Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu

Conformément à nos conditions d'utilisation, ce forum est accessible uniquement en lecture jusqu’au 14 novembre 2018 inclus.
Il vous sera à nouveau possible de poster des messages après cette date.
D’ici là, vous pouvez consulter également nos 150 articles et nos 90 analyses de film.

Sixtrouille

Les types et les smileys

Messages recommandés

Sixtrouille

Bonjour Fabien, bonjour à tous,

 

Merci à toutes celles et ceux qui alimentent ces pages. Pour ma part, je regarde de temps en temps les nouveaux messages mais il y a bien longtemps que je n’en ai postés.

 

Voici mon témoignage sur les smileys.

 

Il y a plus de 6 ans, lorsque je me suis inscrite sur ce site, j’étais extrêmement dérangée par ces annotations parasites dont je ne comprenais ni l’interêt, ni l’utilité, ni le sens. Encore une de ces fioritures inutiles qui font florès et qui venait déranger ma lecture.

 

Petit à petit, alors que je fréquentais assidument ces pages, j’ai commencé à ne plus être dérangée par ces signes étranges. Puis, je me suis essayée à les approcher, à en utiliser un ou deux.

 

Aujourd’hui, j’utilise le sourire assez abondamment dans mes sms. Je trouve que cela donne de la chaleur aux messages, que cela permet de transmettre une énergie à l’interlocuteur et d’adoucir certains messages rapides ou de dire en un sourire ce qu’exprimeraient moins bien des mots. Je fais l’hypothèse que cette féquentation plus aisée des smileys résulte d’un centre émotionnel moins réprimé. Et pour cela, merci encore l’Ennéagramme, Fabien et Patricia et tous les écrivains de ce forum.

 

Très bel été à toutes et tous.

:happy::bye::heart::kiss:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Cela fait un immense plaisir de te revoir ici, Sixtrouille, après plus de deux ans de silence.

 

Peut-être aurais-tu pu analyser avec plus de détails ton utilisation des smileys… mais bon, il faut se remettre dans le bain du forum !

 

Il y a certainement, comme tu l'évoques, un lien entre l'utilisation des smileys et celle du centre émotionnel. Je pense qu'il est plus complexe qu'il n'y paraît. Par exemple, sur ce forum :

  • Les plus gros utilisateurs de smileys ont été des personnes réprimant le centre émotionnel. Vous pouvez voir des messages d'une 5 mu qui ressemblent à des arbres de Noël dans cette contribution ou dans celle-là.
  • Une 5 alpha et une 3, dont l'émotionnel n'était pas particulièrement en bascule, ont exprimé leur rejet des smileys dans ce message et les suivants.

Je suppose que la subtilité vient du fait que les smileys ne sont qu'un moyen parmi d'autres d'exprimer les émotions. Le question est donc sans doute double : est-ce que j'exprime mes émotions dans un message et si oui, est-ce que je choisis le canal du smiley et pourquoi.

 

Je peux dès lors en venir à mon témoignage :

  • Je n'aime guère utiliser les smileys. J'y vois une sorte de paresse à exprimer finement le ressenti de mon émotionnel intérieur. Cette paresse, j'y ai recours quand je suis un peu fatigué ou un peu pressé.
  • Ledit centre émotionnel est plus à l'aise à l'intérieur qu'à l'extérieur. Il m'est sans doute plus facile de mettre :heart: que d'écrire "je t'aime".
  • J'utilise aussi les smileys en lien avec ma dichotomie, quand je crains que mon message soit mal compris. C'est particulièrement vrai quand c'est de l'humour ; il faut dire que j'ai été échaudé.
  • La présence de smileys dans les messages des autres, tant qu'il ne s'agit pas des excès suscités, ne me gêne pas. Leur absence non plus.

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wallace

Bonjour Sixtrouille et Fabien,

Je n'aime et n'utilise pas beaucoup les smileys. Quand j'ai lu vos deux messages, je suis allé vérifier : c'est la 138e fois que je poste sur ce forum et j'ai utilisé une trentaine de smileys ; ouf, c'est bien ce que je pensais, je suis rassuré.

J'exprime assez peu mes émotions quel que soit le canal utilisé. Quand je le fais, je suis plus à l'aise avec les mots. C'est peut-être du traditionalisme. C'est aussi lié au doute. Un mot a une définition claire à laquelle il est possible de se référer en cas d'incompréhension. Le sens d'un smiley est plus flou et je ne sais pas toujours lequel je pourrais mettre, surtout quand il y en a beaucoup :

  • :heart: ou :kiss: ou :kiss2: ?
  • :miam: ou :glouton: ?
  • :sad: ou :cry: ?
  • :laugh: ou :rofl: ?

Mon score vient d'exploser !

 

Très amicalement,

Wallace

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thierry

Bonjour à tous,

 

Il serait intéressant de savoir si les gros utilisateurs d'émoticons sont aussi de gros utilisateurs de ponctuations ("!", "!!", "?", "??", "…", etc.). En effet, un émoticon pourrait être vu, simplement, comme une ponctuation supplémentaire.

