Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Stéphanie Auxenfans

Fusion et instinct sexuel

Recommended Posts

Stéphanie Auxenfans

Bonjour Fabien et tous,

 

Je voudrais revenir sur la mise en place de l'instinct sexuel suite à un court échange que nous avons eu, Fabien et moi.

 

Peut-on dire que toutes les personnes, ou plutôt la grande majorité des personnes qui ont vécu ou ressenti des manques forts de la part de leurs parents durant leur enfance auront un instinct sexuel développé ?

Et peut-on faire un lien entre ce sous-type sexuel et une nature fusionnelle ?

 

Les enfants qui ont vécu ou ressenti un étouffement de leurs parents, un trop plein, sont-ils aussi confrontés à un fort instinct sexuel et à une tendance à la fusion, ou au contraire rejettent-ils ces états fusionnels, car ils en ont trop soufferts ?

 

Pour ma part, j'ai bien eu un manque étant enfant et j'avais jusqu'à aujourd'hui une forte tendance aux relations fusionnelles.

Et vous amis sexuels, pouvez-vous faire un lien avec votre relation parentale, et êtes-vous de nature fusionnelle dans vos relations ?

 

Merci pour vos réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Un court échange que nous avons eu, Fabien et moi."

Pour que les autres puissent suivre, j'avais signalé à Stéphanie que l'on disait que les couples fusionnels étaient constitués de personnes ayant manqué dans leur prime enfance de fusion avec leur mère. Et les non-fusionnels de ceux qui en avaient eu plutôt trop.

 

En fait, je ne sais pas si cette assertion est exacte, même si elle colle assez bien pour Patricia et moi.

 

"Et peut-on faire un lien entre ce sous-type sexuel et une nature fusionnelle ?"

J'aurais tendance à dire que non parce que les 2 et les 9 peuvent pratiquer le mécanisme de fusion sans être de sous-type sexuel. Mais s'agit-il de la même fusion ?

 

Si j'avais défini mon profil instinctif à 25 ans, j'aurais certainement mis X+, voire X++. Pourtant, je ne me serais sans doute pas décrit à l'époque comme fusionnel, notamment parce que j'étais dans l'expression de cette instinct par la recherche du plus grand nombre de relations intimes plutôt que de la meilleure relation intime. Du moins consciemment… En y réfléchissant, j'étais plus fusionnel dans mes relations amicales que dans mes relations sexuelles, peut-être parce que les premières ne représentaient pas la même menace pour la valeur culte du 7, la liberté.

 

C'est une intéressante question. J'espère que des témoignages vont nous permettre d'avancer.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour Stéphanie,

 

"Peut-on dire que toutes les personnes, ou plutôt la grande majorité des personnes qui ont vécu ou ressenti des manques forts de la part de leurs parents durant leur enfance auront un instinct sexuel développé ?"

Étant jeune, j'ai ressenti un manque de la part de mes parents dans le registre affectif. Je ne sais pas si je peux le qualifier de fort, je n'ai pas trop de repère externe pour qualifier cela. Je suis de sous type X-.

 

"Et peut-on faire un lien entre ce sous-type sexuel et une nature fusionnelle ?"

Jusqu'à l'âge de jeune adulte, je recherchais vraiment le meilleure relation intime plutôt que de nombreuses relations. Étant plutôt sur la retenue, je n'ai pas eu beaucoup de petites amies, mais lorsque c'était le cas le mécanisme de fusion du 9 que je suis s'éxerçait fortement, dans le sens où je les connaissais autant sinon mieux que moi-même. J'étais capable de passer un temps infini avec elles, sans plus d'activité. La vie perdait beaucoup de sens en dehors de cette relation.

Suite à quelques ruptures trop douloureuses et au constat d'échec de cette fusion (étouffement serais-je tenté de dire maintenant), j'ai ensuite volontairement décidé de ne plus entrer dans ce mode de relation et je m'y tiens aujourd'hui sans problème. C'est devenu tout à fait naturel, sans aucun manque conscient. Je me suis dit lors du stage Sous-type que j'avais probablement modifié quelque chose au niveau de mon instinct sexuel à ce moment-là.

 

Voilà, j'espère que ce témoignage fera avancer ton enquête.

Bien amicalement,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Isabelle P

Bonjour Stéphanie, bonjour à tous

 

Et vous amis sexuels, pouvez-vous faire un lien avec votre relation parentale, et êtes-vous de nature fusionnelle dans vos relations ?
Mes parents m'ont confié à mes grands-parents lorsque j'avais à peine 1 an. Cette petite affaire a duré 4 années durant lesquelles je ne voyais mes parents que le week-end, et encore mon père préférait partir à la chasse le dimanche. :blush: Conçue hors mariage, enfant non désirée, j'ai longtemps porté la responsabilité de voir mes parents s'entre-déchirer dans un mariage qui n'avait pas de sens à mes yeux. L'absence de chaleur affective résume assez bien l'ambiance de l'époque.

 

À l'adolescence, je rêvais d'amour fou et de fusion absolue avec l'être aimé. J'avais le sentiment que je ne pourrais être un être complet qu'en trouvant l'âme soeur. Lorsque le rêve s'est mué en réalité ou en possibilité de réalité, j'ai pris peur car ce sentiment de dépendance vis à vis de l'autre m'effrayait en tout point.

 

La suite de ma vie amoureuse a consisté à fusionner avec les besoins de partenaires dont je n'étais pas follement amoureuse et dont je savais dès le départ qu'ils ne pouvaient pas être l'âme soeur recherchée. :sick:

 

Après un travail de thérapie, je dirais qu'aujourd'hui je recherche l'union plutôt que la fusion, une relation d'égal à égal, où la complétude est acquise par soi-même et non recherchée dans l'autre.

 

Espérant avoir contribué au sujet.

Amicalement,

Isabelle

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...