Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Cacodabs

Ennéatype de mon père ?

Recommended Posts

Cacodabs

Bonjour à tous, :bye:

 

Je commence ce sujet car j'aimerais améliorer mes relations avec mon père. Je ne le comprends pas du tout, j'attends apparemment beaucoup trop de lui, en tous cas beaucoup plus que ce qu'il ne peut me donner. C'est probablement assez fréquent d'avoir des choses à reprocher à ses parents… Mais cette situation me fait souffrir, et je n'arrive pas à me résigner et à faire le deuil d'une relation meilleure. :sad: Connaître son type m'aiderait déjà à le comprendre et à ne pas attendre de lui certaines choses dont il n'est pas capable.

 

J'hésite beaucoup sur son type et à vrai dire, je ne connais pas grand chose sur lui…

Je ne saurais pas dire quel est son centre préféré, ni réprimé.

 

Help !! :help:

 

Il se comporte étrangement avec les émotions : il est très émotionnel, très sensible, trop même. Par exemple, sa petite fille (ma fille), qui vient s'asseoir à côté de lui et lui demande de lui lire un livre, peut lui donner les larmes aux yeux.

 

Mais de la même manière, il va réprimer les émotions car il ne les contrôle pas, ou du moins car il ne se contrôle pas.

 

Si je lui fait un reproche, soit il va s'effondrer en larmes, et alors aucune discussion n'est possible, soit il ne va rien dire sur le moment, et trois jours plus tard m'envoyer un email long comme un roman pour m'expliquer qu'il n'a pas digéré ce que je lui ai dit…

 

De mon point de vue, il est aussi très avare de son temps, de son énergie (moins pour son argent). Par exemple, il passe très peu de temps avec ses petites filles, ou même ses propres enfants. Quand nous étions jeunes, il ne suivait pas notre travail scolaire, ne nous amenait pas aux activités sportives, ne venait pas aux rencontres parents-profs, ne nous demandait pas comment nous allions, etc. Je l'ai vécu comme un manque d'intérêt pour nous. Il me répond qu'il a laissé faire ma mère car "elle se débrouillait bien et avait l'air de savoir ce qu'elle faisait."

 

Il passait et passe toujours beaucoup (trop) de temps sur son ordinateur. C'est un mordu d'Apple, avec le dernier logiciel sorti et à claquer une somme inimaginable pour changer son unité centrale. Toujours le nez devant son écran, concentré sur ce qu'il fait, pas sur ce qui se passe autour de lui. De même avec son caméscope, il reste derrière la caméra et ne participe pas à l'action…

 

J'ai donc l'impression d'avoir grandi avec un père fantôme : il est là, présent dans la maison, mais il est transparent…

 

Tout ça me fait penser au type 5, non ?

 

J'hésite également avec le type 9, car il dégage une certaine nonchalance. Un désengagement aussi, i ne prend pas position.

 

Au niveau de la colère, j'ai déjà vu mon père s'énerver, plusieurs fois. Son expression favorite quand nous étions jeunes enfants : "Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures !" Et nous engueuler pour qu'on se taise. (Tiens, c'est pas le sérieux du 1, ça ??)

Mais s'amuser aussi parfois (c'était rare) pendant les réunions familiales, en acceptant que nous les enfants, nous lui montions tous sur le dos comme un cheval et là, c'était la rigolade générale !!

 

Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider à décortiquer tout ça ??? :perplexe:

Dites moi ce que vous en pensez !!

 

Merci à tous ! :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour Carole,

 

Voici quelques commentaires ou pistes pour avancer dans ta recherche, j'espère qu'ils te seront utiles.

Je trouve difficile de typer ses parents, car il est parfois difficile de faire la part des choses entre ce qui relève de nos parents, et ce qui relève de la perception que nous avons d'eux.

 

"Il se comporte étrangement avec les émotions : il est très émotionnel, très sensible, trop même. Par exemple, sa petite fille (ma fille), qui vient s'asseoir à côté de lui et lui demande de lui lire un livre, peut lui donner les larmes aux yeux."

Il me semble que tu parles là d'émotivité, qui vient souvent d'un centre émotionnel second. Un émotionnel préféré assume ses émotions en général, et un émotionnel réprimé a tendance à les réprimer vraiment.

 

"Si je lui fait un reproche, soit il va s'effondrer en larmes, et alors aucune discussion n'est possible, soit il ne va rien dire sur le moment, et trois jours plus tard m'envoyer un email long comme un roman pour m'expliquer qu'il n'a pas digéré ce que je lui ai dit…"

Le fait de s'effondrer en larmes me semble confirmer la faible probabilité de l'émotionnel réprimé, et pourrait correspondre à un émotionnel second pour un type du triangle. Pour un 9 mu par exemple, en cas de bascule du centre instinctif qui devient co-réprimé avec le mental, il ne reste qu'un centre émotionnel qui fonctionne donnant l'impression d'une confusion importante, pouvant générer larmes ou blocage. Cela peut aussi concerner le 6 alpha quand son centre mental bascule.

Il serait intéressant de décortiquer le mail en question qui peut probablement t'en dire long sur son ennéatype au travers de son type de communication. Est-il clair, précis, logique, comme un traité de 5 ? Est-ce plutôt une saga de 9 plutôt difficile à suivre et confuse ? Puisque tu évoques l'hypothèse 1, est-ce un enseignement-sermon de 1 ? Est-ce un discours rationnel et loyal de 6 cherchant a se rassurer sur la relation avec toi ?

 

"De mon point de vue, il est aussi très avare de son temps, de son énergie (moins pour son argent). Par exemple, il passe très peu de temps avec ses petites filles, ou même ses propres enfants. Quand nous étions jeunes, il ne suivait pas notre travail scolaire, ne nous amenait pas aux activités sportives, ne venait pas aux rencontres parents-profs, ne nous demandait pas comment nous allions, etc. Je l'ai vécu comme un manque d'intérêt pour nous. Il me répond qu'il a laissé faire ma mère car 'elle se débrouillait bien et avait l'air de savoir ce qu'elle faisait.'"

Se comportait-il ainsi avec tout le monde ou bien seulement avec vous, ses enfants ? Passait-il du temps dans des relations avec d'autres personnes ou groupes en dehors de la famille ? Est-ce un retrait et un manque d'attention généralisé, ou dépendant de tel ou tel groupe ?

 

"Il passait et passe toujours beaucoup (trop) de temps sur son ordinateur. C'est un mordu d'Apple, avec le dernier logiciel sorti et à claquer une somme inimaginable pour changer son unité centrale. Toujours le nez devant son écran, concentré sur ce qu'il fait, pas sur ce qui se passe autour de lui. De même avec son caméscope, il reste derrière la caméra et ne participe pas à l'action…"

Sais-tu ce qu'il faisait sur son ordi ? Cherchait-il des informations, une ouverture sur le monde extérieur comme pourrait le faire un 5 ? Narcotisait-il pour se détourner du monde réel comme le ferait plutôt un 9 ?

 

"J'ai donc l'impression d'avoir grandi avec un père fantôme : il est là, présent dans la maison, mais il est transparent…"

Est il isolé comme un 5 dans son château fort ? Est-ce une "participation périphérique" de 9, dont on a l'impression qu'il n'est pas forcément là même si sa présence peut influer considérablement ?

 

"Au niveau de la colère, j'ai déjà vu mon père s'énerver, plusieurs fois. Son expression favorite quand nous étions jeunes enfants : 'Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures !' Et nous engueuler pour qu'on se taise. (Tiens, c'est pas le sérieux du 1, ça ??)"

Je trouve ça aussi très 9, qui cherche le calme et l'harmonie. Personnellement je lutte pour ne pas trop faire taire mes trois garçons.

 

"Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider à décortiquer tout ça ??? Dites moi ce que vous en pensez !!"

Voilà ce que j'en pense en première lecture, avec mon expérience de 9 mu.

J'espère que d'autres réagiront aussi et que tu pourra progresser dans ta quête.

 

À très bientôt,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry

Bonjour Carole, bonjour à tous,

 

"Il me répond qu'il a laissé faire ma mère car 'elle se débrouillait bien et avait l'air de savoir ce qu'elle faisait.'"

