Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Sixtrouille

Un personnage, deux types !

Recommended Posts

Sixtrouille

Bonjour à tous,

Un grand merci Aurore pour ton analyse très instructive de Gladiator. Outre le fait de m'avoir incitée à voir ce film (et le beau Russell Crowe !), elle m'a permis de progresser encore dans la distinction entre 6 et 8 et dans l'impact du vMème ROUGE qui peut entraîner un typage erroné. Spontanément, je vais rarement voir des films dans lesquels il y a des scènes de guerre ou de violence, et une fois devant le film, je ne peux m'empêcher de me cacher les yeux lors des batailles, accidents et autres événements sanglants (hou j'ai peur !).

À la fin du film, il était absolument clair pour moi que Gladiator n'était pas 8 et qu'il n'en manifestait pas les caractéristiques. J'ai été frappée par les nombreux moments où il prend le temps de la réflexion avant de se lancer. J'avais aussi un peu en tête Capitaine Conan, personnage qui aide à souligner les différences entre les deux combattants.

Cette confusion entre 6 et 8 m'interpelle beaucoup. Le monde de l'Ennéagramme, en dépit de différences certaines, n'a donc pas une base commune validée, acceptée, partagée par tous ? Car cette divergence n'est pas la première. Nicolas Sarkozy dont le portrait a été dressé brillamment et de manière extrêmement documentée par Fabien est également typé en 6 par certains.

Cela m'énerve profondément de savoir que tous les ans, des centaines de personnes vont ressortir de stages avec des connaissances erronées et que certaines d'entre elles feront généreusement (gratuitement ou moyennant finances) partager leurs erreurs. Est-ce ma loyauté vis-à-vis de l'Ennéagramme qui s'exprime ? Est-ce mon BLEU : il ne peut y avoir qu'une Compétence Ultime ?

Il me semble que la plus grande divergence dans la communauté ennéagrammique concerne le 8. J'ai entendu, par exemple, des phrases telles que : "Le 8 ne cherche pas le pouvoir, ce sont les gens qui viennent le chercher pour lui demander de le prendre."

Au plaisir de vous lire. Bien cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Sixtrouille,

Je voudrais te répondre sur le cas particulier et le cas général.

Gladiator n'est pas un film simple à analyser, tout simplement parce qu'il se passe à une époque et donc dans un système de valeurs différents du nôtre. Les ennéatypes sont apparement universels, c'est-à-dire qu'ils existent indépendamment du lieu et de l'époque. Cependant, la façon dont ils se manifestent dépend et du lieu et de l'époque. Typer nécessite donc d'avoir parfaitement intégré la différence entre motivations et comportements de façon à aller au-delà de l'idiosyncrasie d'une personne et des influences culturelles qu'elle subit. Comme Aurore l'a fort bien montré dans son analyse, la connaissance de la Spirale Dynamique et des ses liens avec l'Ennéagramme, si elle n'est pas indispensable, est une aide d'une valeur inestimable.

Le cas général doit nous amener à parler de l'enseignement, de l'enseignant et de l'enseigné.

Commençons par ce dernier. Beaucoup de gens découvrent l'Ennéagramme et éprouve une passion sincère pour lui. Parmi eux, tous ne font pas l'effort d'apprendre la totalité du modèle : par exemple, si on ne connaît pas le concept de hiérarchie des centres, on peut se tromper sur certains ennéatypes, comme dans l'exemple de Steve Prefontaine ; si on ne connaît pas le concept de contrepoids égotique, peut-être que les dernières aventures de DSK peuvent sembler mystérieuses. Tous non plus ne fournissent pas la quantité de travail nécessaire à l'acquisition d'une véritable expertise et se croient trop vite en état de typer ou de transmettre (cf. "Pour une écologie de la culture").

L'enseignement doit permettre à chacun d'accéder le mieux possible à la vérité des ennéatypes. Il existe une méthode d'enseignement de l'Ennéagramme appelée la méthode des panels (cf. "Qu'est-ce que la tradition orale ?" et "Enseignez-vous selon la méthode dite de la Tradition Orale ?"). Elle consiste à enseigner l'Ennéagramme en faisant répondre des personnes de même type à des questions posées par le formateur. Or il existe des défenses communes à quasiment tous les membres d'un même ennéatype ; ainsi par exemple les 8 aiment proclamer qu'ils "ne cherche[nt] pas le pouvoir, ce sont les gens qui viennent [les] chercher pour [leur] demander de le prendre.". Un panel de 8 a donc de bonne chance d'être entièrement d'accord avec cette affirmation, aussi erronée soit-elle. Quand plusieurs personnes émettent ainsi une même information, c'est un message fort envoyé à l'auditoire.

