Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Quokka

Notion d'hérédité familiale

Recommended Posts

Quokka

Bonjour à tous,

 

En discutant avec ma mère (qui a fait une petite formation à l'ennéagramme dans le cadre d'une association), je me suis posée une question que j'aimerais vous soumettre (peut-être pas très fute-fute). Je suis issue d'une famille de six enfants dont voici les types : 

  • Mère : 8 (sûr)
  • Père : 7 (sûr)
  • Frère 1 : 9 (très très probable)
  • Frère 1 bis : 9 (ils sont jumeaux :wink:) (pareil, très très probable)
  • Frère 3 : 8 (probable) 
  • Sœur : 8 (presque sûr)
  • Frère 4 : 5 (sûr)

Et moi… 4

 

Je me demande s'il existe une hérédité dans les ennéatypes : je m'étonne en effet que tous mes frères et ma sœur aient un rapport avec les types parentaux… Est ce que c'est une coïncidence ?

Et je sais que ça peut flatter mon ego mais qu'est ce que le 4 vient faire au milieu de tout ça ?

Existe-t-il une hérédité comme celle des caractéristiques physiques : dominant ou récessif ?

 

Bien sûr je me rends bien compte que ces questions n'ont de raison d'être que dans la mesure où l'hérédité joue un rôle dans l'ennéagramme. Je mesure aussi la notion d'empreinte d'un type sur un autre (certaines personnes m'ayant croisée à des stages me croyaient 8 parce que je sais avoir une grosse "empreinte" maternelle).

 

Peut être que je coupe les cheveux en 4 :wink: mais bon j'ose quand même…

Merci pour les réponses que vous pourrez m'apporter ou les réflexions…

S'il y a besoin de précision, n'hésitez pas parce que j'ai le sentiment de ne pas avoir été très claire…

 

Quokka

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,
 
Bienvenue sur ce forum, Quokka. C'est une bien jolie mascotte que tu as choisi comme pseudo…
Et, si, ton message est très clair.
 
Et il soulève une question complexe.
 
Il est très probable¹ que l'ennéatype soit inné. Le point sur ce sujet a été fait dans la conversation “Question sur la nature innée ou acquise de l'ennéatype”, il y a douze ans.
 
Dès lors, il devrait y avoir un mécanisme identifiable permettant de prédire l'apparition de tel ou tel type. Là dessus, nous savons avec certitude que ce mécanisme est certainement plus complexe que de simples caractéristiques "dominant-récessif", étant donné le nombre d'ennéatypes différents qu'un même couple parental peut engendrer.

 

Pour le reste, nous sommes encore en recherche. Cependant, tu peux lire la conversation “Théorie de l'hérédité de la hiérarchie des centres”.
 
"Je m'étonne en effet que tous mes frères et ma sœur aient un rapport avec les types parentaux… Est ce que c'est une coïncidence ?"
Étant donné que chaque ennéatype est relié à quatre autres (ailes et lignes), cela n'a rien d'étonnant…
 
Si tu prends le couple de tes parents 7-8, il est relié au 1, au 2, au 5, au 6 et au 9. En tout, cela fait donc sept types sur neuf ! Et encore tes parents sont dans l'aile l'un de l'autre et tous les deux reliés au 5. Si tu prends par exemple, le couple 1-6, tu obtiens en liaison les 2, 3, 4, 5, 7, 9… ce qui nous amène à huit types ! Seul un enfant 8 ne serait pas relié au couple parental : 11% de chance seulement si l’apparition du type était aléatoire.
 
"Certaines personnes m'ayant croisée à des stages me croyaient 8 parce que je sais avoir une grosse empreinte maternelle"
"Certaine personnes" feraient mieux d'apprendre l'ennéagramme avant d'émettre un avis. D'abord parce que tu viens de commencer ta formation et que même si elles t'ont croisée plusieurs fois, elles connaissent de toi plus de comportements que de motivations. Ensuite parce que les ressemblances entre le 4 sexuel et le 8 sont fréquentes et largement documentées dans le monde de l'ennéagramme, depuis que Claudio Naranjo les a — le premier, je crois  — mentionnées.
 