Il garde une certaine distance et se garde de juger. Cela cadre avec la participation périphérique et l'absence de jugement d'un 9.

 

"Au niveau de la colère, j'ai déjà vu mon père s'énerver, plusieurs fois. Son expression favorite quand nous étions jeunes enfants : 'Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures !' Et nous engueuler pour qu'on se taise. (Tiens, c'est pas le sérieux du 1, ça ??)"

En disant "Les plaisanteries […]", à la fois il coupe court à l'échange conflictuel et il avertit qu'il va s'énerver un coup. En plus, telle que l'engueulade a été perçue, elle devait être nécessaire pour qu'effectivement cela coupe court. Tout cela est très 9.

 

D'accord avec les remarques de Jérôme. Je penche aussi pour 9 mu.

 

Amicalement,

Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cath

Bonjour Carole,

 

Je suis de type 5 avec sans doute le centre émotionnel en second, et ce que tu décris pourrais aussi me correspondre.

 

En général, je fais tout pour masquer mes émotions, mais à l'intérieur, je suis très sensible et quelquefois cela déborde et je ne peux pas l'empécher.

Face à une émotion, j'ai besoin de prendre du recul, de rester seule, de la digérer. Je pourrais éventuellement répondre trois jours après et pour le faire, un mail serait plus facile pour moi qu'un face à face.

 

Pour les enfants, c'est un peu différent car je suis une femme. Notre culture attend des femmes qu'elles s'en occupent et assument le côté émotionnel de la relation. Je l'ai fait tant bien que mal, mais cela n'a pas toujours été facile. Si j'avais été un homme, la tentation aurait été très forte de rester en retrait devant mes livres et mon ordi. Être une femme aide sans doute à s'intégrer quand on est 5.

 

J'ai du mal à donner du temps aux associations. Quelquefois, j'en donne un peu, mais c'est toujours après beaucoup d'hésitations. J'ai peur de perdre trop de temps.

 

J'aime le calme, et les choses qui me mettent le plus en colère sont les atteintes à ma tranquillité car je ressens un mal-être physique assez fort. J'essaie de me maitriser mais quelquefois je n'y arrive pas.

 

Souvent je ne prends pas partie dans les problèmes, mais peut-être pas pour les mêmes raisons que les 9 :

  • Je trouve que je manque d'infomation pour donner un avis sérieux ;
  • Je n'ai pas envie d'en chercher si le problème ne m'intéresse pas vraiment, car cela prends du temps ;
  • Quand c'est un problème entre deux personnes, j'arrive facilement à comprendre le point de vue des deux, alors je sais pas quel parti prendre ;
  • Souvent je trouve que le problème ne me regarde pas ou je me sens impuissante pour y faire quelque chose.

 

Bonne chance dans ta recherche,

Catherine

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Catherine, bienvenue pour ton premier message sur ce forum.

 

Carole, trouver un ennéatype est toujours complexe, et Jérôme a raison de préciser que cela l'est encore plus pour les membres de sa famille pour lesquels on a des réactions émotionnelles, et parfois trop de détails pour avoir une vue d'ensemble. Le fait que tu débutes l'Ennéagramme et donc manque de certaines informations n'arrange pas les choses, mais tous ensemble, nous allons y arriver !

 

La règle de base est de se méfier des comportements qui font que des tas de gens d'ennéatypes différents peuvent se reconnaître dans une description rapide d'une personne. Je te suggère, tout en intégrant les témoignages de Thierry et Catherine, de répondre aux pertinentes questions de Jérôme.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cacodabs

Merci beaucoup pour vos réponses. :happy:

Merci Jérôme, ton message est précis et me fais poser pleins de questions.

Avec ma bible de l'Ennéagramme sous les yeux (Le grand livre de l'Ennéagramme de Fabien et Patricia Chabreuil ! :wink:), je vais essayer d'y répondre.

 

"Je trouve difficile de typer ses parents, car il est parfois difficile de faire la part des choses entre ce qui relève de nos parents, et ce qui relève de la perception que nous avons d'eux."

Oui, tout à fait. Cela dépend de la perception que nous avons d'eux, et de ce qu'ils ont fait, ou pas fait, vu avec notre regard (déformé) d'enfant. C'est déjà suffisamment difficile pour un enfant de comprendre les règles du jeu du monde qui l'entoure… (En tous cas, ça l'a été pour moi !)

 

"Il me semble que tu parles là d'émotivité, qui vient souvent d'un centre émotionnel second. Un émotionnel préféré assume ses émotions en général, et un émotionnel réprimé a tendance à les réprimer vraiment."

Ok, merci, car vraiment je ne savais pas dire quelle était la place du centre émotionnel. Pour ce qui est des deux autres centres, j'aurais tendance à mettre le centre instinctif en réprimé, principalement par manque de dynamisme et nonchalance, mais je sais aussi que le ]9 est un instinctif particulièrement (faux) calme !

 

"Le fait de s'effondrer en larmes me semble confirmer la faible probabilité de l'émotionnel réprimé, et pourrait correspondre à un émotionnel second pour un type du triangle. Pour un 9 mu par exemple, en cas de bascule du centre instinctif qui devient co-réprimé avec le mental, il ne reste qu'un centre émotionnel qui fonctionne donnant l'impression d'une confusion importante, pouvant générer larmes ou blocage. Cela peut aussi concerner le 6 alpha quand son centre mental bascule."

Ok, cela pourrait fonctionner effectivement.

 

"Il serait intéressant de décortiquer le mail en question qui peut probablement t'en dire long sur son ennéatype au travers de son type de communication. Est-il clair, précis, logique, comme un traité de 5 ?"

OUI !!!

"Est-ce plutôt une saga de 9 plutôt difficile à suivre et confuse ?"

NON. Mais à l'écrit, on a le temps de se relire, de transformer son texte et de vérifier s'il est cohérent et clair. Ce n'est rarement écrit d'un seul jet.

"Puisque tu évoques l'hypothèse 1, est-ce un enseignement-sermon de 1 ?"

Pas vraiment.

"Est-ce un discours rationnel et loyal de 6 cherchant a se rassurer sur la relation avec toi ?"

Oui, il "préfère que les choses soient dites", et est très content que "le dialogue s'instaure" car "cela ne peut être que profitable pour tous".

 

"Se comportait-il ainsi avec tout le monde ou bien seulement avec vous, ses enfants ?"

Avec tout le monde, il n'avait pas d'amis, on ne recevait jamais à la maison.

 

"Passait-il du temps dans des relations avec d'autres personnes ou groupes en dehors de la famille ?"

NON !!!! Malheureusement…

Ce n'est plus le cas aujourd'hui car sa nouvelle femme est très entourée d'amis, et est très sociable.

 

"Est-ce un retrait et un manque d'attention généralisé, ou dépendant de tel ou tel groupe ?"

GÉNÉRALISÉ. Il est et reste dans sa tour d'ivoire, dans sa bulle. Un exemple : on est à table chez lui, ça fait des mois qu'on ne s'est pas vu, et je lui parle d'une étape importante pour moi au niveau professionnel ; eh bien, tout d'un coup, en plein milieu de ma phrase, il se lève et va à la cuisine chercher une petite cuillère. Il n'écoutait pas !

 

"Sais-tu ce qu'il faisait sur son ordi ?"

Non pas trop…

 

"Cherchait-il des informations, une ouverture sur le monde extérieur comme pourrait le faire un 5 ?"

Je sais qu'il passait beaucoup de temps à faire des montages vidéo avec ses films de camescope. Il va aussi se renseigner sur des titres de musique qu'il entend à la radio et qui lui plaisent.

 

"Narcotisait-il pour se détourner du monde réel comme le ferait plutôt un 9 ?

Peut-être….

 

"Est il isolé comme un 5 dans son château fort ?"

Peut être… Il se retire dans son bureau devant son ordinateur…

"Est-ce une participation périphérique de 9, dont on a l'impression qu'il n'est pas forcément là même si sa présence peut influer considérablement ?"

