Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Jérôme

Ailes et compulsions secondaires

Recommended Posts

Jérôme

Bonjour à tous,

J'ouvre cette conversation suite à une question amenée dans cette autre discussion sur la peur de l'ennui. Je tente de résumer la question : vivons-nous la compulsion de nos ailes lorsque celles-ci se développent (et que la compulsion de notre type de base est active) ?

Dans le modèle de l'ennéagramme, les mécanismes liés aux ailes, et en particulier les domaines, sont ceux dont j'ai à ce jour le moins compris la logique, même si je constate leur fonctionnement. Je ne me focalise pas là-dessus, mais si je serai heureux de pouvoir comprendre les mécanismes sous-jacents un jour.

Il semble y avoir consensus sur le fait que :

  • Nous gardons l'orientation de notre type de base ;
  • Nous vivons les passions, vertus, fixations et idées supérieures de nos types d'ailes au même niveau d'intégration que notre type de base ;
  • L'objet des passions, vertus, fixations et idées supérieures de nos types d'ailes se modifie pour s'adapter à l'orientation du type de base.

La compulsion est la solution préférée de l'ego pour atteindre l'orientation, et à ce titre, si on garde notre orientation, on garde notre compulsion.
La compulsion est aussi un déclencheur de la passion et de la fixation, des moyens au service de la compulsion. (Nous en avons parlé ici par exemple.)

Du coup la compulsion de nos ailes serait nécessaire pour activer les passions et fixations correspondantes ?
Si la compulsion est active, peut-elle comme la passion et la fixation changer d'objet pour s'adapter à l'orientation du type de base ?
Quid du mécanisme de défense ?

En ce qui me concerne, mon aile principale est l'aile 1, et elle est assez prononcée
Je vis clairement la colère et le perfectionnisme, et aussi le mécanisme de défense de formation réactionnelle.
J'ai du mal à identifier ce qui viendrait spécifiquement de l'évitement de la colère, compulsion de mon aile 1, car cet évitement est potentiellement lié/masqué par la répression de la colère de mon type 9.
Le fait que je vive clairement la formation réactionnelle me fait quand même dire que la compulsion est là d'une manière ou d'une autre.
Je me reconnais aussi bien dans le sous-type inadaptation sociale en plus de la participation périphérique.

Mon aile 8 est moins prononcée, et je n'en ai pas une qualité d'observation suffisante.
Je peux quand même dire que j'observe régulièrement la passion d'excès et la fixation de vengeance, et que l'évitement de la faiblesse est plutôt destiné à ne pas attirer l'attention sur moi et à préserver mon indépendance qu'à affirmer ma puissance et mon courage ou avoir un impact sur le monde.

Je ne vois pas un 4 à aile 5 acquérir la compulsion même secondaire d'évitement du vide intérieur, car s'il y a un type dont l'intérieur n'est pas vide, c'est bien le 4 !

Le 4 n'est effectivement pas vide du tout, et il est très sensible à tout manque émotionnel. Si pour les autres, il est déjà très plein d'émotions, pour lui-même c'est insuffisant, le manque et l'envie sont là. L'évitement du vide intérieur me semble de fait déjà actif chez le 4, mais avec un objet émotionnel plutôt que mental.

On peut faire l'hypothèse d'une aile 5 qui amène les mécanismes égotiques du 5, mais avec l'émotionnel interne comme objet au lieu du mental extérieur. Ça peut donner :

  • Évitement du vide intérieur émotionnel : la sensation de manque est plus forte et amplifie la mésestime de soi et la question identitaire.
  • Avarice de soi : il évite plus le contact avec les autres pour ne pas qu'ils voient ce manque, pour éviter le rejet, pour se concentrer sur son émotionnel interne.
  • Détachement : pour répondre à la question identitaire, il cherche à ressentir les émotions qui lui sont propres, et à ne pas être influencé par celles du monde extérieur.
  • Isolation des émotions : tentative de filtrage des émotions qui viennent du monde extérieur si l'avarice et le détachement ne suffisent pas.

Suivant le même schéma, une aile 3 amène les mécanismes égotiques du 3 avec l'émotionnel interne comme objet au lieu de ses réalisations. Ça peut donner :

  • Évitement de l'échec : l'échec n'est plus associé à ses réalisations mais à ses émotions, il cherche à éviter de voir son pseudo manque émotionnel, l'envie et la mélancolie sont moins visible.
  • Mensonge identitaire : il a tendance à se construire par l'extérieur via la différence aux autres plutôt que par ce qu'il aime et par ce qu'il est.
  • Vanité : il surjoue encore plus ses émotions pour affirmer et rendre visible sa différence qui dont il est fier.
  • Identification : il s'identifie à ses différences plus qu'à son être véritable, il est moins en connexion avec ses propres émotions que le 4 à aile 5.

