Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Kayla

Le Mentaliste

Recommended Posts

Kayla

Bonjour tout le monde,

Il a quelques temps un ami m'a demandé si je savais de quel type était le personnage de la série Le Mentaliste. Je connaissais déjà la série mais ne m'étais pas vraiment posé la question jusque-là. J'ai donc visionné les épisodes à nouveau et j'en arrive à la conclusion qu'il s'agit d'un 7.

Passion : gloutonnerie, intempérance. Il est tout le temps dans la gloutonnerie, que ce soit dans la sa façon d'interroger les témoins ou dans la nourriture (on le voit très souvent en train de manger ou réclamer à manger, dire qu'il a faim). Quand il arrive chez des suspects ou des victimes, il se prépare presque toujours un thé ou se prépare un sandwich. Quand il désobéit aux règles, c'est aussi avec intempérance, et même excès (voir plus bas).

Fixation : planification. Il a toujours un plan de secours, une nouvelle piste à explorer, toujours un coup d'avance sur les criminels ou sur ses collègues.

Mécanisme de défense : quand il s'est trompé, il cherche à justifier ses erreurs par une explication rationnelle (je n'avais pas tous les éléments, si vous ne me dites pas tout, je ne peux pas découvrir la vérité, etc.). Quand il ne peut pas rationaliser, il devient sarcastique (avec la médium Krystina Frye notamment).

Compulsion : même quand il ne va pas bien, il refuse de l'admettre et continue de blaguer et de faire la dérision ou de l'autodérision. Dans plusieurs épisodes, on le voit se mettre à l'écart de gens qui souffrent, ou bien s'éclipser quand les familles de victimes viennent le remercier à la fin d'un enquête. Gérer ce genre d'émotions le met mal à l'aise. Il ne sait que trop ce qu'elles endurent et il refuse de se mettre face à cette souffrance. Quand vraiment il va trop mal, il s'isole pour que personne ne puisse le voir. On voit parfois sa tristesse mais c'est relativement fugace compte tenu de la tragédie qu'il a vécu.

Orientation : peu importe les circonstances, il affiche toujours un grand sourire, et c'est le clown de son équipe, toujours à faire des blagues, des tours de magie, même pendant des enquêtes criminelles. Quand il a dépassé les bornes en ne respectant pas des ordres ou des consignes, il s'en sort en faisant rire ses supérieurs.

Je remarque aussi la présence des deux ailes.

Aile 6 : son orientation de loyauté va vers sa femme et sa femme et sa fille, assassinées, mais aussi à son équipe. D'ailleurs quand il s'agit de protéger Teresa Lisbon, il n'hésite pas à se lancer dans l'action "physique" alors que sinon, il préfère rester en retrait et observer de loin. Il ment aussi pour la protéger. Il peut même décider de calmer son intempérance pour ne pas prendre le risque de la mettre en danger. Il peut faire preuve de courage et de confiance. Il ne doute pas beaucoup de lui-même, beaucoup plus des autres. Mais il est très suspicieux. On peut notamment remarquer des périodes de doute concernant la medium, Krystina Frye. Il ne peut pas expliquer certaines choses et passe son temps à rationaliser. Impossible pour lui de croire à l'irrationnel.

Aile 8 : la passion d'excès se manifeste conjointement avec son intempérance. Il est rarement dans la demi-mesure. La fixation est évidente tout au long de la série. Son objectif, c'est se venger de la mort de sa femme et de sa fille et d'assassiner leur meurtrier, John le Rouge, pas de simplement l'arrêter. Il est assez clair avec ça et le clame haut et fort. D'ailleurs, à la fin de la saison 3, il tire de sang-froid sur un homme qui prétend être John le Rouge et lui donne assez de détails pour l'en convaincre. Lors de plusieurs épisodes, il encourage d'autres victimes à se venger, voire les aide. On peut aussi observer le déni à certains moments, notamment avant qu'il admette qu'il n'a pas tué le bon meurtrier. Je n'ai noté aucun évitement de la faiblesse, mais on peut observer qu'il a tendance à protéger les plus faibles. On remarque aussi l'utilisation de la ruse quand il interroge des témoins. Il est fin stratège et met sa ruse au service de son mental puissant.

Hiérarchie des centres : elle est assez évidente tout au long de la série. Mental-Émotionnel-Instinctif. C'est évidemment un mental, toute l'information est d'abord passé au crible du mental. Quant au centre réprimé, il est lui aussi très visible. Quand il y a une intervention, il reste toujours en retrait. On le voit nettement s'écarter du lieu de l'action et même le verbaliser : "Je vais attendre plus loin, c'est mieux je crois." Quand il est au bureau, il passe le plus clair de son temps allongé dans son canapé. L’instinctif se met au service du mental et de l'émotionnel et n'intervient qu'en dernier lieu quand il n'a pas d'autre choix que de passer à l'action. Il agit dans l'urgence s'il sent que ses amis sont en danger, et seulement s'il n'a pas d'autres moyens de les aider. On remarque aussi l'émotionnel intérieur. Certaines choses le touchent et il est alors plus doux, plus conciliant, mais si ça ne le touche pas il peut être impitoyable et ne pas prendre les émotions des autres en considération, l'important étant pour lui que ça serve son raisonnement. Il est capable par exemple d'accuser des parents du meurtre de leur enfant juste pour provoquer une réaction, une émotion sur un visage qu'il saura décrypter.

Quand il ne va pas bien, on note bien la désintégration en 5 : isolement, détachement, avarice de son temps, de sa personne. Alors que dans ses meilleurs moments, on peut remarquer l'idée supérieure de son type, la concentration et le travail, mais aussi les vertu, orientation et idée supérieure de son type d'intégration, le 1 : la patience, la rigueur personnelle, la perfection.

Sous-type : on observe les sous-types Conservation (il veille sur son clan, il n'oublierait pas de manger même pendant une enquête, il ne supporte pas la frustration). Le Sous-type social est aussi à envisager. Il est idéaliste, porté par les grandes causes, capable de se sacrifier si c'est pour servir sa cause (ici sa vengeance ou bien le protection des membres de son équipe, qui sont aussi ses amis, son clan). Il a un sentiment d'appartenance au CBI même s'il brave leur autorité dés qu'il le juge nécessaire, c'est à dire presque à chaque fois. Quand on le menace de l'exclure du CBI, il se calme et devient un peu plus docile sur le moment. Dans la saison 4, quand l'équipe est dissoute, il fait tout pour discréditer la nouvelle équipe, jusqu'à la réhabilitation de son "clan".