Je ne sais pas.

 

"Je trouve ça aussi très 9, qui cherche le calme et l'harmonie. Personnellement je lutte pour ne pas trop faire taire mes trois garçons."

OK, je comprends. Le brouhaha et les éclats de voix générés par l'activité des enfants perturbent le 9 qui recherche le calme et la paix. Ça pourrait coller ! Effectivement, avec mes deux filles, il est souvent gêné par le bruit qu'elles font, alors qu'elles sont juste en train de jouer et que pour moi elles ne font rien de mal ! Il a tendance à les reprendre pour leur dire de faire moins de bruit (ou de bien se tenir, de manger proprement, etc.) et à avoir une attitude culpabilisante ou de chantage affectif avec elles. C'est exaspérant pour moi et mon mari !

 

De plus, ma mère qui a passé 20 ans à ses côtés, me dit qu'elle voit en lui du type 1.

Je suis en train de repenser à quelque chose d'ailleurs, c'est que le 1 fait des choses même s'il n'en a pas envie, juste pour le devoir. Eh bien mon père m'a dit dans un de ses mails, qu'il était resté toute sa vie à faire son métier qu'il n'aimait pas pour que l'on ait de quoi manger, et que ça pour lui, c'était une preuve d'amour envers ses enfants. Est-il, dans cette situation, dans le devoir du 1, dans le contrat moral passé avec lui-même ?

 

Merci à tous de continuer à m'aider dans ma démarche !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour Carole,

 

Merci Jérôme, ton message est précis et me fais poser pleins de questions.

J'en suis heureux. :happy:

 

"Est-ce plutôt une saga de 9 plutôt difficile à suivre et confuse ?"

NON. Mais à l'écrit, on a le temps de se relire, de transformer son texte et de vérifier s'il est cohérent et clair. Ce n'est rarement écrit d'un seul jet.

Hum, je t'accorde qu'un 9, même mu, sait parfois rédiger un texte clair et précis. :wink: Ma question n'était pas suffisamment discriminante.

Qu'en est-il de sa façon de s'exprimer à l'oral au quotidien ? Est-ce plutôt concis, clair, précis ? Plutôt confus et hésitant ? Autre chose ?

 

On est à table chez lui, ça fait des mois qu'on ne s'est pas vu, et je lui parle d'une étape importante pour moi au niveau professionnel ; eh bien, tout d'un coup, en plein milieu de ma phrase, il se lève et va à la cuisine chercher une petite cuillère. Il n'écoutait pas !

Cette situation me semble peu probable pour un 9, sauf à ce qu'il ait perçu une source de conflit entre vous ou interne à lui-même dans tes propos. Un 9 a plutôt une bonne écoute, et même s'il peut être absent de la conversation, il donne l'impression d'être présent. Elle me semble plus probable pour un 6 dont le mental serait en pleine réflexion ou en plein doute, inhibant complètement le centre émotionnel, et donc la relation de l'instant avec toi.

 

"Sais-tu ce qu'il faisait sur son ordi ?"

Non pas trop…

"Cherchait-il des informations, une ouverture sur le monde extérieur comme pourrait le faire un 5 ?"

Je sais qu'il passait beaucoup de temps à faire des montages vidéo avec ses films de camescope. Il va aussi se renseigner sur des titres de musique qu'il entend à la radio et qui lui plaisent.

"Narcotisait-il pour se détourner du monde réel comme le ferait plutôt un 9 ?

Peut-être…

L'exemple que tu cites me fait plus penser à un passe-temps de 9 qu'à une quête de connaissances de 5. Un 5 a en général un ou plusieurs centres d'intérêt sur lesquels il acquière le plus possible de connaissances, sans forcément en parler. Cela a-t-il du sens pour toi ou pour quelqu'un de ta famille ? Puisqu'il ne fréquente pratiquement personne, cette connaissance ne peut venir que des médias : lit-il des livres ou des revues spécialisées, regarde-t-il des documentaires ? Ses films au caméscope ont-ils un thème particulier ?

 

"Il a tendance à les reprendre pour leur dire de faire moins de bruit (ou de bien se tenir, de manger proprement, etc.) et à avoir une attitude culpabilisante ou de chantage affectif avec elles."

Cela peut bien coller avec les types 1 et 6 qui sont attachés au respect des règles et qui peuvent être culpabilisants. Le chantage affectif me semble moins compatible avec le 9 et encore moins le 5.

Cette phrase me fait également beaucoup penser au système de valeurs BLEU de la Spirale Dynamique qui, entre autres caractéristiques, attend de chacun le respect absolu d'un certain nombre de règles pour préserver l'ordre social. Je ne sais pas si tu connais cet autre modèle extraordinaire qui complète si bien l'Ennéagramme. (Les Chabreuils ont aussi une bible sur le sujet si cela t'intéresse). Cette hypothèse est importante car tous les ennéatypes peuvent à un moment de leur vie adhérer à ce système de valeurs, ce qui brouille un peu les pistes. Mais là également, les types 1 et 6 sont particulièrement à l'aise avec BLEU, alors que le 5, qui aime la logique et qui aime comprendre, n'y est pas confortable. Le 9 est entre les deux, pouvant profiter des règles établies pour ne pas avoir à prendre position et éviter les conflits.

 

De plus, ma mère qui a passé 20 ans à ses côtés, me dit qu'elle voit en lui du type 1.

Le type 1 à un centre instinctif préféré, cette hypothèse est donc incompatible avec celle d'un centre instinctif réprimé faite plus haut.

Il y a cependant peut être des explications au fait que ta mère puisse voir un type 1, hypothèse que tu avais toi-même faite lors de ton premier message.

  • Comme expliqué ci-dessus, c'est peut être BLEU qui engendre des comportements qui peuvent faire penser à ceux d'un 1.
  • La confusion entre les énnéatypes 1 et 6 est fréquente, ces deux types ayant le sens du devoir et tendance à respecter les règles.
  • Un 9 avec une forte aile 1 peut faire penser au type 1.

La nonchalance que tu décris à propos de ton père, ainsi que son isolement sans activité apparente me semble personnellement peu compatible avec l'énergie instinctive intérieure du 1 qui le pousse à agir sur lui-même et ceux qui l'entourent. Tout cela étant dit d'un point de vue théorique, si toutefois c'est possible, il serait intéressant d'un point de vue pratique que tu demandes à ta mère ce qui lui fait penser à un type 1.

 

Je suis en train de repenser à quelque chose d'ailleurs, c'est que le 1 fait des choses même s'il n'en a pas envie, juste pour le devoir. Eh bien mon père m'a dit dans un de ses mails, qu'il était resté toute sa vie à faire son métier qu'il n'aimait pas pour que l'on ait de quoi manger, et que ça pour lui, c'était une preuve d'amour envers ses enfants. Est-il, dans cette situation, dans le devoir du 1, dans le contrat moral passé avec lui-même ?

Le 1, le 6 et le 9 peuvent facilement faire des choses dont ils n'ont pas envie, respectivement par respect de leur idéal, par loyauté, ou du fait de l'oubli de soi, pour éviter des conflits.

 

En fonction de tout ce qui est dit plus haut, la piste la plus probable me semble le 6 alpha, juste devant le 9 mu avec un fort BLEU et/ou une forte aile 1. La piste du 5 alpha reste aussi possible, mais il faudrait au minimum trouver son domaine d'ouverture sur le monde réel. Le 1 me semble peu probable du fait de la hiérarchie des centres.

 

Si c'est un 6, et s'il évite au point que tu décris tout contact en dehors de chez vous, et même dans sa famille, il est probablement très phobique, et la peur et le doute devraient être très visibles. Cela ne ressort pas dans tes témoignages. Est-ce le cas ?

 

Merci à tous de continuer à m'aider dans ma démarche !

Avec plaisir. Tout cela n'est que mon avis pour l'instant, à enrichir et confronter avec ceux d'autres ennéa-citoyens, et avec tes observations.

 

À bientôt,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Je laisse Jérôme piloter avec brio cette identification. Juste un complément qui n'a en aucun cas pour but de remettre une des hypothèses dans la course.