Allez tiens, rappelons une nouvelle fois les conditions à remplir pour typer les autres (en dehors d'avoir suivi le stage Détermination :wink:) :
 

Déterminer avec efficacité l'ennéatype d'autres personnes nécessite de remplir quatre conditions :

  • Avoir intégré le modèle complet de l'Ennéagramme. L'Ennéagramme n'est pas compliqué, mais il prend en compte la complexité de l'être humain. La simple connaissance des types est très souvent largement insuffisante pour trouver le type des autres personnes ; il est nécessaire de prendre en compte des mécanismes comme les sous-types, l'influence du centre réprimé, le style de communication, la variation de l'expression de la personnalité dans des contextes où un comportement est attendu, etc.
  • Avoir une grande base de données de personnes de tous les types et dont le profil est connu avec certitude. Si je ne connais qu'une personne de profil 1, tout ce qui lui ressemble sera 1, et tout ce qui ne lui ressemble pas ne le sera pas. Si je prends pour un 1 quelqu'un qui est 6, je me tromperai les fois d'après, et sur les 1, et sur les 6. Et comme il n'y a que neuf types dans l'Ennéagramme, une vision complètement déformée du modèle arrive vite. Cette base de donnée se constitue en travaillant en stage avec des personnes ayant identifié avec certitude leur ennéatype, et complémentairement par une étude sérieuse et approfondie de ce forum de discussion et de notre Ciné-agramme.
  • Avoir déterminé la totalité de son profil et en avoir mesuré les conséquences dans sa vie. Cela permet notamment de comprendre ses propres filtres et les raisons pour lesquelles on pourrait ne pas voir certains types, ou au contraire les voir partout. Par exemple, Bénédicte, une 6 alpha comme toi, est ici une modératice fort compétente et fort efficace, entre autres  parce qu'elle a compris l'impact du mécanisme de défense de projection dans sa vie et qu'elle en connaît les risques sur la détermination des ennéatypes. Elle plaisante souvent sur sa tendance à voir au premier abord des 6 partout, mais parce qu'elle a fait ce travail, elle sait aller au-delà de cette première impression.
  • Avoir une connaissance de soi suffisante pour réaliser quels sont ses croyances et ses préjugés, et donc mesurer l'impact de sa propre histoire de vie sur le mécanisme de détermination. Par exemple, c'est une des raisons pour lesquelles il y a un stage sur la résilience (et le pardon) dans notre cursus.

 
"Peut être que je coupe les cheveux en 4 :wink: mais bon j'ose quand même…"
Tu verras dans le stage Ailes qu'il est de la nature du 4 de couper les cheveux en quatre.
 
Très amicalement,
Fabien
 
¹ Très probable mais pas absolument certain. L'influence de la vie intra-utérine pourrait s'appliquer aux mêmes constats. Un de nos stagiaires, généticien de profession, estimait qu'en faisant un parallèle avec le développement de certains traits physiques d'une personne, une hypothèse mixte était aussi possible : la génétique pourrait rendre deux ou trois types possibles (centre préféré ?), le « choix » définitif relevant des conditions de vie de l'embryon. Cela aurait l'avantage de lever les difficultés mentionnées ci-dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Robert

Bonjour Quokka,

Bonjour à toutes et tous,

 

Merci Quokka pour cette présentation « généalogique » de ta famille, qui vient compléter la base de données constituée à partir de l’ensemble des messages de ce forum.

Voici quelques réflexions et commentaires en complément des remarques de Fabien.

 

Pour aborder l’étude de la transmission héréditaire des ennéatypes, le plus simple est de travailler dans un premier temps sur les centres préférés parents/enfants et sur la hiérarchie des centres (centre préféré, centre support et centre réprimé), indépendamment de la direction d’utilisation du centre préféré.

 

Le centre préféré et la direction d’utilisation sont deux dimensions de la personnalité  qui relèvent de systèmes neurobiologiques distincts. Si la transmission héréditaire des ennéatypes existe, les règles de transmission pourraient être différentes pour chacun de ces systèmes.