Ce qui donne donc : 7 mu, aile 6 et 8, sous type Social et dans une moindre mesure Conservation.

Voilà, si vous avez déjà regardé la série, qu'en pensez-vous ? C'est la première fois que je m'essaie à ce genre d'exercice sans le support du Ciné-agramme, donc je serai ravie d'avoir des compléments, suggestions, contre-argumentations, etc.

Kayla

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Kayla,

Bien évidemment, je n'ai pas plus vu cette série télévisée que les autres. Et donc comme d'habitude, je ne peux faire qu'un commentaire très extérieur, et concernant uniquement la cohérence en termes d'Ennéagramme.

"Je serai ravie d'avoir des compléments, suggestions, contre-argumentations, etc."
Une simple suggestion, donc. Puisque tu as "visionné les épisodes à nouveau", tu aurais pu nous lister plus d'extraits. Par exemple, tu affirmes que la fixation du 7 est présente, mais tu n'en donnes aucun exemple. Si tu regardes mes propres analyses sur le Ciné-agramme — forcément un modèle du genre, forcément :rofl: —, le ratio citations-commentaires est au moins de trois quart-un quart. Autant laisser l'œuvre parler à notre place, cela permet de convaincre même quelqu'un qui ne l'a pas vue.

Ici justement, comme je n'ai pas assez d'informations, je m'interroge. Tu nous décris quelqu'un qui est dans l'excès et dont le seul objectif est la vengeance. Alors pourquoi pas 8 aile 7 ? C'est peut-être absurde pour quelqu'un qui a vu la série, mais à la simple lecture de ton message, la question se pose.

"C'est aussi avec intempérance, et même excès (voir plus bas)."
J'ai l'impression, peut-être erronée, que tu mélanges parfois ces deux passions. L'intempérance, c'est abuser de quelque chose qui plaît. L'excès, c'est mettre dans une activité plus d'énergie que nécessaire.

"Il est fin stratège et met sa ruse au service de son mental puissant."
A priori, la ruse, c'est du mental.

"On observe les sous-types Conservation (il veille sur son clan, il n'oublierai pas de manger même pendant une enquête, il ne supporte pas la frustration)."
Je ne vois pas le rapport entre ne pas supporter la frustration et l'instinct de conservation. Ne pas supporter, la frustration, pour un 7, c'est dans le kit de base.

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christine

Bonjour Kayla, Fabien et les autres,

Effectivement, sans citations, les interprétations sont assez libres (je n'ai pas de citations moi-même à apporter). Là où tu vois de la tristesse, je vois de la mélancolie. Là où tu vois un clown, je vois de l'originalité et parfois de l'excentricité. Et ainsi de suite. En fait, j'avais pensé au type 4 pour quelques détails (sans arrêter une opinion définitive) et j'avais décidé de faire confiance à mon intuition. Et maintenant j'applique le filtre du 4 pour ce personnage, même s'il y a quelques détails qui me font hésiter et je crois que c'est dû à la complexité du personnage. Il a vécu un drame (l'assassinat de sa femme et sa fille) dont il est en partie responsable. C'est son arrogance à la télévision qui a déclenché la colère de John le Rouge avec ce final tragique. Suite à cela, il y a un passage en hôpital psychiatrique, et puis c'est alors qu'il décide d'incorporer la police en tant que conseiller, son objectif final étant la poursuite de John le Rouge. Ce lourd passé, on le découvre sous forme de flash-back. Pour simplifier, il serait donc passé par une étape de "désintégration", et puis incorporer la police ressemble à une connexion à son centre instinctif réprimé.

J'ai retenu le type 4 pour les indices suivants :

  • Pour se mettre en action pour une nouvelle enquête, il a besoin de trouver un élément original qui le motive, à moins que l'enquête soit rapport avec John le Rouge. Je ne sais pas si c'est applicable pour toutes les enquêtes, mais je me souviens d'un épisode où il ne voulait pas participer à une enquête car il la trouvait banale, et les menaces de sa supérieure Lisbon n'avait aucun effet sur lui.
  • Sur les scènes de crime, il s'arrête toujours sur des détails anodins que personne n'a remarqué et qui s'avère toujours décisifs.
  • De même, il s'arrête parfois pour regarder son environnement et trouver un détail qu'il trouve beau (il peut s'arrête pour contempler la lune sur le chemin d'une enquête).
  • Il est différent de tous : il roule en voiture classique (je ne me souviens plus de la marque mais je crois que c'est une voiture française) ; il s'habille en costume comme la plupart des agents, mais lui porte une sous-veste ; il boit du thé comme les Anglais.
  • De son époque de médium, il aime le côté théâtral, spectaculaire pour attirer l'attention du public même si lui sait que tout est du bidon (du moins il le sait maintenant). Je crois qu'il s'appuyait sur une aile 3 à cette époque. Il utilise d'ailleurs des techniques de PNL (en version simpliste et erronée, mais ça épate le spectateur).
  • Je crois aussi que suite à son drame, il développe une aile 5 : il s'isole plus notamment (c'est à développer).
  • Et le plus terrible, quand il rentre dormir chez lui, il ouvre la porte de sa chambre et la première chose qu'on voit, c'est le smiley ensanglanté de John le Rouge juste au dessus de son lit. C'est une mise en scène dramatique.
  • Il y a aussi plusieurs exemples de connexion au centre intuitif (états d'âme des autres) notamment quand il assiste un collègue à l'euthanasie, ou quand il parle avec un collègue (sur leur problème) en fin de série.

Voilà mon opinion, qu'en penses-tu Kayla en tant que 4 ?