Vient alors le rôle du formateur. Il importe qu'il ait à la fois la compétence lui permettant de savoir que cette affirmation est inexacte, la force de le dire et de pousser son groupe plus loin dans l'introspection, et l'autorité (au sens de "faire autorité", et non au sens hiérarchique) d'être entendu de ceux qui observent le panel. De mon point de vue, la méthode des panels est parfaitement appropriée à certains moments de la formation et plutôt contre-productive à d'autres. Le formateur doit en être conscient et savoir quel outil pédagogique utiliser à quel moment. De nombreux formateurs s'appuient, me semble-t-il, trop exclusivement sur la méthode des panels, pour certains parce qu'ils connaissent l'Ennéagramme mais pas réellement le métier de formateur (par exemple, un formateur à l'Ennéagramme, que je ne nommerai pas et qui éprouve le besoin de se comparer à nous, aimait dire il y a quelques années qu'un module devait durer trois jours pour pouvoir créer une dynamique de groupe et que nos formations étaient trop courtes ; quelques années plus tard, ayant appris le métier sur le tas, il s'est mis à faire des stages de deux jours !). De nombreux formateurs ont aussi une connaissance partielle de l'Ennéagramme.

Enseigner l'Ennéagramme n'est pas simple : en dehors de la technicité et d'une constante présence au sens fort du terme, cela nécessite support, tolérance et empathie vis-à-vis des participants et, en même temps, une fermeté les conduisant aussi loin qu'ils peuvent aller dans la connaissance d'eux-mêmes (en résumé du service). Comme nous enseignons à deux, c'est plus facile ! Quand on voit un bon formateur, on a l'impression que ce qu'il fait est aisé ; cela donne à certains l'impression qu'ils peuvent s'y mettre à leur tour sans vraie préparation.

"Le monde de l'Ennéagramme, en dépit de différences certaines, n'a donc pas une base commune validée, acceptée, partagée par tous ?"
Si, sur le plan théorique. Initialement. Ensuite s'appliquent les phénomènes mémétiques de variation !

"Nicolas Sarkozy dont le portrait a été dressé brillamment et de manière extrêmement documentée par Fabien est également typé en 6 par certains."
:blush: Je voudrais ajouter que de très nombreux commentaires ont complété et affiné mon travail initial. À propos du typage, je voudrais redire une chose que j'ai écrite récemment sur ce forum : "Une analyse se justifie, et donc la longueur est une des conditions de la qualité. C'est vrai pour un personnage de fiction, plus encore évidemment pour un être réel pour lequel il est irrespectueux, à mon avis, d'en affirmer l'ennéatype sans avoir les moyens de l'en convaincre et d'en convaincre les autres."

Je suis loin de prétendre à l'infaillibilité quand je détermine le type d'une personne, mais toujours je justifie mon point de vue en termes d'Ennéagramme. La probabilité me semble faible, mais même pour Sarkozy, je peux m'être trompé soit par une erreur de raisonnement, soit par non prise en compte de certaines informations et de certains éléments. Si une personne se contente de m'affirmer qu'il est 6 sans justification, que puis-je faire ? Si ce n'est lui dire que depuis les Lumières, l'argument d'autorité n'est plus recevable. Je dirais même qu'il est un aveu de faiblesse de connaissances ou de raisonnement.

"Cela m'énerve profondément de savoir que tous les ans, des centaines de personnes vont ressortir de stages avec des connaissances erronées et que certaines d'entre elles feront généreusement (gratuitement ou moyennant finances) partager leurs erreurs."
Cela m'énerve aussi. Considérablement. Mais bon, il n'y a pas grand chose à faire, et ce travers existe dans toutes les professions.