 

"On est à table chez lui, ça fait des mois qu'on ne s'est pas vu, et je lui parle d'une étape importante pour moi au niveau professionnel ; eh bien, tout d'un coup, en plein milieu de ma phrase, il se lève et va à la cuisine chercher une petite cuillère. Il n'écoutait pas !"

Cette situation me semble peu probable pour un 9, sauf à ce qu'il ait perçu une source de conflit entre vous ou interne à lui-même dans tes propos. Un 9 a plutôt une bonne écoute, et même s'il peut être absent de la conversation, il donne l'impression d'être présent. Elle me semble plus probable pour un 6 dont le mental serait en pleine réflexion ou en plein doute, inhibant complètement le centre émotionnel, et donc la relation de l'instant avec toi.

Cette attitude est aussi très compatible avec le 1. Il constate une imperfection quelconque et la régler devient prioritaire ! Au début où nous nous connaissions, j'ai vu Patricia faire cela des dizaines de fois à moi ou à d'autres personnes et cela m'exaspérait — rappelle-toi, Jérôme, nous donnons cet exemple dans le stage Éveil. J'ai aussi vu d'autres 1 le faire.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Bonjour Carole (et tout le monde),

 

Je voudrais d'abord te dire qu'en effet, en tant que 4, nous attendons par nature "trop" des autres, et que cela nous fait souffrir.

 

Pour l'ennéatype de ton père, un élément me semble incompatible avec un type 1, le fait que tu aies eu le sentiment de vivre avec un fantôme. J'ai plutôt l'impression que quand un 1 est là, on le sait, tellement son implication peut être égotique. Mais peut-être qu'une forte aile en 9 ou une longue période de contrepassion pourrait être compatible au fait qu'il s'efface à ce point.

 

Ce que tu décris à propos des émotions est en effet le signe d'un centre émotionnel en support. Ça pourrait aussi être lié à la dichotomie du 1 qui passe de l'hypersensibilité à l'insensibilité.

 

Il serait intéressant de savoir s'il réprime ses émotions, et donc n'en a (parfois) même pas conscience ou s'il les refoule pour garder le contrôle sur lui-même ?

 

Et puis faire une observation attentive des mécanismes de base. Quelle est la place du perfectionnisme et de la colère dans sa vie ? De l'oubli de soi et de la paresse (à se connaître) ? Qu'en est-il de l'évitement de la colère et de l'évitement des conflits ? De la formation réactionnelle ? Savoir ce qu'il fait sur son PC pourrait en effet indiquer si c'est de la narcotisation ou pas (et dans quelle mesure).

 

Est-ce que tu pourrais dire que ce qu'il souhaite le plus c'est être correct et intègre ou être en paix ? Est-ce qu'il serait capable de sacrifier son intégrité pour avoir la paix ? Ou bien plutôt capable de sacrifier sa paix pour rester intègre et correct ?

 

De quoi est-il le plus fier ? D'être droit et travailleur ? Ou d'être calme et facile à vivre ? (Et dans quelle mesure ?)

 

De quoi a-t-il le plus peur ? D'être immoral, corrompu, mauvais ? Ou d'être perdu, séparé ? (Et dans quelle mesure ?)

 

Tu peux aussi reprendre les niveaux d'intégration du stage de base et voir ce qui te parle le plus quand il va bien (niveau sain), quand il va moyennement bien(niveau moyen), quand il va mal (niveau dysfonctionnel)

 

Et voir, selon toi, de ce que tu connais de lui ou de ce qu'il peut dire, quelle croyance est la plus forte en lui ?

 

Voilà, ce qu'il me vient pour le moment, c'est avec ces questions et celles posées plar Jérôme que j'ai trouvé l'ennéatype de mes parents, parce qu'effectivement l'émotion était un filtre de plus qui m'empêchait de voir la réalité.

 

À bientôt,

Kayla

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cacodabs

Bonjour à tous,

 

J'essaye de répondre à chacun.

 

@Jérôme :

 

Qu'en est-il de sa façon de s'exprimer à l'oral au quotidien ? Est-ce plutôt concis, clair, précis ? Plutôt confus et hésitant ? Autre chose ?

À l'oral, il ne dit pas grand chose, mais c'est toujours très doux et lent, avec une voix faible (j'ai d'ailleurs du mal à l'entendre au téléphone !) Il ne se met pas au premier plan dans une discussion et va préférer les échanges à deux.

 

0n est à table chez lui, ça fait des mois qu'on ne s'est pas vu, et je lui parle d'une étape importante pour moi au niveau professionnel ; eh bien, tout d'un coup, en plein milieu de ma phrase, il se lève et va à la cuisine chercher une petite cuillère. Il n'écoutait pas !

Cette situation me semble peu probable pour un 9, sauf à ce qu'il ait perçu une source de conflit entre vous ou interne à lui-même dans tes propos. Un 9 a plutôt une bonne écoute, et même s'il peut être absent de la conversation, il donne l'impression d'être présent. Elle me semble plus probable pour uná6 dont le mental serait en pleine réflexion ou en plein doute, inhibant complètement le centre émotionnel, et donc la relation de l'instant avec toi.

Il n'y avait aucune source de conflit entre nous, je parlais de mon milieu professionnel et des progrès que j'avais réalisés pour me faire estimer et respecter dans ce milieu. Je pense qu'à ce moment-là, il était obnubilé par ma fille qui mangeait son dessert (peur qu'elle (s')en mette partout) et le fait qu'elle n'avait pas de cuillère (elle mangeait alors ses fraises avec ses doigts, et ça a beaucoup dérangé mon père, au point d'aller lui chercher une cuillère…)

 

L'exemple que tu cites me fait plus penser à un passe-temps de 9 qu'à une quête de connaissances de 5. Un 5 a en général un ou plusieurs centres d'intérêt sur lesquels il acquière le plus possible de connaissances, sans forcément en parler. Cela a-t-il du sens pour toi ou pour quelqu'un de ta famille ? Puisqu'il ne fréquente pratiquement personne, cette connaissance ne peut venir que des médias : lit-il des livres ou des revues spécialisées, regarde-t-il des documentaires ? Ses films au caméscope ont-ils un thème particulier ?

Le thème de ses films est toujours le même : lui et sa femme en vacances. Un coup dans les Alpes, un coup en Bretagne, une autre fois dans le Jura, etc. Il est abonné à des revues spécialisées en Macintosh !! Et il aime beaucoup les documentaires ! Mais je ne suis pas sûre qu'il soit dans une quête absolue d'informations comme un 5.

 

Cette phrase me fait également beaucoup penser au système de valeurs BLEU de la Spirale Dynamique qui, entre autres caractéristiques, attend de chacun le respect absolu d'un certain nombre de règles pour préserver l'ordre social. Je ne sais pas si tu connais cet autre modèle extraordinaire qui complète si bien l'Ennéagramme. (Les Chabreuils ont aussi une bible sur le sujet si cela t'intéresse). Cette hypothèse est importante car tous les ennéatypes peuvent à un moment de leur vie adhérer à ce système de valeurs, ce qui brouille un peu les pistes. Mais là également, les types 1 et 6 sont particulièrement à l'aise avec BLEU, alors que le 5, qui aime la logique et qui aime comprendre, n'y est pas confortable. Le 9 est entre les deux, pouvant profiter des règles établies pour ne pas avoir à prendre position et éviter les conflits.

Oui, il y a certainement beaucoup de BLEU dans son comportement et dans ses valeurs propres.

Vivement que je fasse le stage SD !! :happy:

 

La nonchalance que tu décris à propos de ton père, ainsi que son isolement sans activité apparente me semble personnellement peu compatible avec l'énergie instinctive intérieure du 1 qui le pousse à agir sur lui-même et ceux qui l'entourent. Tout cela étant dit d'un point de vue théorique, si toutefois c'est possible, il serait intéressant d'un point de vue pratique que tu demandes à ta mère ce qui lui fait penser à un type 1.

Mon mari est 1. Je vois tout à fait ce que cela peut donner ! Mon père est bien loin de tout ça ! L'hypothèse du 6 tient la route et même pourrait bien coller.