Très amicalement,
Christine

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Bonjour Christine

Je n'avais pas du tout pensé au 4 ! Je ne vois ni envie, ni mélancolie (il a tout le temps le sourire, même dans les moments les plus graves, il donne l'impression de tout prendre à la légère), ni introjection ni sublimation. Je ne vois pas non plus de sens du beau. Et sinon, oui, il est excentrique et un peu original, mais est-ce vraiment une preuve de sa compulsion ? Je n'y vois aucun des mécanismes du type, mais peut-être que le fait d'être 4 fausse mon jugement.

Voilà mes remarques à ton analyse :

  • "Pour se mettre en action pour une nouvelle enquête, il a besoin de trouver un élément original qui le motive, à moins que l'enquête soit rapport avec John le Rouge. Je ne sais pas si c'est applicable pour toutes les enquêtes, mais je me souviens d'un épisode où il ne voulait pas participer à une enquête car il la trouvait banale, et les menaces de sa supérieure Lisbon n'avait aucun effet sur lui."
    J'y voyais sa préférence pour les défis mentaux : si l'affaire est trop simple à résoudre, ça ne l'intéresse pas.
  • "Sur les scènes de crime, il s'arrête toujours sur des détails anodins que personne n'a remarqué et qui s'avère toujours décisifs."
    C'est dû à son sens de l'observation. Mais oui, il voit ce que d'autre ne voient pas, ne ressentent pas.
  • "De même, il s'arrête parfois pour regarder son environnement et trouver un détail qu'il trouve beau (il peut s'arrête pour contempler la lune sur le chemin d'une enquête)."
    Le 4 n'est pas le seul à pouvoir s'arrêter sur quelque chose de beau il me semble. Il suffit d'être connecté à l'ici et maintenant, je me trompe ?
  • "Il est différent de tous : il roule en voiture classique (je ne me souviens plus de la marque mais je crois que c'est une voiture française) ; il s'habille en costume comme la plupart des agents, mais lui porte une sous-veste ; il boit du thé comme les Anglais."
    Il roule en DS en effet et il boit du thé, oui. Bon, je suis 4 et j'aime boire du thé dans de la porcelaine mais heu… N'y vois aucune malice, c'est de l'auto-dérision ! En effet il est excentrique mais je connais des 7 qui sont plus excentriques que des 4. Je ne suis pas sûre qu'il cherche avant tout à être original. En fait, excentrique est un qualificatif qu'on n'a jamais employé en parlant de moi. Cool, je suis une 4 pas comme les autres !
  • "De son époque de médium, il aime le côté théâtral, spectaculaire pour attirer l'attention du public même si lui sait que tout est du bidon (du moins il le sait maintenant). Je crois qu'il s'appuyait sur une aile 3 à cette époque. Il utilise d'ailleurs des techniques de PNL (en version simpliste et erronée, mais ça épate le spectateur)."
    Il savait à l'époque qu'il arnaquait les gens, il le faisait consciemment, pour gagner sa vie. D'ailleurs dans un des épisodes, on apprend qu'il a commencé jeune, avec son père, et qu'il n'était pas toujours d'accord, voire s'y opposait. Il aime en effet le côté théâtral et l'admiration.
  • "Je crois aussi que suite à son drame, il développe une aile 5 : il s'isole plus notamment (c'est à développer)."
    Je l'avais associée à une désintégration en 5, car si on excepte les moments où il s'isole pour enquêter seul de son côté, il me semble qu'il s'isole pour masquer sa souffrance ou quand il est difficulté.
  • "Et le plus terrible, quand il rentre dormir chez lui, il ouvre la porte de sa chambre et la première chose qu'on voit, c'est le smiley ensanglanté de John le Rouge juste au dessus de son lit. C'est une mise en scène dramatique."
    Ce n'est pas une mise en scène. Il dort en fait dans la chambre où sa famille a été assassinée, et le smiley sur le mur est celui que le tueur a laissé ce jour-là. Je voyais là une façon d'y puiser la force de poursuivre son désir de vengeance. Se retrouver dans cette chambre doit lui rappeler pourquoi il continue à vivre et à se battre, malgré la souffrance. Mais c'est plutôt macabre, ça c'est sûr !
  • "Il y a aussi plusieurs exemples de connexion au centre intuitif (états d'âme des autres) notamment quand il assiste un collègue à l'euthanasie, ou quand il parle avec un collègue (sur leur problème) en fin de série."
    C'est un médecin légiste qu'il adore provoquer et tourner en ridicule, lequel n'apprécie pas du tout, sauf à la fin, quand Patrick, le mentaliste donc, devine qu'il est malade. Il a un émotionnel intérieur mais il parvient alors à se connecter à la souffrance de ce collègue-ami et accepte de l'aider en étant présent. (Le médecin en question veut se suicider avant que la maladie ne s’aggrave mais s'il se suicide, il y aura une autopsie et en tant que légiste, il ne souhaite pas finir sur une table d'autopsie. Si un membre de la police ou apparenté est présent, il évite l'autopsie obligatoire.)
    À quelle conversation fais-tu allusion dans la dernière partie de la phrase ? Quel ami ?

Je suis désolée, Christine, je n'arrive vraiment pas à le voir en tant que 4, ni même en tant qu'émotionnel même si le côté charlatan pourrait faire penser au côté bluffeur-compétent qui a de la chance/incompétent du 3.

À bientôt,
Kayla

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Bonjour Fabien,

Je vais relever davantage de citations et d'extraits pour que ce soit plus clair pour ceux qui n'ont pas vu la série. Mais pas toutes aujourd'hui, sinon je vais passer ma journée devant mon ordi… Pas que je n'en ai pas envie mais…
 

Ici justement, comme je n'ai pas assez d'informations, je m'interroge. Tu nous décris quelqu'un qui est dans l'excès et dont le seul objectif est la vengeance. Alors pourquoi pas 8 aile 7 ? C'est peut-être absurde pour quelqu'un qui a vu la série, mais à la simple lecture de ton message, la question se pose.