J'ai tenté de généraliser cette réflexion aux 18 ailes de l'ennéagramme, et après quelques fausses routes j'arrive à l'idée que les ailes activent des compulsions secondaires qui ne sont pas au service de notre orientation, mais au service de notre compulsion principale. Le mécanisme de base reste celui de la compulsion de nos ailes, mais l'objet/la finalité est différent.

Je tente de résumer ci après ce à quoi j'arrive pour les 18 ailes.

Le 1 évite la colère qui est synonyme de manque de contrôle de soi et de critiquabilité.

  • Aile 9 - L'évitement secondaire du conflit au service de l'évitement de la colère.
    Le 1 à aile 9 prend encore moins en compte ses besoins et avis qui entrent en conflit avec ses idéaux et règles de comportements. La formation réactionnelle est utilisée pour limiter les conflits avec les autres.
  • Aile 2 - L'évitement secondaire de reconnaître de ses besoins au service de l'évitement de la colère.
    Le 1 a déjà une tendance naturelle à faire passer ses besoins après son devoir. L'aile 2 renforce cette tendance et oriente aussi une partie du contrôle de soi vers les autres. La répression secondaire de ses besoins se combine avec la formation réactionnelle pour lui donner une attitude plus aidante et encourager les autres à agir conformément.

Le 2 évite de reconnaître ses besoins pour se concentrer sur ceux des autres.

  • Aile 1 - L'évitement secondaire de la colère au service de la non reconnaissance de ses besoins.
    L'aile 1 permet au 2 de se détourner de ses besoins pour se concentrer sur le contrôle de soi et éviter la critique. La manière d'aider devient une fin en soi au-delà de répondre aux besoins des autres. Le regard des autres prend plus d'importance car il révèle la critique et la colère des autres en plus de répondre à la question identitaire.
  • Aile 3 - L'évitement secondaire de l'échec au service de la non reconnaissance de ses besoins.
    L'aile 3 pousse le 2 à se concentrer sur sa capacité à aider pour ne pas reconnaître ses propres besoins. Le besoin de réussite visible de son rôle d'aidant l'emporte aussi sur les réels besoins des autres. L'identification secondaire lui permet de jouer le rôle d'aidant ou de sauveur approprié à chaque situation avec une grande adaptabilité.

Le 3 évite les échecs pour montrer sa capacité à réaliser et à réussir socialement.

  • Aile 2 - L'évitement secondaire de reconnaître ses besoins au service de l'évitement des échecs.
    L'aile 2 oriente une partie de l'attention du 3 sur les besoins des autres. Il peut ainsi les manipuler émotionnellement comme le fait le 2, mais la finalité est de les motiver au service de sa réussite. Il aide les autres à réussir suivant ses propres critères plutôt que de les aider en fonction de leurs réels besoins.
  • Aile 4 - L'évitement secondaire de la banalité au service de l'évitement des échecs.
    L'aile 4 apporte au 3 plus d'attention à ses propres émotions et au besoin de vivre et d'afficher une réussite incomparable qui n'est malheureusement pas assez reconnue par les autres. Il est moins mobilisateur que le 3 à aile 2.

Le 4 évite la banalité pour vivre pleinement de manière authentique et esthétique

  • Aile 3 - L'évitement secondaire des échecs au service de l'évitement de la banalité.
    L'aile 3 évite l'échec en réduisant la profondeur de la question identitaire du 4. Il évite de voir son manque émotionnel et s'identifie à ses différences plus qu'à son être véritable. Il est moins en connexion avec ses propres émotions que le 4 à aile 5, l'envie et la mélancolie sont moins visibles.
  • Aile 5 - L'évitement secondaire du vide intérieur au service de l'évitement de la banalité.
    L'aile 5 augmente la perception d'un vide intérieur lié au manque, qu'il va chercher à combler avec des émotions. La sensation de manque est plus forte et amplifie la mésestime de soi et la question identitaire. Il cherche à distinguer ses émotions propres de celles provenant du monde extérieur.

