Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Dreamost

Sous-type toi-même !

Recommended Posts

Dreamost

Bonjour,

 

Bon, je débute avec pas mal de craintes (celle de me tromper), concernant la réaction de nos chers professeurs (l'autorité), car la question que je voudrais poser a dû être déjà abordée maintes fois, mais bon… J'ai besoin d'être sûr. Étonnant non ! :glouton:

 

Voici : ma préoccupation concerne la désintégration et la part qui est faite aux sous-types lors de celles-ci. En tant que 6 alpha, je m'intègre en 9 alpha et me désintègre en 3 alpha. J'ai donc des accointances avec ces deux types. Mais pas uniquement…

 

Mon instinct de conservation (Cordialité) domine encore mon existence, même si j'en ressens moins les aspects négatifs : c'est-à-dire que depuis le stage Sous-type, la prise de conscience a été radicale et ma vie en a été modifiée à différents niveaux. :happy: Comme aime à le répéter Patricia, il s'agit de faire les choses dans l'ordre et de prendre à bras le corps les instincts depuis, d'abord, le sous-type conservation, puis le sous-type social et enfin sexuel, s'ils le requièrent.

 

Cette prise de conscience de mon instinct de conservation a été majeure :idea: puisqu'elle m'a confronté à ma peur de l'insécurité et à l'acceptation de ce sentiment désagréable. La part contrephobique presqu'automatique a dû accepter la part phobique intimidée depuis quelques lustres, et quasi rejetée, dénigrée presque aussi. Le héros n'est pas celui qui n'a pas peur, il est celui qui affronte sa peur. J'ai tellement cherché à être un héros !

 

J'ai l'impression d'avoir longtemps rejeté le matérialisme ayant trait au type 3 (l'éducation, mes croyances ?) conscient de la forme d'aliénation qu'impliquait l'accumulation caractéristique du sous-type instinctif du type 3. :beurk: Et même d'avoir été indifférent à l'égard de ceux/celles qui manifestaient ce genre de goût. Je ressens aujourd'hui que j'accepte davantage ma part phobique et que cet instinct de conservation du type 3 peut me correspondre aussi. :confused:

 

Si j'observe le sous-type conservation de l'ennéatype 4, alors là je m'y retrouve beaucoup plus (en tant que contrephobique) : l'intrépidité chez moi a été une forme de témérité soit innocente, soit ridicule, soit stupide, soit démente. Ce qui revient au même au final ! C'est-à-dire une contrefixation en bonne et dû forme.

 

Donc voici la question tarte : lorsqu'on se désintègre, peut-on prendre aussi des caractéristiques du sous-type qui nous corresponde dans le type de notre désintégration ? (Pour ma part, le 6 désintégré en 3 au sous-type Sécurité.)

 

J'ai la même question – mais là je crains les foudres de Fabien – avec les ailes… car je me sens très proche du clan des 7 et du club des 5 (Château-fort/Refuge) !

 

« Il est libre Max, y en a même qui disent qui l'ont vu voler… » :surprised:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

"La question que je voudrais poser a dû être déjà abordée maintes fois, mais bon… J'ai besoin d'être sûr."
Oui, la question a été abordée maintes fois et répondue maintes fois, tant en stages que sur le forum. Peut-être que la fonction "Recherche" (en haut à droite) aurait pu y répondre.

Nous manifestions les caractéristiques de notre sous-type, de celui/ceux de notre/nos aile(s), et de celui de notre type de désintégration, avec les règles de subordination des types d'aile et de désintégration à notre type principal. Le sous-type étant une caractéristique égotique, nous ne manifestons pas celui de notre type d'intégration.

"J'ai donc des accointances avec ces deux types. Mais pas uniquement…"
Avec tes ailes aussi, pour les autres types non.