Parce ce n'est clairement pas un instinctif : quand il agit, tout est déjà prévu et planifié par son mental. Il passe son temps à réfléchir, allongé dans son canapé ou autre, à boire du thé et à utiliser ses talents d'observation et de déduction. L'action ne vient qu'en dernier lieu. Mais en effet, ce n'est pas évident quand on ne connait pas la série, mais je pensais l'avoir mieux expliqué dans la partie où je parle de la répression de l'instinctif. Avant la tragédie, il était un "charlatan mercantile et profiteur" : ce sont les termes employés par John le Rouge pour justifier l'assassinat de sa famille, mais ce sont aussi les termes qu'il emploie quand il parle lui-même de son ancienne vie. C'est à la suite de ça qu'il décide de mettre ses talents non plus au service de son intérêt et de son simple plaisir, mais au service de sa vengeance (et du même coup au service du CBI, donc au service d'autres victimes).

De plus on voit tout au long de la série son orientation de "joie et optimisme", mais à aucun moment la puissance (autre que mentale). Il fait parfois preuve de courage mais dans l'action il est bien plus couard que courageux.
 

"C'est aussi avec intempérance, et même excès (voir plus bas)."
J'ai l'impression, peut-être erronée, que tu mélanges parfois ces deux passions. L'intempérance, c'est abuser de quelque chose qui plaît. L'excès, c'est mettre dans une activité plus d'énergie que nécessaire.

Je crois que je comprends bien cette distinction.

Par exemple, quand il passe son temps à boire du thé, à impressionner par ses talents de déduction, à amuser la galerie avec des tours de magie (dès le premier épisode, il s'amuse à impressionner la nouvelle recrue), il le fait avec beaucoup de plaisir, et il en rajoute, on voit qu'il aime ça et il en use et en abuse. Mais pas d'excès, juste de l'intempérance.

Quand par contre, il transgresse les règles, c'est vrai qu'il aime ça, on lui voit souvent un sourire ironique, insolent, genre "je fais une bêtise et je te regarde bien en face", mais il n'y a plus seulement de l'intempérance, il y met aussi un excès d'énergie. Je vais revoir certains épisodes et vous apporter des exemples précis.

Par exemple, dans le troisième épisode, il construit un château de sable sur la plage  son château se transforme en véritable sculpture, une œuvre d'art avec des tours, des remparts, des donjons  Il s'agit d'une ruse pour pouvoir impressionner et approcher un témoin, mais il aurait pu se contenter d'un palais moins impressionnant. Or il y a mis à la fois un plaisir difficilement maîtrisable et un excès d'énergie non nécessaire. L'instinctif au service de son plaisir et de son mental.
 

"Il est fin stratège et met sa ruse au service de son mental puissant."
A priori, la ruse, c'est du mental.

Il s'agit plutôt de ruse associée à des tests, dans ce cas-là.Il teste les autres, et utilise sa ruse pour les pousser dans leurs retranchements et il le fait essentiellement à l'aide de son mental. Donc oui, je pense que j'avais confondu ici ROUGE et ennéatype 8.
 

"On observe les sous-types Conservation (il veille sur son clan, il n'oublierai pas de manger même pendant une enquête, il ne supporte pas la frustration)."
Je ne vois pas le rapport entre ne pas supporter la frustration et l'instinct de conservation. Ne pas supporter, la frustration, pour un 7, c'est dans le kit de base.

Oui, mais si je relis mes notes du stage de Bases, le 7 conservation supporte encore plus mal que les autres la frustration, je me trompe ? À plusieurs moments dans la série, on le voit réagir comme un enfant capricieux quand on le prive de son jouet : suspendu parce qu'il a bravé l'autorité ; interdiction de pratiquer l'hypnose. Il essaie alors de se justifier par la rationalisation et s'il n'y arrive pas, il est incapable de supporter la moindre frustration et agit alors à l'insu des autorités du CBI. J'avais pensé à Conservation associant son incapacité à gérer la frustration et sa gloutonnerie concernant la nourriture. Un raccourci trop rapide, donc.

De plus, pour l'aile 6, je voudrais ajouter deux éléments :

  • La projection : très souvent, on le voit attribuer des pensées ou des angoisses à Lisbon ou ses collègues. Le plus souvent il a raison, mais parfois il a tort.
  • La peur : il a la phobie des armes à feu, et on voit la peur quand il doit intervenir sur le terrain (conjugué à la peur de la souffrance).
    La première fois qu'il est face à John le rouge, qui ne le tue pas mais s'amuse à le torturer psychologiquement, on voit bien plus la peur que la colère ou la soif de vengeance.

Je pense aussi qu'il se trouve clairement sur la dichotomie supériorité/infériorité. Il se sent supérieur aux autres grâce à son mental d'où son insolence, ou son ton sarcastique parfois, mais il se sent aussi inférieur de n'avoir pas su protéger sa famille. On pourrait dire que depuis qu'il a décidé d'arrêter sa profession de médium, il s'est intégré et a gagné en humilité mais il est toujours aussi fier de ses facultés mentales, c'est juste qu'il s'en sert à d'autres fins. Il ne le fait plus pour l'argent mais il a toujours besoin de l'admiration des autres. En tant que consultant du CBI, il doit rendre des comptes mais très souvent on l'entend dire qu'il n'a pas de supérieur et qu'il est son propre-maître ; il ne supporte pas l'idée d'une hiérarchie au-dessus de lui mais est bien obligé de l'accepter, ou de faire semblant, pour enquêter au sein du CBI et être sur place quand il y a de nouvelles victimes et/ou de nouvelles informations sur John le Rouge. Il se sent au-dessus des autres et notamment par rapport aux policiers, shérifs, etc. D'ailleurs il aime leur faire sentir combien ils sont incompétents et combien ils se sont trompés alors que lui a toujours raison. Et quand, mais c'est très rare, il se trompe, hop un coup de rationalisation ou une pirouette (blague de potache, ironie, plaisanterie). Quand il s'excuse auprès de Lisbon, ou quand il veut faire la paix après avoir bravé son autorité c'est en lui fabricant une grenouille sauteuse en papier ou en lui disant le plus sérieusement du monde : "Je ne vous en veux pas vous savez."

Merci pour tes retours, Fabien.  :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Coucou,

Kayla, j'adore les séries… Hélas je n'ai pas vue celle-là !
Bon , j'ai récupéré quelques épisodes de la saison 1 pour avoir une idée !

