Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Thierry

Humour de 3, dans l'émotion et dans l'action

Recommended Posts

Thierry

Pendant quelques années, le bar que je fréquente près du métro avait essentiellement deux responsables que j'appréciais énormément, un 9 mu et un 3 alpha. Un jour, le 3 alpha était au bar, tandis que j'étais le seul client. Un de ses copains passe, et ils échangent quelques mots. J'entendais leur conversation. Tout d'un coup, son copain n'en croît pas ses oreilles en entendant le 3 alpha : "J'ai ton prénom tatoué sur ma fesse." Le 3 alpha était goguenard, et je voyais qu'il ne plaisantait pas pour autant. Le copain gardait un minimum de contenance, mais était incrédule et ne savait que dire.

En fait, il fallait entendre : "J'ai « ton prénom » tatoué sur ma fesse." Sur le haut, pour qu'en tirant sur la ceinture du pantalon, on puisse le voir. :rofl:

Je ne sais pas ce qui avait pu le décider à faire faire ce tatouage. Peut-être un besoin de légèreté, après un divorce douloureux causé par la volonté de sa belle-famille de l'amener à travailler dans leur entreprise familiale contre son gré.

Réactions de nos amis 3 ?

Très amicalement (mais pas au point de me faire tatouer),
Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Thierry, tu nous décris un comportement dans un contexte que nous ne connaissons pas, par une personne que nous ne connaissons pas et avec laquelle apparemment, si j'en crois ton usage de l'imparfait, tu n'as plus de contact. Je ne vois donc pas ce que nous pouvons te répondre qui ne soit des spéculations assez vaines et d'une utilité douteuse.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry

Bonjour Fabien, bonjour à tous,

 

Effectivement, il n'y a rien à dire concernant la scène proprement dite. Mon centre instinctif, brut de fonderie, conclut d'emblée, désignant le copain du 3 alpha : c'est un miroir ! C'est la manière de plaisanter en soi, à la fois impliquer et provoquer, qui, seule, est l'objet de ma curiosité (et de l'étonnement de mon ego), dans la mesure où ma propre manière de provoquer est au contraire impersonnelle. Je me rends compte des limites de ma démarche : à trop évacuer les émotions circonstancières, à trop généraliser, à trop en faire (une) abstraction, il peut devenir difficile de tenir compte réellement des émotions.

 

Une scène avec un 3 et moi serait un meilleur exemple, mais mon ego a dû m'éviter un certain nombre de telles scènes et me faire oublier les autres.

 

Je croise le 3 alpha, maintenant en tant que client du bar, au moins une fois par mois. Il n'y a pas d'activité qui nous rapproche.

 

Très amicalement,

Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...