 

Le 1, le 6 et le 9 peuvent facilement faire des choses dont ils n'ont pas envie, respectivement par respect de leur idéal, par loyauté, ou du fait de l'oubli de soi, pour éviter des conflits.

Je ne sais pas si mon père est dans l'oubli de soi (niveau professionnel) car il a fait, vers 40 ans, une formation pour être infographiste. Ensuite ça n'a débouché sur rien, mais il s'est donné la possibilité de changer de carrière professionnelle. Est-ce qu'il est resté à son poste par idéal, je ne crois pas. Par loyauté envers sa famille, ça me paraît plus probable.

De plus, je n'ai pas l'impression qu'il évite les conflits. C'est sûr, il n'aime pas ça, mais quand même ! D'ailleurs, quand j'étais ado et que nous avions une dispute tous les deux, c'est lui qui me disait de ne pas prendre la fuite, que si on ne discutait pas, ça ne résolverait rien. J'avais plus tendance à fuir le conflit que lui apparemment…

 

Si c'est un 6, et s'il évite au point que tu décris tout contact en dehors de chez vous, et même dans sa famille, il est probablement très phobique, et la peur et le doute devraient être très visibles. Cela ne ressort pas dans tes témoignages. Est-ce le cas ?

Non, c'est sûr je n'ai pas parlé de doutes ou de peurs le concernant. Je ne m'étais, en fait, jamais posé la question le concernant. Je vais observer dorénavant.

 

@Kayla :

 

Je voudrais d'abord te dire qu'en effet, en tant que 4, nous attendons par nature "trop" des autres, et que cela nous fait souffrir.

Ah ? D'accord… :perplexe:

 

Pour l'ennéatype de ton père, un élément me semble incompatible avec un type 1, le fait que tu aies eu le sentiment de vivre avec un fantôme. J'ai plutôt l'impression que quand un 1 est là, on le sait, tellement son implication peut être égotique. Mais peut-être qu'une forte aile en 9 ou une longue période de contrepassion pourrait être compatible au fait qu'il s'efface à ce point.

Non, comme j'ai dit plus haut, je ne le vois pas 1 en type de base. J'ai un 1 sous les yeux tous les jours, et j'ai pu l'observer à loisir depuis que je connais l'Ennéagramme, et mon père n'a rien à voir.

 

Il serait intéressant de savoir s'il réprime ses émotions, et donc n'en a (parfois) même pas conscience ou s'il les refoule pour garder le contrôle sur lui-même ?

Je pense qu'il en a conscience, mais que dans son éducation (et celle que j'ai reçu aussi, horreur !!! :peur:), les émotions n'avait pas leur place et ne pouvaient pas être exprimées. Il est né dans une famille où on vouvoie ses parents et où on ne dit pas "je t'aime"… C'est donc plutôt une manière de garder le contrôle, car il a developpé ce mécanisme de défense pendant l'enfance.

 

Et puis faire une observation attentive des mécanismes de base. Quelle est la place du perfectionnisme et de la colère dans sa vie ? De l'oubli de soi et de la paresse (à se connaître) ? Qu'en est-il de l'évitement de la colère et de l'évitement des conflits ? De la formation réactionnelle ? Savoir ce qu'il fait sur son PC pourrait en effet indiquer si c'est de la narcotisation ou pas (et dans quelle mesure).

Il n'évite pas la colère, il ne la maîtrise pas non plus. Il n'avait pas beaucoup de patience avec nous, enfants. Quatre enfants à la maison, ça fait pas mal !

Perfectionniste : non, mais rigoureux et attentif aux détails lorsqu'il réalise quelque chose.

 

Merci à tous les deux ! :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

De nouveau, je n'interviens que pour des questions théoriques, et non sur la détermination du père de Carole qui m'a l'air en bonne voie.

 

Carole, tu débutes en Ennéagramme et n'a notamment pas fait le stage Détermination. Il est donc normal que tu ne connaisses pas les pièges à éviter dans ce processus. Là, j'espère que j'ai pris suffisamment de précautions pour éviter une introjection excessive ! :rofl:

 

"Je ne m'étais, en fait, jamais posé la question le concernant."

Dès qu'on fait une hypothèse de type, il est indispensable de la vérifier en cherchant la présence de tous les mécanismes égotiques de base. S'ils ne sont pas là, l'hypothèse n'est pas bonne.

 

"Mon mari est 1. Je vois tout à fait ce que cela peut donner ! Mon père est bien loin de tout ça ! […] J'ai un 1 sous les yeux tous les jours, et j'ai pu l'observer à loisir depuis que je connais l'Ennéagramme, et mon père n'a rien à voir."

Là aussi, la prudence s'impose car il y a bien d'autres paramètres à prendre en compte que l'ennéatype de base. Deux 1 peuvent paraître extrêmement différents s'ils n'ont pas la même variante, pas le même sous-type, pas la même aile, pas le même niveau d'intégration. Une personne n'est jamais qu'un exemple de son ennéatype.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour Carole,

 

"Non, c'est sûr je n'ai pas parlé de doutes ou de peurs le concernant. Je ne m'étais, en fait, jamais posé la question le concernant. Je vais observer dorénavant."

Cette précision me semble très importante. Comme le rappelle Fabien, les mécanismes égotiques de base doivent être présents pour valider un type, en particulier l'orientation, la compulsion, le mécanisme de défense, la passion et la fixation.

Tu nous as donné des éléments pouvant valider l'orientation de loyauté (à sa famille), et la compulsion d'évitement de la déviance (respect des règles). Le mécanisme de projection n'est pas facile à observer. Cependant, pas de 6 sans peur (passion) et doute (fixation). Le fait que tu aies besoin d'observer cela à l'avenir me laisse penser que ça ne saute pas aux yeux. Or, compte tenu de son évitement des autres, ces mécanismes devraient être bien visibles. Cela peut se manifester comme de l'anxiété, de la méfiance, de la suspicion, une crainte au-delà du raisonnable de ce qui pourrait mal se passer. Sans complément de ta part sur de telles observations, la piste du 6 me semble à écarter.

Il reste dans ce cas 5 et 9.

 

"À l'oral, il ne dit pas grand chose, mais c'est toujours très doux et lent, avec une voix faible (j'ai d'ailleurs du mal à l'entendre au téléphone !) Il ne se met pas au premier plan dans une discussion et va préférer les échanges à deux."

Sans plus de détail sur le contenu et la forme, cela peut coller avec 56 et 9 ; la préférence des échanges deux à deux peut révéler un sous type sexuel.

 

"Il n'y avait aucune source de conflit entre nous, je parlais de mon milieu professionnel et des progrès que j'avais réalisés pour me faire estimer et respecter dans ce milieu. Je pense qu'à ce moment-là, il était obnubilé par ma fille qui mangeait son dessert (peur qu'elle (s')en mette partout) et le fait qu'elle n'avait pas de cuillère (elle mangeait alors ses fraises avec ses doigts, et ça a beaucoup dérangé mon père, au point d'aller lui chercher une cuillère…)"

Merci pour cette précision. Elle permet de dire qu'il n'est pas allé chercher une cuillère pour lui-même, en étant perdu dans ses pensées et inattentif à ce que tu lui disais. Il est allé chercher une cuillère pour mettre fin à une situation insupportable à ses yeux, générant peut-être un conflit interne. Je mettrais plutôt cela sur le compte de BLEU, ou alors d'une aile 1 si c'est un 9. Le fait d'agir par une action peut conforter l'hypothèse d'un instinctif parfois préféré comme le 9 mu, plutôt que celle d'un instinctif tout le temps réprimé comme le 5 alpha ou le 6 alpha.

 

"Le thème de ses films est toujours le même : lui et sa femme en vacances. Un coup dans les Alpes, un coup en Bretagne, une autre fois dans le Jura, etc. Il est abonné à des revues spécialisées en Macintosh !! Et il aime beaucoup les documentaires ! Mais je ne suis pas sûre qu'il soit dans une quête absolue d'informations comme un 5."