Il y a là potentiellement un flou dans la compréhension de la théorie de l'ennéagramme ou auto-observation insuffisante. Si on prend un type auquel tu n'es pas relié, le 4 par exemple puisque tu en parles plus bas, tu peux bien évidemment ressentir parfois de l'envie, mais ce n'est pas une passion au sens de l'ennéagramme. Ensuite, si tu creuses ce qu'il y a derrière cette envie, tu as de bonnes chances d'y trouver ton ennéatype 6. Voici ce que j'avais écrit il y a douze ans à ce propos :

Si je prends l'histoire de ma vie, je vais trouver des moments où j'ai été dominé par la colère, d'autres où l'orgueil m'a submergé, d'autres où je me suis menti à moi-même, d'autres où j'ai connu l'envie, etc. […] Ainsi, je pourrais trouver que j'étais en colère parce que je ne pouvais pas satisfaire ma gloutonnerie, que mon orgueil était à propos de mon don pour la planification, que mon mensonge était une rationalisation, que j'étais envieux de quelqu'un qui prenait plus plaisir que moi à la vie, etc. Ouf, je ne suis bien qu'un 7, seulement un neuvième du Malin ! :happy:

 

C'est une défense classique de l'ego : je suis un peu de tous les ennéatypes ; commençons par nous intéresser aux autres profils !

 

"Comme aime à le répéter Patricia, […]"

Oui, elle radote, mais ce qui est bien, c'est que ce n'est pas pour dire des conneries ! :rofl:

 

"Le héros n'est pas celui qui n'a pas peur, il est celui qui affronte sa peur. J'ai tellement cherché à être un héros !"
Le héros peut-être, mais pour l'essence, c'est bien l'absence de peur qui compte : cf. le début de l'article sur les contrepassions.

 

"J'ai l'impression d'avoir longtemps rejeté le matérialisme ayant trait au type 3."

Non, le 3 n'est pas matérialiste : nous insistons sur ce fait dès le stage de Bases. Le 3 veut réussir dans un groupe social donné ; si celui-ci est matérialiste, le 3 l'est aussi. C'est la confusion classique entre ennéatype 3 et niveau d'existence ORANGE : beaucoup de praticiens de l'Ennéagramme, dont nous avant de connaître la Spirale Dynamique, n'ont vu de 3 que dans des sociétés dominées par ORANGE et ont mélangé les caractéristiques de l'ennéatype et celles du vMème. Dans une société prônant des valeurs de frugalité, le 3 veut y réussir et est donc exemplaire dans la frugalité. L'équivalence 3-matérialisme empêche de reconnaître de nombreux 3.

 

Le sous-type conversation du 3 accumule des objets montrant sa réussite sociale et assurant sa sécurité. Ce n'est pas forcément du matérialisme.

 

"Si j'observe le sous-type conservation de l'ennéatype 4, alors là je m'y retrouve beaucoup plus (en tant que contrephobique) : l'intrépidité chez moi a été une forme de témérité soit innocente, soit ridicule, soit stupide, soit démente."

Justement, non (voir plus haut). La témérité du 6 en phase contrephobique n'a rien à voir l'intrépdité du 4 : il ne faut pas se limiter à un comportement (se mettre en danger), mais analyser les motivations qui sont derrière.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dreamost

Bonjour,

 

Merci pour cette réponse et les précisions apportées.

 

Je me rends compte de la grande logique de la théorie de l'ennéagramme et ce pointage constant sur les motivations.

En effet, il est clair que ce qui agit sur le plan de l'ego (comme les sous-types) n'intervient plus sur le plan de l'essence, c'est-à-dire au niveau du type d'intégration.

 

Où je m'interroge, c'est qu'en cas d'intégration, la théorie signifie donc qu'il y a disparition du ou des sous-type(s) ? Que les sous-types n'ont plus d'influences ou bien qu'il(s) deviennent tout à fait équilibrés ?

Atteindre l'essence n'est-ce pas régler finalement nos problématiques instinctives, et dans ce cas-là, cette rationalisation montre qu'il est quasi impossible d'atteindre à l'essence ? Ou bien, comme l'enseigne le stage Essence, nous n'en avons jamais fini de repasser par la conscientisation de nos automatismes et des illusions de l'ego (ce que j'appelle l'ego-mayonnaise dans un autre message), avant que d'atteindre à la mayonnaise proprement dite… (?)