"Est-ce ma loyauté vis-à-vis de l'Ennéagramme qui s'exprime ? Est-ce mon BLEU : il ne peut y avoir qu'une Compétence Ultime ?"
Sans doute un peu des deux. Mais peut-être d'autres choses aussi : comme je viens de l'écrire, je partage ta désolation sans être 6, ni avoir une affection particulière pour BLEU !

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sixtrouille

Bonjour Fabien, bonjour à tous,

 

Merci pour ta réponse très détaillée et pour les liens avec le blog. Celui sur le formateur m'avait échappé. J'aime vraiment énormément lire tes analyses, précises, détaillées, circonstanciées, argumentées qui tranchent en effet avec des arguments en forme d'anecdote (de 7 ?!).

 

Comme le dit Wallace sur le blog, cela me navre mais en l'état actuel des choses, je/nous ne peux/pouvons rien contre cela.

 

Je constate cependant que parmi les prérequis que tu cites pour prétendre maîtriser l'Ennéagramme figure le concept de la hiérarchie des centres. Nous en sommes bien loin puisque tout le courant, important en nombre d'adeptes et de diffusion internationale, d'Helen Palmer, ne parle pas de cette hiérarchie des centres. J'irai même plus loin, la notion de centre, notamment préféré, qui revient sans cesse dans l'enseignement de l'Institut Français de l'Ennéagramme, n'est pas première. Le centre est éventuellement abordé parmi les nombreuses autres caractéristiques du type.

 

Deux exemples :

  • La force de l'Ennéagramme, Helen Palmer, pages 43 à 48, description du Perfectionniste 1 : pas une seule fois, le mot centre instinctif n'est cité.
  • L'Ennéagramme au travail et en amour, Helen Palmer : idem.

En fait, il me semble que le focus est beaucoup plus fait sur la passion. Par exemple pour le 1, il est énormément question de la colère.

 

Comment le concept de centre peut-il être central pour les uns et périphérique pour les autres ? Cela veut dire que ce concept ne fait pas partie de la base validée par tous ? Peut-être est-ce pour cela que, n'ayant pas ce phare, les personnes formées par la méthode des panels cherchent en permanence l'éclairage des flèches (type d'intégration et désintégration) et des ailes. Cela donne une description du type "Je suis 1 mais je ne suis pas trop perfectionniste car je vais souvent en 7" ! Véridique, entendu de mes propres oreilles ! Bon, j'arrête.

 

Une anecdote. J'ai eu l'occasion de croiser une personne qui connaît l'Ennéagramme et le pratique. Dans notre discussion, j'ai à plusieurs reprises évoqué les centres instinctif, mental, émotionnel. À un moment, elle a dit : "C'est vachement intéressant ton truc de centre, ça m'éclaire !" J'en ai profité pour faire un peu de pub pour l'Institut Français de l'Ennéagramme !

 

Au plaisir d'autres échanges.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Sixtrouille,

 

" […] avec des arguments en forme d'anecdote (de 7 ?!)."

La métaphore est un outil pédagogique reconnu, elle est le style de communication du 7 et la manière dont le vMème JAUNE fait passer des idées nouvelles. Formateur de cet ennéatype culminant dans ce vMème, je cumule les bonnes et mauvaises raisons de m'exprimer ainsi !

 

"Je constate cependant que parmi les prérequis que tu cites pour prétendre maîtriser l'Ennéagramme figure le concept de la hiérarchie des centres."

Ma formulation était plus large. Je parlais d'une connaissance de la "totalité du modèle" dont la hiérachie des centres n'est qu'un élément important.

 

La situation est en partie due à Oscar Ichazo. Comme tu le sais, Ichazo avait imposé le secret à ses élèves en interdisant la diffusion publique de l'Ennéagramme. Aussi, jusqu'en 1984, chacun croyait être le seul dépositaire du modèle. Cela a eu de nombreuses conséquences positives et négatives. Des recherches multiples ont eu lieu dans des directions différentes, l'Ennéagramme étant suffisamment riche pour qu'on puisse l'étudier de multiples façons : Palmer s'est plutôt intéressée aux passions, Riso aux processus d'intégration et de désintégration, Hurley et Dobson à la hiérarchie des centres, etc. Ça, c'est le bon.