Tout cela me fait plus penser à de la narcotisation de 9 que de la quête d'information de 5, même s'il faudrait vérifier ce point concernant les documentaires et le Macintosh. La collection de "lui et sa femme" peut faire faire penser à un sous-type sexuel "Union" du 9. As-tu observé le fait qu'il fusionne avec elle, en tentant de la connaître aussi bien ou mieux qu'elle-même ? En s'oubliant lui-même pour adopter les attentes et besoins de sa femme plutôt que ses propres besoins ?

 

"Je ne sais pas si mon père est dans l'oubli de soi (niveau professionnel) car il a fait, vers 40 ans, une formation pour être infographiste. Ensuite ça n'a débouché sur rien, mais il s'est donné la possibilité de changer de carrière professionnelle. […] Par loyauté envers sa famille, ça me paraît plus probable."

Je ne crois pas que le fait d'avoir tenté une seule fois de changer de carrière professionnelle soit une preuve suffisante d'oubli de soi, d'autant plus que cette piste ne s'est pas concrétisée. En quoi le fait de ne pas changer de métier le rend-il loyal vis-à-vis de sa famille ?

 

"De plus, je n'ai pas l'impression qu'il évite les conflits. C'est sûr, il n'aime pas ça, mais quand même ! D'ailleurs, quand j'étais ado et que nous avions une dispute tous les deux, c'est lui qui me disait de ne pas prendre la fuite, que si on ne discutait pas, ça ne résolverait rien. J'avais plus tendance à fuir le conflit que lui apparemment…"

Là également le fait qu'il faille remonter plusieurs années en arrière pour trouver des exemple me laisse plutôt penser qu'il n'y a pas eu beaucoup de cas de conflits. As-tu d'autres exemples plus récents, dans différents contextes de sa vie ?

Dans la mesure où tu étais sa fille, et qu'il allait de toute façon te côtoyer à la maison, le fait de rester avec un conflit non résolu était possiblement une source de plus grand conflit encore, et l'évitement de ce plus grand conflit imposait la résolution du plus petit qui le générait.

 

"Je pense qu'il en a conscience, mais que dans son éducation (et celle que j'ai reçu aussi, horreur !!! :peur:), les émotions n'avait pas leur place et ne pouvaient pas être exprimées. Il est né dans une famille où on vouvoie ses parents et où on ne dit pas "je t'aime"… C'est donc plutôt une manière de garder le contrôle, car il a développé ce mécanisme de défense pendant l'enfance."

Cela fait penser au mécanisme de défense du 5 d'isolation de ses émotions. Reste à savoir si c'est ce mécanisme égotique, ou alors comme tu le dis une attitude apprise et conforme aux règles d'un BLEU fort.

 

"Il n'évite pas la colère, il ne la maîtrise pas non plus"

Cela me semble plus coller avec la façon de gérer la colère du 9 qu'avec l'instinctif réprimé et l'isolation des émotions du 5 alpha. As-tu observé des colères avec d'autres personnes que sa famille proche ?

 

Carole, en fonction de tous ces éléments, la piste du 9 mu me semble plus probable que celle du 5 alpha. L'analyse reste cependant basée sur des comportements dont certains peuvent être attribués à différents mécanismes égotiques. Les quelques questions ci-dessus pourront peut être aider à avancer un peu plus.

 

Mon analyse est aussi probablement faussée par mon énnéatype 9. Parmi ceux des participants à ce forum, les avis de nos généreux experts 5 pourraient conforter ou relativiser mon point de vue. Fabien, j'ai apprécié que tu m'aies laissé la main pour aider Carole à trouver l'ennéatype de son père. Je suis encore loin de ton expérience et j'ai l'impression d'arriver au bout de mon questionnement et de mon analyse, aussi n'hésite pas à intervenir y compris sur le fond.

 

Bien amicalement à tous,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Claire5

Bonjour à tous,

 

"Parmi ceux des participants à ce forum, les avis de nos généreux experts 5 pourraient conforter ou relativiser mon point de vue.

J'aimerais bien participer à la détermination de l'ennéatype du père de Carole, mais je n'ai pas suivi le stage Détermination, donc je ne me sens pas très utile.

 

La seule chose que je peux dire, c'est que je n'écarterais pas l'hypothèse du 6 alpha si vite. Peut-être que Carole va repérer des doutes et de la peur chez son père maintenant qu'elle va l'observer ? En tous cas je trouve que ce serait assez arrangeant pour la détermination car les hypothèses 5 alpha et 9 mu ne me paraissent pas complètement convaincantes. :happy:

 

Je ne participe pas trop mais je suis le sujet avec intérêt.

Amicalement,

Claire

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Bonjour tout le monde,

 

En te lisant Jérôme, et notamment le passage sur la possibilité d'un sous-type sexuel, je me dis que peut-être pourrions-nous justement passer par la piste des sous-types pour éliminer ou pas le type 5 ?

 

Carole, tu dis qu'il préfère les échanges à deux, est-ce le cas dans tous les contextes ? Le 5 de sous-type sexuel, Confidence, pourrait-il lui correspondre ? Sais-tu ce qu'il partage pendant ces échanges à deux ? Des informations ? Autre ? Juste un besoin d'être en présence de l'autre ?

 

Voilà mes pistes du jour.

 

À bientôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cacodabs
Carole, tu débutes en Ennéagramme et n'a notamment pas fait le stage Détermination. Il est donc normal que tu ne connaisses pas les pièges à éviter dans ce processus.

Oui, c'est vrai que je n'ai pas encore beaucoup de connaissances, et je n'ai pas suivi un protocole ou une théorie dans cette détermination. Je l'ai fait plutôt de manière très intuitive, au "feeling" : je le "sens" plutôt comme ceci ou comme cela.

 

Là, j'espère que j'ai pris suffisamment de précautions pour éviter une introjection excessive ! :rofl:

T'inquiète paupiette !!! :laugh: Mais je te remercie d'avoir pris des gants, en plus des pincettes ! :wink:

 

Dès qu'on fait une hypothèse de type, il est indispensable de la vérifier en cherchant la présence de tous les mécanismes égotiques de base. S'ils ne sont pas là, l'hypothèse n'est pas bonne.

Ok chef ! Je vais chercher les mécanismes égotiques. Ca sera en plus beaucoup plus efficace pour la détermination. Merci.

 

Tu nous as donné des éléments pouvant valider l'orientation de loyauté (à sa famille), et la compulsion d'évitement de la déviance (respect des règles). Le mécanisme de projection n'est pas facile à observer. Cependant, pas de 6 sans peur (passion) et doute (fixation). Le fait que tu aies besoin d'observer cela à l'avenir me laisse penser que ça ne saute pas aux yeux. Or, compte tenu de son évitement des autres, ces mécanismes devraient être bien visibles. Cela peut se manifester comme de l'anxiété, de la méfiance, de la suspicion, une crainte au-delà du raisonnable de ce qui pourrait mal se passer. Sans complément de ta part sur de telles observations, la piste du 6 me semble à écarter.

Effectivement, la peur (passion) et le doute (fixation) ne me sautent pas aux yeux chez lui. Je ne sais pas s'il faut écarter la piste du 6 pour autant…

 

Le fait d'agir par une action peut conforter l'hypothèse d'un instinctif parfois préféré comme le 9 mu, plutôt que celle d'un instinctif tout le temps réprimé comme le 5 alpha ou le 6 alpha.

Oui, j'y ai repensé depuis plusieurs jours, et en effet, il préfère agir plutôt que réfléchir, j'ai l'impression. Il n'est pas dans l'inaction, mais il est lent dans ses gestes, et dans sa manière de faire.

 

En quoi le fait de ne pas changer de métier le rend-il loyal vis-à-vis de sa famille ?

En ne prenant pas de risque sur le salaire qui rentre tous les mois et qui permet de faire vivre sa famille.

 

Dans la mesure où tu étais sa fille, et qu'il allait de toute façon te côtoyer à la maison, le fait de rester avec un conflit non résolu était possiblement une source de plus grand conflit encore, et l'évitement de ce plus grand conflit imposait la résolution du plus petit qui le générait.