 

La confusion que tu évoques, Fabien, provient de mon interprétation du stage Centres où la bascule du centre préféré, soit qu'il est phobique ou contre-phobique, ramène le type 6 vers un ennéatype de centre préféré instinctif ou émotionnel, ainsi que mon auto-observation qui n'est, parfois, sans doute pas assez poussée. Comme je te te disais aussi dans un mail, et peut-être réflexe de mental pointilleux — l'aspect type 5, le mental tourné vers l'extérieur (à la recherche d'informations), pour mieux servir le mental tourné vers l'intérieur (aspect type 7) — je privilégie le vécu de l'être sur la validité d'une théorie. C'est l'aspect limite de la communication de mon ennéatype, je le reconnais.

 

L'épistémologie des sciences nous apprend qu'une théorie — la carte n'est pas le territoire — après Coprenic, il y eut Gallilée et suite à Euclide, il y eut Einstein etc. et cette relativité-là — des théories et des représentations du monde, me mettent en doute. Certainement une peur est enfouie, de celle d'un totalitarisme qui parvienne à tout expliquer, et qui ne laisserait plus de part au hasard. La liberté est sans cesse remise en cause et il me semble que mon aile 7 se sente bien menacée en ce moment. Comme un plomb dans l'aile ! :laugh:

 

Concernant l'ennéatype 4, je n'ai pas évoqué la passion d'envie, seulement la notion d'intrépidité que j'apparentais à la témérité.

 

"Si j'observe le sous-type conservation de l'ennéatype 4, alors là je m'y retrouve beaucoup plus (en tant que contrephobique) : l'intrépidité chez moi a été une forme de témérité soit innocente, soit ridicule, soit stupide, soit démente."

Justement, non (voir plus haut). La témérité du 6 en phase contrephobique n'a rien à voir l'intrépdité du 4 : il ne faut pas se limiter à un comportement (se mettre en danger), mais analyser les motivations qui sont derrière.

Oui, il s'agit bien de mise en danger et l'analyse de la motivation m'a porté vers la notion d'intrépidité et de honte (sous-type social du 4) ou même Prestige (sous-type social du 3), puisque pour être un héros, il ne faut rien craindre ! :confused:

 

L'attitude contrephobique mettait à l'épreuve mon attachement aux regards des autres — vérifier s'ils m'aimaient (Intrépidité) —, craignant dans le même temps que ces autres, me rejettent (Honte), et que ma motivation profonde à ce moment-là était une recherche de reconnaissance (Prestige) !! Oui, un mental 6 ce n'est pas de tout repos…

 

Et lorsque j'écris ces lignes, je me dis que tout cela est lié à la false core:cry: Ça me fait mal au ventre tout à coup… Qu'en penses-tu ?

 

Je revois maintenant ces fuites en avant comme des cris lancés dans le vide… :sad:

 

Au sujet de l'ennéatype 3, je te suis tout à fait. Il se trouve que c'est un des ennéatypes que j'ai le moins de facilité à observer. Je crois en découvrir un en ce moment ; une personne que je côtoie et qui exprime toutes les caractéristiques du type 3. Il possède une énergie époustouflante que je mets sur le compte d'un traumatisme d'enfance : à 10 ans, il fut "jeté" dans la rue par son père qui le battait, alcoolique. Cela dura plusieurs années avant qu'il fut apprenti patissier. Puis il travailla et commença à "créer" des seins sur les patisseries jusqu'à ce que son patron lui demande d'arrêter. :laugh: Alors il partit.

Sa vie est un véritable roman puisqu'il se mit à la peinture et devint un très grand artiste, reconnu internationalement. Aujourd'hui il accumule les propiétés et les objets d'art. Lorsque nous abordons l'analyse des phénomènes, il s'en sort par des pirouettes. Il aime se faire remarquer et change d'habits suivant les personnes qu'il a en face. Il exècre les réceptions et autres inaugurations alors qu'en petit comité, il est une figure désopilante, provocatrice et fine, qui ne laisse pas indifférent. Sa false core m'apparaît parfois entre quelques confidences et j'essaye de le rassurer. En cause, son âge et sa lucidité sur son manque d'éducation (instruction), car il est un autodidacte et comme tous les autodidactes, il trimballe quelques complexes. Son besoin de reconnaissance est immense et m'apparaît comme une douleur — une plaie — non refermée.