 

Pour ma part, lorsque j'utilise un émoticon, ce n'est pas forcément pour véhiculer une émotion, cela peut tout aussi bien être pure fantaisie ou provocation. À la lecture, j'accepte tout aussi bien avec ou sans émoticons, et mon intuition s'exerce pareillement avec ou sans.

 

Très amicalement,

Thierry

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Un émoticon pourrait être vu, simplement, comme une ponctuation supplémentaire."

C'est bien possible. En tout cas personnellement, j'ai la même interprétation des ponctuations superflues que de smileys, et la même attitude vis-à-vis de leur présence. Il me semble que je n'utilise jamais ou quasiment jamais les ponctuations non standard, multiples ("!!", "??") ou mixtes ("?!"). Je n'aurais rien contre l'introduction dans les codes de caractères du point exclarrogatif ou du point d'ironie, entre autres.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Docthib

Bonjour à tous,
 
Voilà le point d'un "émotionnel" sur le sujet.
 
Sixtrouille parle d'"adoucir" ; pour ma part, je dirais que mon utilisation des smileys sert à "nuancer" ou "préciser" mon propos. Voilà mon décryptage personnel :

  • D'une part, j'ai envie d'être sincère avec moi-même quand j'écris ici, donc je me livre (notamment, je me livre plus que dans la vraie vie), ce qui me met en position de danger émotionnel, j'ai le sentiment (inconfortable) de m'exposer ;
  • D'autre part, et peut-être pour me rassurer sur ce danger, je recherche la connivence, la compréhension, la bienveillance. Un de ces moyens est l'humour, qui permet d'alléger les choses, et aussi de jouer sur le côté distanciation : "Tout cela n'est pas si grave, rigolons-en un peu" ;
  • Mais le problème de l'humour, c'est que si on n'a pas le même, ça risque d'être mal interprété, et je me retrouve dans le danger émotionnel du 3. Alors la solution, ce sont les smileys !

La principale utilité des smileys, pour moi, c'est de servir de flash-signal : attention les copains, là, je fais de l'humour ! C'est pour moi le catalyseur qui rajoute du sens. J'ai vu une pub qui exprimait bien cela : "Venez manger les enfants" ou "Venez manger, les enfants" = les virgules ont une importance. Pour moi, les smileys, c'est la virgule émotionnelle qui va transformer "en fait, je vous hais !" en "en fait, je vous hais ! :laugh::wink: "
(Ceci n'est qu'un exemple illustratif. :happy:)
 
L'utilité annexe des smileys, c'est de renforcer le discours par un autre canal que celui des mots. Dire "je suis un peu perdu, là, je ne comprends pas tout ce qui a été dit" me semble moins percutant que "je suis un peu perdu, là… :confused: ". Le smiley renforce et atténue en même temps, ça me permet de me moquer gentiment de moi-même, et de dédramatiser ce qui n'est finalement qu'un petit problème.
 
Enfin, pour rebondir sur la remarque de Thierry, je n'utilise que très peu la ponctuation que j'appelle "violente". Dans la phrase "je suis outré !!!! Me faire ça à moi !!!!!", je trouve que la ponctuation est le smiley du pauvre :laugh:, parce qu'il n'y a que le point d'exclamation qui peut servir de smiley, alors va exprimer des sentiments subtils uniquement avec ce signe… C'est là où je rejoins Fabien : dans ma communication, je préfère alors utiliser des mots précis, des paragraphes longs, pour exprimer clairement mes sentiments. Plutôt que "je suis outré !!!", ça deviendra par exemple : "Je suis outré par ce comportement, qui m'a mis extrêmement mal à l'aise. Notamment [tel geste, tel mot] m'a semblé particulièrement choquant, notamment vis-à-vis de… et compte-tenu de…" 
(J'arrête là, ça devient verbeux. :laugh:
 
Voilà voilà !
 
Très amicalement,
Docthib

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Voilà voilà !"

Après Thierry, étendons une nouvelle fois le champ de cette discussion. La répétition de ce "voilà" n'est-elle pas l'équivalent d'un smiley ou d'une sur-ponctuation ? Mais que signifie-t-elle ? "J'ai fait un beau boulot, là", ou "Bon, j'en ai marre, j'arrête", ou les deux ? :rofl:

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Docthib

Ah, bon sang, Fabien ne laisse rien passer ! :bravo:

 

Traduction automatique et approximative : "voilà, voilà" = je ne sais pas comment terminer, alors je vais dire un truc qui ne veut rien dire, en espérant que ça passera inaperçu. En effet, on pourrait ajouter un sous-affluent à cette discussion, qui serait "l'utilisation des mots parasites et leur signification cachée selon les ennéatypes", je veux dire, au niveau de, tu vois, genre, entre guillemets, si j'ose dire, hein, voilà voilà, je dis ça je dis rien… :happy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×