D'accord, je comprend tout à fait le concept et je l'approuve ! Un petit conflit entre nous peut devenir un grand conflit pour lui. Au point de vouloir s'expliquer de suite, et mettre les choses à plat.

 

"Il n'évite pas la colère, il ne la maîtrise pas non plus"

Cela me semble plus coller avec la façon de gérer la colère du 9 qu'avec l'instinctif réprimé et l'isolation des émotions du 5 alpha. As-tu observé des colères avec d'autres personnes que sa famille proche ?

Non, il ne se met pas en colère avec ses frères et sœur, ni avec ses amis, ni avec ses collègues, ni avec sa femme. Je pense, comme tu disais dans ton premier message, que je garde en tête des souvenirs d'enfant. Il s'énervait souvent avec ses enfants, était même assez autoritaire (avant de laisser faire ma mère), c'est ce qui m'a fait penser qu'il se mettait en colère. Mais il n'y avait pas vraiment de conflits puisqu'il y avait rapport hiérarchique et qu'on ne pouvait rien dire en tant qu'enfants.

 

La seule chose que je peux dire, c'est que je n'écarterais pas l'hypothèse du 6 alpha si vite. Peut-être que Carole va repérer des doutes et de la peur chez son père maintenant qu'elle va l'observer ? En tous cas je trouve que ce serait assez arrangeant pour la détermination car les hypothèses 5 alpha et 9 mu ne me paraissent pas complètement convaincantes. :happy:

Pourquoi ?

 

Carole, tu dis qu'il préfère les échanges à deux, est-ce le cas dans tous les contextes ? Le 5 de sous-type sexuel, Confidence, pourrait-il lui correspondre ? Sais-tu ce qu'il partage pendant ces échanges à deux ? Des informations ? Autre ? Juste un besoin d'être en présence de l'autre ?

En fait, dans un groupe, il ne parle pas beaucoup, n'est pas très extraverti même. Dans une discussion à deux, il va plus se dévoiler (mais ça c'est plus à l'écrit), et à l'oral il va donner des informations. Si je le lance sur un sujet qu'il connaît (informatique, photo, éléctronique) il va tout m'expliquer, on peut y passer une ou deux heures sans qu'il se lasse, et je vois bien qu'il y trouve du plaisir (d'être utile ? important ? relation privilégiée avec sa fille ?).

 

Mais ce n'est pas toujours le cas : on peut être tous les deux dans la même pièce, sans se parler, et sans que ça le gêne (il est à côté, dans ses lectures ou dans sur son ordinateur). Ah oui, parfois aussi, il me demande comment ça va, mais n'écoute pas vraiment la réponse…

 

Merci pour tous vos messages !! :happy:

 

Je vais essayer maintenant l'exercice théorique que m'a demandé Fabien (à savoir la recherche de l'orientation, la compulsion, la passion, la fixation et le mécanisme de défense).

 

Hypothèse du 5

  • Orientation : connaissance/précision. Ok, peut-être.
  • Compulsion : éviter le vide intérieur. Bof… (Il ne "creuse" pas un sujet vraiment "à fond".)
  • Passion : avarice. Bof… (Il ne me semble pas avare des infos, même s'il ne les diffuse pas non plus si on ne demande rien. Il ne s'étend pas sur le sujet non plus…)
  • Fixation : détachement. Détaché oui, mais… Les discussions emphatiques ne le dérangent pas, au contraire.
  • Mécanisme de défense : isolation. OK. (Il peut revivre les événements plus tard, et mettre plusieurs jours pour les analyser et y répondre)

Je ne sais pas s'il compartimente sa vie. Par exemple, il passe souvent ses coups de fil personnels quand il a une pause au travail.

 

Hypothèse du 9

  • Orientation : acceptation/soutien. OK, possible (accepte les autres, n'essaye pas de les changer, veut aider les autres).
  • Compulsion: éviter le conflit. Sûrement… (Il ne sait pas toujours ce qu'il veut, mais sait ce qu'il ne veut pas ou ce qu'il veut changer dans sa vie. Il est aussi très boudeur. Utilisation des "fumerolles" à certains moments peut-être aussi d'où mon impression de colères répétées durant mon enfance).
  • Fixation : oubli de soi. Peut-être ? (Je ne sais pas en quelle mesure le fait de rester à faire un métier qui ne l'épanouissait pas était (ou pas) un oubli de soi. D'ailleurs il s'est mis à mi-temps depuis quelques années.)
  • Passion : paresse (à se connaître). Je ne sais pas (il a entamé par lui-même une thérapie il y a plusieurs années, au risque de rentrer en conflit avec sa famille et au risque de rentrer en conflit intérieur. Il fait beaucoup de recherche généalogique sur ses origines, à moins que ça ne soit de la narcotisation ?).
  • Mécanisme de défense : narcotisation. Peut-être.

Ce que je retrouve du type 9 chez mon père :

  • Le conjoint est moteur (oh oui), et il suit le conjoint.
  • Il pouvait être souvent dans la pensée "fous-moi la paix" avec ses enfants.
  • Il n'aime pas la nouveauté, il aime son train-train.
  • En désintégration, il peut se couper de ses émotions.
  • Il ne dit pas à ses enfants ce qu'ils doivent faire (même s'il garde un œil critique sur ce qu'ils font).

Hypothèse du 6

  • Orientation : loyauté. OK, peut-être envers sa famille.
  • Passion : peur. Bof… (Il ne recherche pas vraiment le groupe.)
  • Compulsion : éviter la déviance. Peut-être (il n'aimerait pas être rejeté de la société, principalement, mais n'a pas de problème avec l'autorité).
  • Fixation : doute. Peut-être (suspiscion des pensées des autres et imagine les difficultés d'un projet).
  • Mécanisme de défense : projection. Bof… (Même si c'est déja arrivé qu'il offre en cadeau ce qu'il souhaite lui-même ou ce qu'il pense être bien pour la personne.)

Voila, c'est un peu long, mais y'a du travail derrière tout ça !

Merci à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Bonjour tout le monde,

 

Comme Jérôme, je pense que pour un ennéatype 6, le doute, la suspiscion et la peur devraient être plus visibles. De plus, le sous-type sexuel du 6, Force-beauté, ne semble pas du tout faire sens d'après ce que tu nous dis. Est-ce que tu pourrais le reconnaître dans les sous-types Conservation (cordialité) ou Social (devoir) ?

 

Le fait qu'il alterne des moments où il est intarissable et des moments où il se tait est compatible avec le style de communication traité du 5 (traité) quand il connaît son sujet et/ou s'y intéresse. Qu'en pensez-vous ami(e)s 5 ?

 

Le fait qu'il n'ait finalement pas quitté son travail me semble dans ce contexte plus lié à un oubli de soi qu'à de la loyauté. De plus, il est davantage de l'évitement de conflit que dans l'évitement de la déviance. S'il est 9 mu, il se désintègre donc en 3. Vois-tu des éléments qui pourraient le confirmer ou l'infirmer ? As-tu déjà pu observer des moments d'hyperactivité (mais dans des tâches secondaires, de moindre importance) ? Des moments où il est dépendant des autres et de l'image qu'il donne ?

Il s'intégrerait en 6 et donc : est-ce qu'il s'investit plus dans les relations, les projets, quand il a confiance en lui ou dans les projets en question ?

 

Ou bien pour la piste du 5 alpha, te souviens-tu de moments où il fuit la souffrance et n'arrive plus à se concentrer et se disperse ? Des moments où tu as l'impression qu'il n'est plus objectif ? (D'ailleurs, dirais-tu de lui qu'il est objectif ? Qu'en disent ses autres proches ?)

Et quand il va bien, des moments où il arrive à exprimer ses besoins et ses positions, fermement mais sans agressivité ?

 

Voilà pour les pistes du jour. :wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour Carole,

 

Merci pour ton état des lieux des mécanismes égotiques correspondants aux ennéatypes pressentis.

En complément de Kayla, voici quelques commentaires et questions qui j'espère nous aiderons à l'affiner.