Le 5 évite le vide intérieur pour éviter de se retrouver sans ressources dans le monde

  • Aile 4 - L'évitement de la banalité au service de l'évitement du vide intérieur.
    L'aile 4 donne au 5 une attention particulière aux connaissances rares et difficilement accessibles. Il lui manque souvent une information pour accéder à la compréhension idéale, ultime. Il est plus global et moins analytique. La sublimation secondaire lui fait exprimer ses connaissances dans un registre mêlant l'esthétique et la science.
  • Aile 6 - L'évitement de la déviance au service de l'évitement du vide intérieur.
    L'aile 6 rend le 5 plus dépendant des autres, mais aussi plus attentif au risque de trahison de leur part. Pour mieux se préparer, Il investit davantage dans la connaissance du fonctionnement des hommes (psychologie, sociologie, politique, etc.)

Le 6 évite la déviance par rapport aux règles de son groupe au sein duquel il se sent en sécurité

  • Aile 5 - L'évitement du vide intérieur au service de l'évitement de la déviance.
    L'aile 5 augmente le besoin du 6 de disposer de nombreuses informations pour être en sécurité. En plus de se sentir sans soutien, le vide intérieur le fait se sentir sans ressources, renforçant son sentiment d'insécurité. Ses besoins, ses émotions et celles des autres sont une source de danger car ils brouillent sa capacité mentale et peuvent aussi être source de déviance. Il les coupe pour préserver sa capacité de vigilance et de loyauté.
  • Aile 7 - L'évitement de la souffrance au service de l'évitement de la déviance.
    Une aile 7 incite le 6 à ne pas être privé de solution de secours, à ne pas être contraint dans un choix qui pourrait compromettre sa loyauté à son groupe ou l'intégrité de ce dernier. Il tente de sécuriser le présent et le futur par l'utilisation et l'imagination de nombreuses solutions sécurisantes, cela fait partie intégrante de sa loyauté à son groupe.

Le 7 évite la souffrance qui consiste à être privé et à être contraint.

  • Aile 6 - L'évitement de la déviance au service de l'évitement de la souffrance.
    L'aile 6 confère au 7 une plus grande dépendance aux autres dans sa quête de plaisir et d'optimisme. Cette compulsion secondaire le rend ambivalent entre son besoin de liberté et son besoin de sécurité : il compte sur les autres pour se sécuriser mais peut ne pas le reconnaître car c'est un constat de contrainte et de dépendance trop important pour sa compulsion principale.
  • Aile 8 - L'évitement de la faiblesse au service de l'évitement de la souffrance.
    L'aile 8 amène le 7 à considérer que la faiblesse est en soi une souffrance. Au-delà de ne pas être contraint mentalement, son optimisme est aussi très sensible au fait ne pas être contrôlé ou blessé par les autres, il est très sensible à toute forme de contrainte.

Le 8 évite la faiblesse qui consiste à être contrôlé ou blessé par les autres.

  • Aile 7 - L'évitement de la souffrance au service de l'évitement de la faiblesse.
    Comme pour le 7 à aile 8, cette compulsion est proche de sa compulsion principale. Elle la renforce en étendant l'évitement de la faiblesse à l'évitement des possibilités de faiblesses à venir et en démultipliant les excès pour garder le contrôle.
  • Aile 9 - L'évitement des conflits au service de l'évitement de la faiblesse.
    L'aile 9 maximise les chances d'évitement de la faiblesse et de la perte de contrôle en orientant le champ d'action du 8 là où le risque de conflit est moins élevé.

Le 9 évite les conflits pour ne pas déclencher l'agressivité des autres.

  • Aile 8 - L'évitement de la faiblesse au service de l'évitement des conflits.
    L'évitement secondaire de la faiblesse du 9 se concentre sur le fait de ne pas être contrôlé, sans viser la prise de contrôle comme pour le 8. Le déni secondaire se combine à la paresse et à l'oubli de soi pour ne pas avoir conscience de son besoin de garder le contrôle et de ses velléités de vengeance.
  • Aile 1 - L'évitement de la colère au service de l'évitement des conflits.
    L'aile 1 incite le 9 à agir de manière irréprochable et à garder le contrôle de lui-même pour éviter les conflits. Elle renforce la paresse à se connaitre et l'oubli de soi. La formation réactionnelle est active pour soutenir les autres quand la compulsion d'évitement du conflit s'active.

Voilà, c'est un peu long, bravo et merci aux courageux qui ont tout lu. :happy:
Tout cela reste à débattre, votre avis et vos observations à ce sujet m'intéressent.