À première vue (épisodes 1 et 2), je penche pour un mental, et le 7 pourrait effectivement faire sens. Le thème de la vengeance est présent avec une obsession sur un individu (le tueur de sa femme et sa fille)… Donc faut déblayer de ce côté-là pour quand même trancher avec un 8 (et je n'ai pas vu assez d'épisodes pour trancher).

J'essaye de travailler sur quelques épisodes et je reviens…

À bientôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,
 

Oui, mais si je relis mes notes du stage de Bases, le 7 conservation supporte encore plus mal que les autres la frustration, je me trompe ?

Le 7 conservation associe frustration et danger pour sa sécurité physique. Cela le rend effectivement encore plus sensible à la frustration que les autres 7… toutes choses égales par ailleurs. C'est ce dernier point qui fait que tu ne peux pas utiliser ce critère pour identifier le sous-type conservation. Un 7 social appartient au sous-type qui, en général, supporte le mieux la frustration, mais très désintégré, il pourra la supporter moins bien qu'un 7 conservation.
 

Le thème de la vengeance est présent avec une obsession sur un individu.

Ben voilà, le hic. Vouloir se venger, c'est ressasser le passé et c'est donc maintenir volontairement de la souffrance. Je ne dis pas que c'est impossible pour un 7, mais ce n'est pas sa manière préférée de gérer le traumatisme. Et apparemment, ressasser le passé, il connaît : "Il dort en fait dans la chambre où sa famille a été assassinée, et le smiley sur le mur est celui que le tueur a laissé ce jour-là." Quelle horreur !

Si vous voulez voir comment un 7 gère la vengeance et ressasse le passé, je ne saurais trop vous conseiller, sur le Ciné-agramme, le film Crossing Guard. Et pourtant, c'est une variante alpha avec l'instinctif en support. Cela me semble plus réaliste comme description de l'ennéatype.

J'ai un peu regardé sur l'Internet. Le personnage est décrit comme très désintégré, certains parlant de lui comme d'un sociopathe. Il est important d'en tenir compte. Je ne suis bien sûr pas l'archétype du 7 mu mais, même dans mes pires moments de désintégration et dans mes plus gros fantasmes de vengeance, si je découvrais que j'ai tué une autre personne que celle visée, il est peu probable que je continuerais.

Ensuite se pose bien évidemment le problème de la cohérence psychologique du personnage. Tous les films, toutes les séries ne sont pas typables.

Très amicalement,
Fabien

P.-S. : message personnel à Kayla. Comme tu assistes ce week-end au stage Détermination, peut-être devrais-tu attendre jusque là pour poursuivre cette analyse.
P.P.-S. : je déteste le thé. :rofl:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Bonjour à tous,

"Ben voilà, le hic. Vouloir se venger, c'est ressasser le passé et c'est donc maintenir volontairement de la souffrance. Je ne dis pas que c'est impossible pour un 7, mais ce n'est pas sa manière préférée de gérer le traumatisme. Et apparemment, ressasser le passé, il connaît : 'Il dort en fait dans la chambre où sa famille a été assassinée et le smiley sur le mur est celui que le tueur a laissé ce jour-là.' Quelle horreur !"
C'est aussi mon problème. J'ai re-regardé hier soir l'épisode où on voit cette scène, et je ne comprends pas comment un gars qui cherche par dessus tout à éviter la souffrance peut retourner le soir dans cette chambre qui doit raviver la souffrance et le souvenir. C'est incompréhensible pour un 7 ! Idem pour sa quête du tueur qui en permanence le ramène au drame vécu.

D'un autre côté, il me semble que l'hypothèse d'un mental préféré tient bien la route. D'ailleurs le titre même de la série 'The mentalist' et le sous titre " Quelqu'un qui utilise l'acuité mentale" indiquent un mental préféré. Les épisodes que j'ai vu me semblent cohérents avec un centre mental préféré. Le héros est très souvent en position d'observateur : il observe et analyse. Et lorsqu'il sort de cette position, c'est pour agir et aller chercher des informations ou déclencher des évènements qui apporteront des infos (Attention : je ne me base que sur deux épisodes), le tout avec un détachement certain.

Petit détail : ce gars a un relation particulière à la magie (cf. la voie-piège du 7 dans le stage Essence). Ce thème est omniprésent sur les deux épisodes que j'ai visionnés.

Je ne trouve pas que le héros a particulièrement un excès d'énergie. Justement, je me faisais la réflexion hier soir et le trouvais énergétiquement un peu "mollasson" et "fatigué"… Mais bon, j'admets que mon "curseur énergétique" n'est pas objectif et placé très au-dessus de la moyenne.

Bref, en apparence le 7 fait sens (j'ai noté des dialogues qui sonnent 7) mais il y a effectivement un truc qui cloche.
Sur ces mots, je sors et reviens lorsque j'aurai visionné plus d'épisodes !

Bien amicalement,
Aurore

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

"Il y a effectivement un truc qui cloche."
Je vais rappeler de nouveau le stage Détermination. Pour un individu réel, s'il y a quelque chose qui cloche, c'est que ce n'est pas le bon type. Pour un personnage de fiction, s'il y a quelque chose qui cloche, c'est soit que ce n'est pas le bon type, soit que le personnage n'est pas crédible ennéagrammiquement.

"D'un autre côté, il me semble que l'hypothèse d'un mental préféré tient bien la route."
Pourquoi pas, mais je ne vois pas comment tu passes de cela à "en apparence, le 7 fait sens". Pour rappeler une nouvelle fois le stage Détermination — promis, c'est la dernière de ce message —, un centre mental apparemment préféré renvoie à beaucoup d'ennéatypes, et pas seulement à ceux auxquels on peut penser superficiellement.

Je trouve quand même étonnant que juste avant de dire que le 7 fait sens, tu écrives — je rajoute la mise en gras— : "Le héros est très souvent en position d'observateur : il observe et analyse. Et lorsqu'il sort de cette position, c'est pour agir et aller chercher des informations ou déclencher des évènements qui apporteront des infos (Attention : je ne me base que sur deux épisodes), le tout avec un détachement certain." Je ne sais pas vous, mais moi, ce ne sont pas des caractéristiques que j'attribue en priorité à un 7, pour lequel je rappellerai que le mental est un jouet au service de sa recherche du plaisir. (À propos, nos lecteurs peuvent lire ou relire "Le type 7 est-il vraiment un mental ?").