 

L'argent est un thème majeur et son rapport avec est paradoxal : pour lui ce n'est qu'un moyen, et sa façon de vivre en témoigne. Il demeure surpris que ses œuvres plaisent et lui rapportent ; pour lui c'est un mlracle de tous les jours. Ce qui le contrarie, ce sont les remarques, les jalousies ou les envies qu'il suscite. Il crée des projets, comme des défits à la raison commune… Ses œuvres sont majoritairement "noires" ; elles témoignent d'une angoisse constante, des aspects troubles de nos limbes intérieures, Il sait toucher un public d'afficionados. Arte est même venu faire un documentaire sur lui.

 

Malgré tout cela, il est perpétuellement agité. Cela corrobore-t-il donc la théorie que si le(s) sous-type(s) ne sont pas réglés, on ne puisse pas atteindre à l'essence ?

La part de la création demeure subjective, et de la folie au génie, il n'y a qu'un pas (Allan Edgard Poe). tout ceci à voir dans une des discussions liée à l'art/création et ennéagramme.

 

Enfin, Fabien, peux-tu m'expliciter la différence entre accumulation d'objets et matérialisme ? (J'avais utilisé ce terme pour faire court, en songeant que c'était caricatural, mais ta remarque stimule ma curiosité sur ce que tu penses de la notion de "matérialisme".)

 

Cette approche de l'ennéatype 3 devient fondamentale pour moi parce que je me dis que l'ennéagramme — en tant qu'outil de développement spirituel — implique que je doive réaliser mon essence, aussi, en développant la vertu et l'idée supérieure de mon type de désintégration (après bien entendu avoir pu atteindre à celle de mon type d'intégration, le 9). Ne suis pas trop exigeant ? Ne vas-tu me dire de commencer déjà par régler mes sous-types, atténuer mes transes et m'intégrer dans mon type (+ le 9) pour enfin prétendre à l'universalité ? :rofl:

 

J'espère ne pas dire trop de conneries.

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

Dreamost, je suis un peu ennuyé. De nouveau, ce que j'ai à répondre à ton dernier message a été dit pour la plupart au cours du stage Sous-types et du stage Centres. Entre hier matin et maintenant — et nous ne sommes qu'en début d'après-midi ! —, il y a eu 23 messages sur le forum, et j'ai quasiment passé ma journée à gérer l'Enné-agora. La charte d'utilisation de ce lieu de discussion dit : "Ayez une attitude écologique vis-à-vis de ce forum. Utilisez-le pour ce qu'il est : un complément à une formation ou à une supervision individuelle et/ou un approfondissement des connaissances acquises dans ces contextes, et non pas un substitut à l'apprentissage. Consommez les ressources avec modération et laissez-les se régénérer : les administrateurs et modérateurs ont bien d'autres activités, et le temps qu'ils offrent ici ne peut être que limité et doit être partagé entre tous les intervenants." Je peux apporter des précisions sur ce qui a été dit en stage, pas vraiment le redire.

Que se passe-t-il ? Comme j'ai du mal à croire que tu as pu être aussi peu présent pendant les sessions — même si le X+ a trop souvent fait son œuvre distractive :talker: —, quand je vois un 6 qui commence à se comporter ainsi, je me dit qu'il y a sans doute stress et bascule du mental. Si c'est le cas, c'est cela qui doit t'occuper en premier, et les informations reviendront alors spontanément.

Je réponds quand même rapidement.