 

"Oui, j'y ai repensé depuis plusieurs jours, et en effet, il préfère agir plutôt que réfléchir, j'ai l'impression."

Ce serait un indice déterminant sur la hiérarchie des centres. Cependant le fait que tu aies "l'impression" n'est pas suffisant. Saurais-tu remonter à des observations plus factuelles ? Je sais que ce n'est pas facile de faire abstraction de ce fameux feeling, surtout en étant toi-même d'ennéatype 4 et parlant de ton père. L'exercice est difficile mais me semble nécessaire pour progresser dans la connaissance de l'ennéatype de ton père tel qu'il est vraiment. J'ai peut être une idée pour limiter l'effet du feeling du moment : tu rédiges ta réponse en t'appuyant au maximum sur des faits (même si tu ne les écris pas tous sur le forum si tu ne souhaites pas), puis tu la sauvegardes sans la poster. Tu la relis le lendemain, si possible dans un contexte différent de la veille. Si tu es toujours d'accord, alors tu postes ; sinon ton centre émotionnel t'a peut-être joué un tour, et tu recommences l'exercice sur les points qui diffèrent.

 

"En quoi le fait de ne pas changer de métier le rend-il loyal vis-à-vis de sa famille ? En ne prenant pas de risque sur le salaire qui rentre tous les mois et qui permet de faire vivre sa famille."

C'est peut être un signe de loyauté. Cette attitude peut aussi légitimement s'expliquer par un instinct de conservation correctement installé, et s'appliquer à tous les types (à l'exception du 4 bien sûr ! :wink:)

 

Hypothèse du 5

 

"Compulsion : éviter le vide intérieur. Bof... (Il ne "creuse" pas un sujet vraiment "à fond".)"

J'ai du mal à percevoir ce point au travers de tes précédents messages. Tu nous a parlé du temps qu'il passe sur son Macintosh, sur la photo, à voir des documentaires, à ses lectures. Tu nous dis aussi qu'il peut être intarissable sur ces sujets en tête à tête, si tu manifestes de l'intérêt. Quel(s) indice(s) te font dire qu'il ne creuse pas vraiment à fond ? Cette question me semble importante et difficile pour progresser dans le choix 5/9 : le 5 cherche à accumuler des connaissances, si possibles précises et pointues. Il cherche à comprendre, trouver une logique. Le 9 qui narcotise oriente plutôt son attention vers des sujets qui lui absorbent l'esprit pour le couper de la réalité et des inévitables conflits qui vont avec. Ce n'est pas forcément facile à discerner un regardant juste le comportement, particulièrement pour un 9 qui a une aile 1 et qui peut être très perfectionniste dans sa narcotisation. :proud:

 

"Fixation : détachement. Détaché oui, mais… Les discussions emphatiques ne le dérangent pas, au contraire."

Les discussions empathiques sont plutôt évitées par le 5, qui se sent vite envahi par ses émotions et celles des autres. As-tu vécu ces relations empathiques entre lui et toi, ou bien les as-tu observées dans différents contextes de sa vie (famille, travail, amis, autres ?).

Pour typer correctement une personne, il est souvent utile de le considérer dans divers contextes de sa vie. Le contexte familial est probablement filtré par ton vécu émotionnel, le contexte professionnel incite souvent à se conformer à des règles et à ranger ses émotions au placard. C'est en croisant toutes ces informations que l'on arrive à converger.

 

Hypothèse du 9

 

"Mécanisme de défense : narcotisation. Peut-être."

Ah ben là, je ne suis plus ! Dans l'hypothèse du 9, il me semble que tu nous as donné tous les indices nécessaires avec son ordinateur et sa caméra. Cela renvoie à la question ci-dessus concernant le fait qu'il creuse vraiment à fond sa recherche d'information : s'il ne creuse pas à fond et s'il ne narcotise pas quand il s'isole de si longs moments, alors que fait il ? :perplexe:

 

"Le conjoint est moteur (oh oui), et il suit le conjoint."

Cela peut correspondre à de l'oubli de soi au quotidien. Se comporte-t-il ainsi avec d'autres personnes, dans d'autres contextes de sa vie ? Quand tu dis qu'il n'a pas de problème avec l'autorité, est-ce ce que cela peut relever de ce même mécanisme ?

 

"Il n'aime pas la nouveauté, il aime son train-train."

C'est plutôt 9 que 5, et ça peut aussi être bien compatible avec un 6.

 

"Il pouvait être souvent dans la pensée "fous-moi la paix" avec ses enfants. En désintégration, il peut se couper de ses émotions. Il ne dit pas à ses enfants ce qu'ils doivent faire (même s'il garde un œil critique sur ce qu'ils font)."

Je ne fais pas de lien entre ces observations et la piste du 9, peux-tu détailler le lien que tu fais ?

 

Hypothèse du 6

 

"Il n'aimerait pas être rejeté de la société, principalement, mais n'a pas de problème avec l'autorité."

Le fait de ne pas vouloir être rejeté de la société peut aller avec la peur de base du 9 de se retrouver perdu et séparé. Cela peut aussi être une préoccupation de l'instinct social de trouver sa place dans la société, possible pour tous les ennéatypes.

 

Pour récapituler :

  • Attention au feeling, des faits, toujours des faits.
  • Tenter de déceler la motivation profonde sous le comportement. Il y a souvent neuf bonnes raisons de se comporter d'une certaine manière.
  • Élargir à plusieurs contextes de sa vie, éviter le plus possible les exemples entre lui et toi.

À très bientôt.

Très amicalement,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cacodabs

Bonjour,

 

"Compulsion : éviter le vide intérieur. Bof... (Il ne "creuse" pas un sujet vraiment "à fond".)"

J'ai du mal à percevoir ce point au travers de tes précédents messages. Tu nous a parlé du temps qu'il passe sur son Macintosh, sur la photo, à voir des documentaires, à ses lectures. Tu nous dis aussi qu'il peut être intarissable sur ces sujets en tête à tête, si tu manifestes de l'intérêt. Quel(s) indice(s) te font dire qu'il ne creuse pas vraiment à fond ?

Je ne sais pas vraiment si ce qui l'intéresse est l'accumulation de connaissances ou bien de la narcotisation. Il me semblait que le 5 se spécialise dans un sujet, pas dans plusieurs en même temps, non ? Pour moi faire la différence entre l'accumulation de connaissances et la narcotisation (le concernant) me semble difficile. Il faut en effet que je me base plus sur les faits.

 

Attention au feeling, des faits, toujours des faits.

Oui, je vais faire attention.

 

Comme Jérôme, je pense que pour un ennéatype 6, le doute, la suspiscion et la peur devraient être plus visibles. De plus, le sous-type sexuel du 6, Force-beauté, ne semble pas du tout faire sens d'après ce que tu nous dis. Est-ce que tu pourrais le reconnaître dans les sous-types Conservation (cordialité) ou Social (devoir) ?

Pas vraiment, ni dans l'un ni dans l'autre.

 

S'il est 9 mu, il se désintègre donc en 3. Vois-tu des éléments qui pourraient le confirmer ou l'infirmer ? As-tu déjà pu observer des moments d'hyperactivité (mais dans des tâches secondaires, de moindre importance) ? Des moments où il est dépendant des autres et de l'image qu'il donne ?

Il s'intégrerait en 6 et donc : est-ce qu'il s'investit plus dans les relations, les projets, quand il a confiance en lui ou dans les projets en question ?

Ou bien pour la piste du 5 alpha, te souviens-tu de moments où il fuit la souffrance et n'arrive plus à se concentrer et se disperse ? Des moments où tu as l'impression qu'il n'est plus objectif ? (D'ailleurs, dirais-tu de lui qu'il est objectif ? Qu'en disent ses autres proches ?)

Et quand il va bien, des moments où il arrive à exprimer ses besoins et ses positions, fermement mais sans agressivité ?

Je vais réfléchir, j'y reviendrai plus tard.

 

Je reprends le travail la semaine prochaine, je serais donc beaucoup moins réactive. Mais je suis là, et je ne lâche pas !

 

À bientôt et merci à tous,

Carole

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×