Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum est accessible uniquement en lecture les 21, 22 & 23 novembre 2017.

Rosso

Les animaux ont-ils un ennéatype ?

Messages recommandés

Rosso

Bonjour à tous,

 

L'autre soir, je jouais avec mon chat (membre de la famille depuis quelques mois) et me suis surprise à me demander de quel ennéatype il pouvait être. J'ai souri (à mon VIOLET) et je me suis dit  que ce n'était peut-être pas si idiot que ça.  

 

Je n'ai pas beaucoup d'expérience avec les animaux domestiques, celui-ci étant mon premier, mais j'ai souvent entendu autour de moi des gens parler de leur chien ou leur chat en donnant des éléments de personnalité ("Celui-ci veut toujours s'enfuir, celui-là est un vrai pacha, etc." ) avec sans doute parfois un certain anthropomorphisme.

Je me suis rappelé cet article très intéressant publié sur le blog de Fabien qui concrétise l'idée que "la structure conditions de vie-capacités cérébrales découverte par Clare W. Graves pour l’espèce humaine pourrait être d’application plus large", et donc pour le animaux aussi.

 

Le modèle de l'ennéagramme est basé sur le fait que notre ego comprend  trois centres (l'émotionnel, l'instinctif et le mental), qu'un des centres est préféré et qu'il peut être utilisé avec une direction intérieure et/ou extérieure. Je ne suis absolument pas compétente en éthologie mais à première vue, il me semble en tout cas que les trois centres peuvent aussi exister chez les animaux.

 

Pour le centre émotionnel, par exemple,  dans cet article de Cerveau et Psycho, on peut lire que, selon Norbert Sachser, de l'Université de Münster, "on ne peut plus contester que les mammifères disposent d'un certain registre émotionnel : la vraie question concerne la nature des sentiments qu'ils éprouvent, et dans quelle mesure ces émotions peuvent être comparées aux nôtres."

 

Pour le centre mental, je pense à cet exemple incroyable sur le blog de Fabien qui présente Alex, un perroquet du Gabon qui "sait épeler plusieurs mots, compter, faire des additions et des soustractions, il peut identifier des objets, des formes, des couleurs et des matériaux. Mieux, il a appris des concepts abstraits comme semblable et différent. Irene Pepperberg est persuadé qu’Alex va être capable d’apprendre à lire."

 

Pour le centre instinctif, qui concerne la survie physique et psychologique, actes spontanés, la coordination physique, etc, il me semble que la question de sa présence ne se pose pas. Les parades animales sont de belles chorégraphies...Qu'en pensez- vous ?

 

Animalement, :rofl:
Rosso

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Deux choses sont évidentes aujourd'hui que tu soulignes fort justement, Rosso : pour énormément d'espèces animales, et pas uniquement les plus complexes, on peut dire que leurs membres ont une personnalité (il y a eu effectivement de très nombreux articles sur mon blog à ce sujet) ; on peut définir chez les animaux des fonctions équivalentes aux trois centres chez l'être humain.

 

Dès lors, il est tentant de définir un ennéatype pour les animaux. Patricia et moi nous étions amusés à définir le type des chats que nous avons eus au cours de notre existence et en avions parlé ans l'analyse du film Didier… en 1999. Je suis certain que de très nombreux amateurs de l'ennéagramme ont fait de même avec leurs animaux familiers.

 

Le sujet avait été aussi évoqué dans la discussion "Le type de l'ennéagramme" trois ans plus tard, puis dans d'autres conversations.

 

Au-delà de l'amusement, un ennéatype, ce n'est pas qu'un centre préféré, et vérifier l'existence de mécanismes similaires à ceux des ennéatypes humains serait une tâche coûteuse et complexe. Étant donné mon amour des animaux, j'y consacrerais volontiers une partie de ma retraite, et donc si tu connais un sponsor, transmets-moi ses coordonnées !

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rosso

Bonjour à tous,

 

Merci Fabien. Je me doutais bien que tu aurais plus qu'un avis sur la question. Je n'ai pas encore été lire l'analyse du film Didier car j'aimerais voir le film avant.

 

"Étant donné mon amour des animaux, j'y consacrerais volontiers une partie de ma retraite, et donc si tu connais un sponsor, transmets-moi ses coordonnées !"

Ce serait avec grand plaisir… Mais —  sans vouloir faire ma 6 de base —  les sponsors que je rencontre habituellement ont souvent une relation à la nature plutôt anthropocentrée…

 

Amicalement,

Rosso

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alice et le lapin

Bonjour à tous,
 
Juste pour le fun, sur cette vidéo, l'animal semble préférer le mental et réprimer l'instinctif :

 

 

J'adore le moment où on dirait qu'il prend le temps de réfléchir, essaye la solution de facilité (on ne sait jamais…) avant de se résoudre à passer à l'action.
Tiens ! Tout comme moi.  :laugh:
 
Amitiés,
Alice et le lapin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Super ! Effectivement, si l'animal n'a pas été dressé, voilà une belle utilisation du mental pour économiser l'instinctif. Le plus malin est peut-être le quatrième âne qui, lui, n'a vraiment aucun effort à faire… Total respect ! :rofl:

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×