Très amicalement,
Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

Eh bien, Jérôme, voilà une belle construction mentale ! Comme toute construction de ce type en Ennéagramme, elle est très difficilile à valider ou à invalider. Très difficile à valider car l'auto-observation des ailes est sans doute une des plus subtiles et car il faudrait un échantillon suffisamment grand pour écarter ce qui pourrait relever des particularités d'une personne. Très difficile à invalider car ne pas constater un phénomène ne signifie pas qu'il n'existe pas mais peut simplement être un défaut d'observation.

C'est sans doute pour cela qu'à ma connaissance, aucun auteur dans le monde de l'Ennéagramme n'a lié ailes et compulsion.

Quand tu avais affirmé un lien entre ailes et compulsion, j'avais réagi ainsi :

À titre personnel, je ne pense pas éviter vraiment la faiblesse. Bien sûr si quelqu'un abuse de ma faiblesse et me fait souffrir, mon ego va fantasmer des vengeances, mais c'est a posteriori. Il n'y a le plus souvent pas d'action préventive et ce sont les conséquences éventuelles de la faiblesse que je gère.


Comme j'avais écrit "je ne pense pas", j'ai fait dans l'intervalle un travail d'auto-observation et un autre de remémoration.

Tu écris ci-dessus : "L'aile 8 amène le 7 à considérer que la faiblesse est en soi une souffrance. Au-delà de ne pas être contraint mentalement, son optimisme est aussi très sensible au fait ne pas être contrôlé ou blessé par les autres, il est très sensible à toute forme de contrainte."
Ne pas vouloir surbir de "contrainte", ni être "contrôlé ou blessé par les autres", c'est du 7 de base. Il n'y a pas besoin d'aile pour cela ! Ce que l'aile 8 apporte, c'est la fixation secondaire de vengeance.

Quant à considérer que la faiblesse en soi est une souffrance, je ne peux que confirmer, après donc ces deux semaines de travail, ce que j'écrivais le 13 mai. Peut-être sous l'effet de ma dichotomie, je suis conscient d'avoir une multitude de faiblesses. Certaines sont une souffrance, mais la plupart non. Mon ego ne va quand même pas souffrir pour ça et donc il s'en fout : fatalisme, focalisation sur les forces, rationalisation, etc., les moyens à sa disposition sont nombreux !

Il m'est même facile de reconnaître ces faiblesses ou d'en parler. Par exemple, dès le début de ma formation ennégramme, il m'a toujours été facile de témoigner sur les aspects négatifs de mon type, y compris ceux dont je ne suis vraiment pas fier. Il en est de même en stage et sur ce forum. Et ce n'est pas parce que je suis un parangon d'humilité !

Après t'avoir lu hier matin, je me suis dit qu'il fallait aller jusqu'au bout. Peut-être n'avais-je pas, comme je le croyais, une aile principale 8, mais une 6. Tu écris à ce propos : "L'aile 6 confère au 7 une plus grande dépendance aux autres dans sa quête de plaisir et d'optimisme. Cette compulsion secondaire le rend ambivalent entre son besoin de liberté et son besoin de sécurité : il compte sur les autres pour se sécuriser mais peut ne pas le reconnaître car c'est un constat de contrainte et de dépendance trop important pour sa compulsion principale." Cela ne marche pas non plus pour moi, semble-t-il. Je sais quelles sont les personnes, très rares il est vrai, dont je peux dépendre dans ma "quête de plaisir et d'optimisme", et je n'ai pas souvenir d'avoir eu du mal à le reconnaître, pour moi et vis-à-vis d'elles.

*-*-*-*-*


Pour que cette discussion se suffise à elle-même, je reproduis ici la réaction de Sophie sur ce thème :

Jérôme a dit : "Les ailes apportent les qualités essentielles et le kit égotique au complet, y compris la compulsion."
Ayant développé les deux ailes, je ne peux pas dire que pour l'aile 7, je cherche à éviter la souffrance. Au contraire, j'ai tendance à en créer, les ruminations du 6 n'étant pas particulièrement gaies…


*-*-*-*-*


"Le 4 n'est effectivement pas vide du tout, et il est très sensible à tout manque émotionnel. Si pour les autres, il est déjà très plein d'émotions, pour lui-même c'est insuffisant, le manque et l'envie sont là. L'évitement du vide intérieur me semble de fait déjà actif chez le 4, mais avec un objet émotionnel plutôt que mental."
Peut-être, mais le manque et l'envie sont présents chez le 4 en dehors de la manifestation de quelque aile que ce soit.