"Ce gars a un relation particulière à la magie (cf. la voie-piège du 7 dans le stage Essence)"
Certes, mais Kayla a écrit : "Il savait à l'époque qu'il arnaquait les gens, il le faisait consciemment, pour gagner sa vie. D'ailleurs dans un des épisodes, on apprend qu'il a commencé jeune, avec son père, et qu'il n'était pas toujours d'accord, voire s'y opposait. Il aime en effet le côté théâtral et l'admiration." Là aussi, on peut caresser d'autres hypothèses.

Très amicalement,
Fabien

P.-S. : l'ennéagramme, c'est vraiment formidable, car sans lui comment parler savamment et intelligemment :wink: d'une série qu'on n'a pas vue ?
P.P.-S. : pour nos nouveaux lecteurs, je voudrais rappeler une fois de plus les précautions à prendre sur le typage listées aussi dans l'Annexe "Éthique de l'Ennéagramme" du Grand Livre de l'Ennéagramme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour à tous,

Pas facile d'être mentaliste, hein ?  :laugh:

Je n'ai vu qu'un seul épisode de cette série, il y a quelques mois. C'est bien peu mais déjà infiniment plus que Fabien. :tongue: Je suis tout de même devenu accro à cette discussion, et j'ai tenté de compléter vos témoignages par des lectures sur Internet décrivant la personnalité de Patrick Jane (cf. sources en bas du billet).

Fabien, je suis désolé de ne pas arriver à attendre le fameux stage Détermination de ce week-end que j'attends depuis si longtemps. Cela me permettra de faire un état des lieux sur mes biais de détermination avant et après. (Belle rationalisation pour un 9, non ?)

Ce qui revient le plus systématiquement est à mes yeux dans les différents témoignages :

  • Son sens aigu de l'observation et sa grande capacité de déduction ;
  • Sa motivation profonde de vengeance ;
  • Son flegme, son adaptabilité à divers publics, son humour et bonne humeur apparente au quotidien ;
  • Son aptitude à manipuler les gens ;
  • Son indépendance, son aptitude à s'affranchir des règles et codes en vigueur.

Sauf demande expresse de votre part, je ne justifie pas ces points plus en détail.

Son sens aigu de l'observation et sa grande capacité de déduction semblent unanimement indiquer un centre mental préféré, ou en tout cas le plus apparent. Je m'oriente donc vers un type mental, ou un type du triangle avec mental en second (9 alpha ou 3 mu). Dans l'hypothèse possible d'une désintégration externe durable, suite à l'assassinat de sa famille, les types qui se désintègrent en mentaux restent envisageables : 8 alpha qui se désintègre en 5 alpha, ou 1 mu qui se désintègre en 7 mu.

J'ai cependant un problème avec le centre mental dont nous savons qu'il est orienté vers le futur. Patrick Jane me semble plutôt intéressé par l'instant présent, dans l'observation fine des réactions et peut-être des émotions, ou par le passé en essayant de reconstruire le scénario des crimes. Je ne vois pas vraiment d'intérêt porté sur le long terme, en dehors de l'objectif de se venger.

L'hypothèse du 7 est largement débattue plus haut, fortement alimentée par son sens de la déduction, son aptitude à manipuler mentalement, son rejet des règles, son sens de l'humour, sa capacité de séduction, mais mise en doute notamment par le fait qu'il ressasse le passé et entretient une certaine souffrance, et que l'orientation du mental semble plutôt extérieure qu'intérieure.

J'écarte l'hypothèse du 6 car je n'ai pas vu de témoignage sur la bascule du mental, sauf lors de la dépression qui a fait suite à l'assassinat de sa famille, mais à ce moment-là pour de nombreux types les trois centres auraient été à l'arrêt. Dans l'hypothèse très probable d'une désintégration dans son type, le mental serait réprimé trop souvent pour que cela colle avec un mental apparent.

Par ailleurs, la présence de traits égotiques du 6 peut venir d'une aile 6 pour les types 5 et 7, et du type de désintégration pour les 9 alpha et 3 mu.

L'hypothèse du 5 peut être alimentée par sa recherche de connaissances précises sur le monde qui l'entoure (orientation), par son isolation fréquente de ses émotions (mécanisme de défense), par l'avarice des informationss qu'il donne à ses collègues en cours d'enquête (passion). Le 5 mu peut se désintégrer en 8 mu, pouvant expliquer le désir profond de vengeance. Je vois cependant quelques incohérences :

  • Il passe beaucoup trop de temps à son travail pour un 5 qui cherche en général à se préserver du temps personnel, même s'il opère souvent de façon individualiste et indépendante ;
  • Ce type me semble peu compatible avec son métier de présentateur vedette à la télévision et avec celui de médium manipulateur ;
  • Ce type me semble peu compatible avec son aisance relationnelle, même si elle est de surface.

L'hypothèse 8 alpha peut être alimentée par la fixation de vengeance, par le peu d'intérêt qu'il porte aux règles en vigueur et aux ordres, et possiblement par sa volonté exprimée de travailler pour la justice :

  • "Compatissant, il a un sens de la justice et n'hésite pas à réparer les injustices sur son chemin par des moyens n'ayant par grand chose à voir avec la légalité." (4)
  • "Patrick Jane fait partie de la catégorie des Robin des Bois modernes qui pullulent ces dernières années à la télévision américaine." (2)
  • "Quand par contre, il transgresse les règles, c'est vrai qu'il aime ça, on lui voit souvent un sourire ironique, insolent, genre 'je fais une bêtise et je te regarde bien en face'." (Kayla)

Comme l'exprime Kayla plus haut, l'orientation de pouvoir et de contrôle semble quand même bien faible. Par ailleurs, je ne suis pas sûr que la volonté de vengeance soit structurelle. Dans vos témoignages et ce que j'ai pu lire, elle est essentiellement tournée vers l'assassin de sa famille, et il me semble qu'il n'est pas nécessaire d'être 8 pour vouloir se venger coûte que coûte dans cette situation. Enfin, je n'ai pas non plus trouvé quelle faiblesse il chercherait à éviter.

