante introspection.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jorune

Bonjour Octave,

 

Quand je pense aux hésitations que j'ai eue pour admettre que j'étais 6, eh bien, je te tire mon chapeau pour être arrivé à cette conclusion aussi rapidement !

Et tout comme Fabien, te remercie pour cette introspection et ces explications convaincantes. :bravo:

 

Merci Octave pour ces explications. Très éclairante introspection.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...