*-*-*-*-*


"Quid du mécanisme de défense ?"
Rappelons que le mécanisme de défense d'un type est son mécanisme de défense principal, ce qui signifie que tous les ennéatypes peuvent pratiquer tous les mécanismes de défense. Il faudrait donc vérifier que le mécanisme de défense principal de notre aile primaire est le second sur notre liste de favori. C'est très difficile à vérifier et le résultat peut être induit par la question (cf. infra).

Dans mon cas, le déni fait sens, mais il est quelque sorte inclus dans le mécanisme de rationalisation… sans compter mon vMème ROUGE fort.

*-*-*-*-*


Il y a enfin quelque chose qui me gêne un petit peu dans la démarche.

Tu choisis pour ton hypothèse une approche top-down : voici ce qui pourrait être ; vérifiez-le. Il me semble que ceci risque de créer aussi bien des faux positifs (effet Barnum) que des faux négatifs (nier pour protéger l'ego).

Cette approche top-down fonctionne en Ennéagramme sur les aspects des types confirmés : ce que nous savons de nous nous permet de découvrir notre type, puis la connaissance de notre type permet d'aller observer des aspects qui étaient hors de notre champ de conscience.

Pour une hypothèse, il me semble qu'une approche bottom-up, celle qui est tentée dans la zone "Exploration comparée d'un thème chez tous les ennéatypes" du forum, est plus efficace, même si elle est beaucoup plus lente : proposer d'observer tel aspect de notre fonctionnement, vérifier ce qu'il y a éventuellement de commun entre tous les témoignages, construire une théorie, la valider sur un nouvel échantillon.

Très amicalement,
Fabien

P.-S. : "Les mécanismes liés aux ailes, et en particulier les domaines, sont ceux dont j'ai à ce jour le moins compris la logique." D'après Oscar Ichazo, le domaine est lié à l'aile active.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour à tous,

 

Eh bien, Jérôme, voilà une belle construction mentale !"

Pfff, oui. Je viens de me réécrire sous forme d'un petit journal tout ce que j'ai vécu à ce sujet depuis la discussion sur la peur de l'ennui qui a initié cette réflexion/transe. C'est pas joli joli. C'est d'autant plus facile à écrire et difficile à lire que mon observateur intérieur était quand même là et que régulièrement, il a attiré mon attention sur ce qui se passait, sans pour autant que je rectifie le tir.

 

J'y retrouve sans trop de surprise mon ego de 9 sous type social. J'y retrouve aussi quelque chose dont je suis de plus en plus souvent conscient mais que je ne sais pas bien relier à mon ego, une sorte de besoin d'avoir raison parfois. Pour faire simple, j'ai écrit quelque chose d'inexact (les ailes amènent la compulsion). Le plus souvent, face à un tel constat, l'évitement du conflit ou l'oubli de moi me font reconnaitre l'erreur et l'accepter, c'est plus grave pour moi de manquer d'humilité que de me tromper. Là, un sursaut d'affirmation de moi m'a fait persister, et j'ai fait en sorte que ça ne soit pas inexact en me coupant de la réalité. Vous avez vu le résultat. Ça me donne l'impression d'une méga-rationalisation semi consciente pour éviter de m'être trompé, entretenue de temps à autres par l'idée que j'étais en train d'élucider un mystère de l'ennéagramme, ce qui serait pour moi une fierté. Ben j'ai encore du travail…

 

Pour revenir aux ailes, quelques commentaires et questions complémentaires.

 

En narcotisant sur les compulsions, je me suis notamment demandé comment les ailes pouvaient fonctionner de la même manière entre des types du même centre, avec simplement un « demi » changement de direction, et entre des types de centres différents, avec inversion de la direction d'utilisation (1-2, 4-5 et 7-8). Il m'a alors semblé que dans ces derniers cas, les mécanismes compulsifs étaient très proches :

  • Faire passer ses besoins après pour les 1 et 2, pour se concentrer sur le contrôle de soi (1) ou sur les besoins des autres (2) ;
  • Combler un manque d'intensité de vécu pour les 4 et 5, émotionnellement (4), ou mentalement (5) ;
  • Vivre des expériences intenses sans être contraint pour les 7 et 8, en préservant sa liberté (7) ou contrôlant son environnement (8).
Je n'en ai rien tiré à ce stade, mais ça a attiré mon attention.

 

"Ne pas vouloir subir de 'contrainte', ni être 'contrôlé ou blessé par les autres', c'est du 7 de base. Il n'y a pas besoin d'aile pour cela !"

"Peut-être, mais le manque et l'envie sont présents chez le 4 en dehors de la manifestation de quelque aile que ce soit."