Je n'ai pas trouvé d'éléments notoires pour étayer l'hypothèse 1 mu.

L'hypothèse 9 alpha peut être alimentée par ces exemples d'oubli de soi ou de paresse à se connaître :

  • "Le jeune Jane vit très mal cette situation, mais accepte bon gré mal gré de jouer le jeu que son père lui impose jusqu'à ce qu'il décide de quitter le milieu des forains en compagnie de sa femme, Angela, elle aussi issue de ce monde." (1)
  • "Quand sa partenaire Teresa Lisbon lui demande pourquoi il veut réintégrer son équipe du CBI, il répond humblement : 'Parce que je ne sais pas quoi faire d'autre.'" (4)
  • "Même quand il ne va pas bien, il refuse de l'admettre." (Kayla)

Plus globalement quels sont ses projets, ses buts, au-delà de se venger de John le Rouge ?

Le mécanisme de fusion peut aider son mental à comprendre la psychologie des personnes qu'il observe :

  • "L'homme […] donne de plus l'impression de fouiller votre âme et de vous connaître comme personne ne vous connaîtra jamais." (2)
  • "Pour lire dans les pensées des autres, il faut accorder beaucoup d'attention aux autres et pratiquer une forte empathie." (4) C'est contradictoire avec l'hypothèse du sociopathe.

Le type 9 est plus cohérent avec l'orientation temporelle de Patrick Jane présent-passé.

Sa colère suite à l'assassinat de sa famille reste profondément enfouie, et ne se réveille que lorsque l'assassin est possiblement en vue :

  • "Il est évident que sa femme et sa fille lui manquent terriblement. Cependant il n'en parle pas et bloque une grosse charge émotionnelle, ce qui l'empêche de dormir correctement)." (5)

L'orientation de soutien peut aussi être illustrée — je n'ai pas d'éléments pour l'acceptation — :

  • "Jane est souvent généreux au-delà de la normale, spécialement pour les victimes de crimes, par exemple en payant pour la dialyse de la mère âgée d'un employé du casino, ou en donnant anonymement pour plus de 100 000 dollars de bijoux, le tout sans en informer les autres membres de l'équipe." (5)

Son passé de medium peut-il être mis en lien avec son domaine et sa dichotomie ?

La narcotisation peut être la nourriture :

  • "On le voit très souvent en train de manger ou réclamer à manger, dire qu'il a faim. Quand il arrive chez des suspects ou des victimes, il se prépare presque toujours un thé ou se prépare un sandwich." (Kayla)

ou elle peut être tout simplement les enquêtes dont il semble émotionnellement détaché tant qu'elles ne concernent pas de près ou de loin John le Rouge.

Il manque l'évitement des conflits, pour lequel je n'ai pas d'éléments : c'est embêtant pour défendre l'hypothèse 9. Son aptitude à entrer rapidement en relation avec des personnes inconnues, et à les déstabiliser psychologiquement me semble même contradictoire (en tout cas pour moi qui suis 9 mu).

Enfin, l'hypothèse 3 mu peut aussi s'argumenter :

  • "Il est fin stratège." (Kayla)
  • "Avant la tragédie, il était un 'charlatan mercantile et profiteur' : ce sont les termes employés par John le Rouge pour justifier l'assassinat de sa famille, mais ce sont aussi les termes qu'il emploie quand il parle lui-même de son ancienne vie." (Kayla)
  • "Il aime en effet le côté théâtral et l'admiration." (Kayla)

Plusieurs phrases peuvent révéler l'évitement de l'échec :

  • "Quand il s'est trompé, il cherche à justifier ses erreurs par une explication rationnelle." (Kayla)
  • "On peut aussi observer le déni à certains moments, notamment avant qu'il admette qu'il n'a pas tué le bon meurtrier." (Kayla)
  • "Il aime leur faire sentir combien ils sont incompétents et combien ils se sont trompés alors que lui a toujours raison. Et quand, mais c'est très rare, il se trompe, hop un coup de rationalisation ou une pirouette (blague de potache, ironie, plaisanterie)." (Kayla)

Il passe la majeure partie de son temps pour son travail.

Il a une grande aisance relationnelle, mais n'est pas pour autant émotionnel. Il sait s'adapter tel le caméléon :

  • "L'homme est impeccablement galant, courtois, propre sur lui." (2)
  • "Il est à son aise partout. Que ce soit dans les bureaux du CBI, dans un club très chic pour gens fortunés, en prison dans une cellule, dans un club de surfeurs adolescents, au milieu d'un groupe de motards genre 'hell's angels' ou partout ailleurs, il déambule avec aisance et grâce, n'affichant aucune peur et disant ce qu'il pense." (3)

La phrase suivante peut me faire penser à la bascule de l'émotionnel :

  • "Il s'investit peu émotionnellement dans les recherches, sauf lorsqu'il s'agit de dossiers concernant de près ou de loin John le Rouge." (1)

Et celle-ci la passion de mensonge, avec une personnalité de surface et une autre moins connue :

  • "Ils en convinrent, et il se lia rapidement d'amitié avec ses collègues, se faisant une réputation pour sa personnalité insolente, charmante, ennuyeuse, et indéniablement intelligente, mais qui se révéla plus tard n'être que la moitié de la personne qu'il était vraiment. (5)

L'orientation d'efficacité et de réussite peut être constatée par ses performances professionnelles hors du commun, et chaque nouvelle enquête résolue ajoute un patch de gratification supplémentaire à son besoin de succès.

Le bémol peut venir de l'orientation temporelle du 3 plutôt dans le présent et l'avenir qui est un peu moins compatible avec Patrick Jane que celle du 9. Un 3 se remémorerait-il aussi souvent son drame familial, resterait-il dans la chambre du crime, garderait-il l'alliance de sa femme à la main ?

Voilà pour aujourd'hui. Je me suis fait plaisir en rédigeant ce billet, et j'espère qu'il sera utile aux adeptes de la série à trouver le bon type… s'il existe.