Néanmoins la situation se complique pour les types du triangle, car il m’apparaît que le centre de support pourrait être autant impliqué que le centre préféré dans la transmission héréditaire. :confused:

 

Pour revenir à ton message, le fait que les parents ne soient pas du centre émotionnel n’exclue pas la possibilité que la fille soit elle-même du centre émotionnel. Dans ce cas, la fille semble plus fréquemment du  type 3, moins fréquemment du type 4, et plus rarement du type 2, mais je ne possède pas de statistiques précises à l’appui de cette remarque.

 

Ton message laisserait penser que tu es en dernière position de la fratrie. Est-ce le cas ?

 

Les données  « genéalogiques » de ta famille confortent une autre observation qui concerne la hiérarchie des centres. Lorsque la mère est du type 8, et que le père est du centre mental (type 5 ou 7), le centre instinctif chez l’enfant est soit préféré, soit réprimé !

Sous une forme imagée on pourrait dire que la maman du type 8 délivre un message à ses enfants vis-à-vis du centre instinctif : « Le centre instinctif est soit préféré, soit réprimé ! Il ne saurait y avoir de milieu avec un centre instinctif support ! » :idea:

  • Apparemment tes frères jumeaux (1 et 1 bis) cherchent la conciliation et utilisent le centre instinctif tantôt comme centre préféré, tantôt comme centre réprimé (type 9).
  • Ta sœur et ton frère 3 se sont ralliés au camp du centre instinctif préféré (type 8).
  • Tu as semble-t-il pris une position différente (singulière) en réprimant le centre instinctif (type 4 α).

Concernant ton frère 4, connais-tu la variante du type 5 ? Le centre instinctif est-il réprimé (type 5 de variante α) ?

 

Bonne découverte du monde fascinant de l’ennéagramme !

Bien amicalement,

Robert :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour à tous,
 
"Le centre préféré et la direction d’utilisation sont deux dimensions de la personnalité  qui relèvent de systèmes neurobiologiques distincts."
Robert, peux-tu nous (re)préciser les éléments à l'origine de cette affirmation ?

Très amicalement,
Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Robert

Bonjour Jérôme, bonjour à tous, :happy:
 

"Le centre préféré et la direction d’utilisation sont deux dimensions de la personnalité  qui relèvent de systèmes neurobiologiques distincts."
Robert, peux-tu nous (re)préciser les éléments à l'origine de cette affirmation ?

 Jérôme, voici le cheminement qui me conduit à cette affirmation.

 

Le centre préféré et la direction d’utilisation du centre préféré sont deux dimensions indépendantes, c’est-à-dire que la valeur de l'une d'elle ne dépend pas de la valeur prise par l'autre.
Exemples :

  • Chaque centre préféré peut être associé à l’une ou l'autre des trois directions (intérieur, extérieur et intérieur/extérieur), ce qui nous donne les neuf types possibles.
  • En cas de désintégration externe, quatre ennéatypes changent de direction d’utilisation sans changer de centre préféré (types 2 mu, 4 alpha, 5 alpha et 7 mu).
  • Pour les autres ennéatypes, la désintégration externe entraîne une modification de la hiérarchie des centres, mais sans changement de la direction d’utilisation.

De mon point de vue, cette indépendance se traduit dans l’organisation et le fonctionnement des structures neurobiologiques des types de l'ennéagramme. :idea: Je travaille actuellement à la finalisation d’un modèle neurobiologique de l’ennéagramme qui est conçu sur cette  base, avec deux systèmes neurobiologiques distincts :confused: :

  • Un premier système neuronal concerne les boucles instinctive, émotionnelle et mentale. La neuromodulation assure l'activation et la hiérarchie des boucles (6 hiérarchies possibles).
  • Un autre système neuronal concerne la balance intérieur et/ou extérieur (3 valeurs possibles). Cette balance est également sous le contrôle de neuromodulateurs.

Avec cette approche, il est possible de décrire 18 profils neurobiologiques intégrant les circuits neuronaux et leur neuromodulation, soit un profil pour chaque type avec les variantes alpha et mu. :bravo:
 
Un prolongement de cet échange mériterait peut-être l’ouverture d’une autre discussion, de manière à privilégier la question initiale de Quokka. :kiss:

Bien amicalement,
Robert

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×