Oui. J'ai aussi émis l'hypothèse que les mécanismes d'une aile pouvaient dans certains cas renforcer des mécanismes déjà présents ou très proches dans le type de base.

 

"Rappelons que le mécanisme de défense d'un type est son mécanisme de défense principal, ce qui signifie que tous les ennéatypes peuvent pratiquer tous les mécanismes de défense. Il faudrait donc vérifier que le mécanisme de défense principal de notre aile primaire est le second sur notre liste de favoris. C'est très difficile à vérifier et le résultat peut être induit par la question (cf. infra)."

N'est-ce pas la même chose pour les passions et fixations secondaires ?

 

"Peut-être sous l'effet de ma dichotomie, je suis conscient d'avoir une multitude de faiblesses."

Quand je parlais de faiblesse dans la compulsion du 8, c'est surtout la faiblesse majeure qui peut aboutir à une prise de contrôle par les autres.

 

"Tu choisis pour ton hypothèse une approche top-down : voici ce qui pourrait être ; vérifiez-le. Il me semble que ceci risque de créer aussi bien des faux positifs (effet Barnum) que des faux négatifs (nier pour protéger l'ego)."

Oui, je suis d'accord, c'est inadapté.

 

"D'après Oscar Ichazo, le domaine est lié à l'aile active."

Cela reste encore assez obscur pour moi. Pour le 2 en particulier, pour les 6 et 8 dans une moindre mesure.

 

L'approche structurelle est aussi encore assez floue, avec chaque type qui est à la fois à l'origine et une résultante de ses types d'ailes. Aurais-tu des références de lectures à me conseiller sur ce sujet ?

 

Très amicalement,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

"Mon observateur intérieur était quand même là et que régulièrement, il a attiré mon attention sur ce qui se passait, sans pour autant que je rectifie le tir."
C'est déjà pas mal. L'auto-observation est quand même la moitié la plus difficile du travail, mais ce n'est effectivement que la moitié !

 

Mentaliser à propos de l'Ennéagramme ou lire des bouquins à propos de l'Ennéagramme font partie des grandes défenses de l'ego : adopter le système mais le détourner du travail sur soi. Je l'ai bien sûr beaucoup beaucoup fait ! Aujourd'hui, je ne le pratique plus que si je rencontre une anomalie dans mon observation ou dans celle de mon entourage et de mes stagiaires, et en tout cas je n'en retire alors plus de plaisir égotique.

 

"J'y retrouve aussi quelque chose dont je suis de plus en plus souvent conscient mais que je ne sais pas bien relier à mon ego, une sorte de besoin d'avoir raison parfois."

Peut-être l'entêtement du 9. L'instinctif venant avant le mental dans la hiérarchie des centres, un argument n'est peut-être pas convaincant tant que tu n'as pas expérimenté personnellement.

 

"Ben j'ai encore du travail…"

Nous avons tous encore du travail…

 

"J'ai aussi émis l'hypothèse que les mécanismes d'une aile pouvaient dans certains cas renforcer des mécanismes déjà présents ou très proches dans le type de base."

Oui, au niveau des passions et fixations, c'est mentionné dans le stage Ailes : orgueil et vanité, intempérance et excès, par exemple.

 

"N'est-ce pas la même chose pour les passions et fixations secondaires ?"
Oui, tu as totalement raison. C'est pour cela que j'écrivais dans mon précédent message que "l'auto-observation des ailes est sans doute une des plus subtiles".

 

"Quand je parlais de faiblesse dans la compulsion du 8, c'est surtout la faiblesse majeure qui peut aboutir à une prise de contrôle par les autres."

La difficulté est que, là encore, ne pas vouloir être contrôlé est du 7 de base : liberté chérie ! L'aile 8 ne ferait encore que renforcer un mécanisme existant, comme le ferait la désintégration. Difficile de faire le tri !

 

"Cela reste encore assez obscur pour moi. Pour le 2 en particulier, pour les 6 et 8 dans une moindre mesure."
Ça l'est aussi pour moi. C'est pourquoi, je mentionne cette affirmation d'Ichazo dans le stage uniquement en réponse à des questions.

 

"Aurais-tu des références de lectures à me conseiller sur ce sujet ?"
Non, Oscar Ichazo n'a quasiment rien publié, et le peu qui existe est elliptique. La rumeur veut qu'il prépare THE BOOK sur l'Ennéagramme, mais bon, cette rumeur, je l'entends depuis plus de 25 ans ! Mais comme Ichazo est 9

 

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...