À très bientôt,
Jérôme

Sources :

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

"Je suis tout de même devenu accro à cette discussion"
Pas moi ! :cry: J'ai eu un gros coup de blues ce matin en découvrant ton message en m'apercevant qu'il faisait plus de trois hauteurs d'écran. Mais cela ne m'a pas empêché à la lecture d'apprécier vraiment la finesse, la rigueur et la prudence de ton analyse. C'est un beau boulot.

"Je n'ai vu qu'un seul épisode de cette série, il y a quelques mois. C'est bien peu mais déjà infiniment plus que Fabien."
Eh oui, un divisé par zéro égale ∞. C'est ce qui te permet de faire un essai de typage, là où je me contente de vérifier les cohérences en termes d'Ennéagramme des différentes interventions.

"Je suis désolé de ne pas arriver à attendre le fameux stage Détermination de ce week-end."
Oui, au lieu de m'adresser à Kayla, j'aurais dû mettre la liste complète des participants ! :rofl:

"Cela me permettra de faire un état des lieux sur mes biais de détermination avant et après."
Comme tu as utilisé plus de sources secondaires que d'expérience directe, c'est peut-être les biais de ces sources qui ressortiront.

"Belle rationalisation pour un 9, non ?"
Suivre des stages avec moi est toujours profitable ! :proud:

"J'écarte l'hypothèse du 6."
Je note simplement que tu écris plus loin qu'il "fait partie de la catégorie des Robin des Bois modernes". Et Robin des Bois…

"Il passe beaucoup trop de temps à son travail pour un 5 qui cherche en général à se préserver du temps personnel."
Non. Le 5 compartimente ses activités. Cependant, si son travail correspond à sa spécialisation mentale et s'il peut y satisfaire ses mécanismes égotiques, il peut y rester jour et nuit.

"L'homme […] donne de plus l'impression de fouiller votre âme et de vous connaître comme personne ne vous connaîtra jamais. […] Pour lire dans les pensées des autres, il faut accorder beaucoup d'attention aux autres et pratiquer une forte empathie."
Entre nous, de telles phrases rendent l'hypothèse 7 extrêmement invraisemblable.

" […] en donnant anonymement pour plus de 100 000 dollars de bijoux, le tout sans en informer les autres membres de l'équipe."
Un argument contre l'hypothèse 3.

"Il manque l'évitement des conflits, pour lequel je n'ai pas d'éléments : c'est embêtant pour défendre l'hypothèse 9. Son aptitude à entrer rapidement en relation avec des personnes inconnues, et à les déstabiliser psychologiquement me semble même contradictoire (en tout cas pour moi qui suis 9 mu)."
Y a-t-il ou non conflit ? Rappelons qu'un 9 peut parfaitement être agressif ou même coléreux tant que cela ne provoque pas de conflit.

Sans rancune ! Très amicalement en fait,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Chers tous,

 

Pour libérer Fabien de cette horrible discussion, source de souffrances, et enfin trancher… j'ai le plaisir de vous informer que j'ai trouvé !

 

Tadaaaaaammmmm…

 

En fait, le scénariste s'est inspiré de Sherlock Holmes (cf. interviews => il dit que Jane est un Shelock Holmes moderne) et a voulu créer un personnage 5.

Malheureusement, il ne connaissait pas bien l'Ennéagramme et s'est gouré dans l'écriture de certains éléments du scénario. En plus, le casting a été également mauvais et a recruté un acteur qui n'était pas du tout 5… Moralité, le personnage est incohérent ! :confused:

 

Bon OK, je sors… :bye:

Ciao !

 

PS : et bon stage Détermination. C'est l'éclate, ce stage !!!! Bises aux participants que je connais. :kiss2:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Là où les autres choisissent, décident, se déterminent, prennent parti, sélectionnent une option, se prononcent pour un ennéatype, expriment une préférence, retiennent une possibilité, optent pour une possibilité, le 8 tranche, mot employé trois fois en trois messages ! :rofl:

 

Très amicalement,

Fabien

 

P.-S. : ça manque un peu de sources et c'est un peu court.

P.-P.-S : j'ai quand même écrit cinq messages sur treize dans cette discussion, un vrai progrès en gestion de la souffrance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christine

Bonjour à tous,

 

Hier, je lisais une interview de Claudio Naranjo qui est de type 5. Dans les années 1970, sa seconde femme a eu un accident de voiture, et son fils de 11 ans est mort. Il avait 37 ans et il passait des heures à pleurer allongé dans le lit de son fils. Un jour, il comprit que c'était des pleurs pour n'avoir pas pu l'aimer. Puis il sentit sa présence et arrêta de pleurer.

 

J'ai été touchée en lisant l'article. Ensuite, j'ai repensé au Mentaliste (oui, Fabien, je suis désolée) car je n'arrive pas du tout à comprendre pourquoi Simon Baker dort dans la chambre où sa famille a été assassinée. Je ne sais pas si c'est très pertinent de raconter cette histoire mais j'ai trouvé intéressant de lire la réaction d'un 5 à la mort de son fils.

 

Le sujet n'est pas très gai pour un lundi matin. :sorry:

 

Très amicalement,

Christine

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Bonjour Christine,

 

Peux-tu, s'il te plait, donner le lien vers l'article en question ou le titre de l'ouvrage ou du magazine, si c'en est un ? En tout cas merci pour cet éclairage supplémentaire et sur cette partie de l'histoire de Naranjo que je ne connaissais pas.

 

Cela fait déjà quelques jours que je repensais à cette conversation, parce que la nouvelle saison va bientôt commencer aux États-Unis ! Je pensais en regarder quelques épisodes et reprendre le fil des échanges et des hypothèses. Le stage Détermination m'a en effet permis de revoir mes méthodes de typages, a remis beaucoup de certitudes en question. Ton message me donne donc l'occasion de relire entièrement cette conversation, de revisionner à nouveau quelques épisodes, à la lumière des connaissances que j'ai acquises depuis.

 

Je reviendrai poster ici dans quelques jours les résultats de ce que j'aurais pu confirmer ou infirmer. Pauvre Fabien, voilà à peine la rentrée et paf, le retour du Mentaliste…

 

À bientôt. :bye:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kayla

Merci, merci ! J'ai un peu de temps devant moi, je vais le lire de suite !

 

À bientôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...