"Où je m'interroge, c'est qu'en cas d'intégration, la théorie signifie donc qu'il y a disparition du ou des sous-type(s) ? Que les sous-types n'ont plus d'influences ou bien qu'il(s) deviennent tout à fait équilibrés ?"
Il importe de distinguer instincts et sous-types. En cas d'intégration, les instincts remplissent toujours leur rôle. Les blessures des sous-types ont certainement été au moins partiellement réglé, mais elles sont observées sans identification à l'ego, laissant l'essence se manifester.

"Atteindre l'essence n'est-ce pas régler finalement nos problématiques instinctives."
Non, ça, c'est confondre travail horizontal et travail vertical.

"Nous n'en avons jamais fini de repasser par la conscientisation de nos automatismes et des illusions de l'ego."
L'ego ne disparaît jamais et doit donc en permanence être observé. Se connecter à l'essence ne nécessite pas la disparition de l'ego, mais la disparition de l'identification à l'ego (cf. stage Essence et stage Néti Néti, ainsi qu'éventuellement cette conversation).

"La confusion que tu évoques, Fabien, provient de mon interprétation du stage Centres où la bascule du centre préféré […] ramène le type 6 vers un ennéatype de centre préféré instinctif ou émotionnel."
Non, en bascule, un type du triangle reste ce qu'il est avec les mêmes compulsion, passion et fixation et un centre préféré apparent différent. Il n'est pas "ramené" vers un autre type.

"Je privilégie le vécu de l'être sur la validité d'une théorie."
Mais c'est cela l'Ennéagramme bien compris. Patricia et moi écrivons dans Le Grand Livre de l'Ennéagramme : "L'auto-observation est une approche scientifique du travail sur soi. Elle consiste à accumuler des données et à les intégrer après dans une théorie. Les données ont toujours la prééminence et sont actualisées en permanence. C'est l'auto-observation qui est la garante de la justesse du travail fait et de la réalité de l'évolution obtenue. Elle est peut-être une discipline contraignante au début, mais peu à peu elle nous révèle toute la richesse de notre existence."

"La liberté est sans cesse remise en cause."
Bien sûr, par définition, il n'y a pas de vrai libre arbitre dans l'ego puisqu'il est accumulation d'automatismes.

"Concernant l'ennéatype 4, je n'ai pas évoqué la passion d'envie, seulement la notion d'intrépidité que j'apparentais à la témérité."
C'était un exemple…

"Et lorsque j'écris ces lignes, je me dis que tout cela est lié à la false core… :cry: Ça me fait mal au ventre tout à coup… Qu'en penses-tu ?"
Euh, stage Néti Néti : tout l'ego est lié en permanence à la false core.

"Cela corrobore-t-il donc la théorie que si le(s) sous-type(s) ne sont pas réglés, on ne puisse pas atteindre à l'essence ?"
Cf. supra.

"Ne suis pas trop exigeant ? Ne vas-tu me dire de commencer déjà par régler mes sous-types, atténuer mes transes et m'intégrer dans mon type (+ le 9) pour enfin prétendre à l'universalité ?"
Ce n'est pas de l'exigence, c'est de l'ego (l'essence ne pouvant pas être exigeante) : peut-être de l'orgueil parce que tu n'as pas pris la mesure de ce représente l'intégration dans ton type, peut-être une défense égotique comme celle évoquée dans mon message précédent (pendant que tu t'occupes du 3, enfin pendant que tu penses au 3, tu ne t'occupes pas du 6, alors que c'est là qu'est le boulot), peut-être autre chose à trouver.

Très amicalement,
Fabien

P.-S. : la charte d'utilisation de l'Enné-agora dit aussi : "Traitez un seul sujet par discussion. Une discussion traitant à la fois plusieurs sujets peut très vite devenir confuse, surtout pour quelqu'un qui la prendrait en cours de route. Il est normal qu'une discussion puisse évoluer, mais si vous voulez traiter un thème différent de celui qui est en cours, ouvrez une nouvelle conversation." La description que tu fais de cette personne d'ennéatype 3 est fort intéressante, mais elle n'apporte gand chose à cette discussion et aurait été beaucoup plus à sa place dans la zone consacré à cet ennéatype où des personnes voulant se rensigner sur le 3 auraient pu la trouver.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...