 

Le moins bon, c'est que beaucoup d'enseignants de cette époque ont fini par se croire propriétaire de l'Ennéagramme — pendant un temps, le site d'Helen Palmer s'est appelé www.authenticenneagram.com (si elle n'est plus utilisée officiellement, l'adresse pointe quand même toujours vers son site) ! Quand l'Ennéagramme est arrivé sur la place publique en 1984 à la suite de la parution du livre d'O'Leary & Co, ils se sont sentis dépossédés et en ont tiré une certaine rancœur : il est difficile de mettre Palmer et Riso dans la même pièce sans que cela se termine par des éclats de voix ; je me souviens d'engueulades mémorables à la Conférence Internationale de Baltimore en 1997 qui ont failli faire éclater l'International Enneagram Association.

 

Cette attitude fait que ces enseignants continuent à diffuser leur sous-ensemble de l'Ennéagramme sans tenir compte des apports des autres. Nous sommes en 2011, 27 ans après que l'Ennéagramme ait été rendu public et que des échanges aient commencé à avoir lieu. Franchement, je pense qu'aujourd'hui il y a deux manières efficaces d'apprendre l'Ennéagramme :

  • soit on va chez des enseignants comme nous qui intègrent les apports des différentes écoles,
  • soit, si on tient à apprendre auprès des grands anciens, il est indispensable de faire plusieurs écoles ; c'est assez fréquent aux États-Unis que des gens intéressés par l'Ennéagramme se forment chez Palmer et Riso par exemple. Se former auprès d'une seul école de ce type ne peut pas donner une connaissance complète et actualisée de l'Ennéagramme.

"Comment le concept de centre peut-il être central pour les uns et périphérique pour les autres ?"

Comme dit plus haut, l'Ennéagramme est très riche. Il n'a pas qu'un centre, ni qu'une clé. :wink: Notre formation dure 35 jours sans redites, et avec à chaque fois un contenu riche et un rythme soutenu. Cela peut sembler long, mais on pourrait faire encore plus…

 

"À un moment, elle a dit : "C'est vachement intéressant ton truc de centres, ça m'éclaire !" J'en ai profité pour faire un peu de pub pour l'Institut Français de l'Ennéagramme !"

Merci pour la pub ! Effectivement, cette personne est bienvenue.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nochtadh
À la fin du film, il était absolument clair pour moi que Gladiator n'était pas 8 et qu'il n'en manifestait pas les caractéristiques. J'ai été frappée par les nombreux moments où il prend le temps de la réflexion avant de se lancer.
En dehors du fait qu'il n'existe aucun personnage fictif ou réel incarnant intégralement et exclusivement les traits d'un ennéatype pur, le fait que l'excellent comédien incarnant le rôle de Maximus aurait une préférence pour l'ennéatype 8 comme camp de base préféré n'est pas totalement étranger à la confusion possible. Les ressources d'un acteur en ennéatype 8 vont être excellentes pour rendre vivantes les caractéristiques "musclées" de ROUGE. :cool:

 

Mais quand je lis sur ce qui se propage sur l'Internet sur un ennéatype que je pense cerner assez bien (le 8…), je suis assez abasourdi. :sick: Je ne suis donc pas trop surpris des erreurs d'interprétations, d'autant plus que l'on intègre la partie individuelle interne (coin supérieur gauche de Wilber) par une analyse de l'individuel externe (coin supérieur droit) PUIS une interprétation pour passer en interne, l'idéal étant en fait de questionner (la personne, le réalisateur, le scénariste… :happy:).

 

Je pense que tout cela vient aussi beaucoup du fait d'enseignants ET étudiants culminant en BLEU, l'Ennéagramme étant en fait le "Livre" de la Vérité Ultime… :sarcastic:

 

Bien amicalement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Claire5

Bonjour à tous,

Je trouve cette discussion vraiment passionnante !
 

Le 19/05/2011 à 11:56, Sixtrouille a dit :
Est-ce ma loyauté vis-à-vis de l'Ennéagramme qui s'exprime ? Est-ce mon BLEU : il ne peut y avoir qu'une Compétence Ultime ?

Sixtrouille, moi aussi quand quelqu'un raconte ce que j'estime être des bêtises sur l'Ennéagramme, ça peut me rendre folle. :angry::angry: Mais j'alterne avec une autre position, beaucoup plus… égoïste, qui est de me dire que j'estime me former auprès des personnes les plus compétentes que j'ai trouvé sur l'Ennéagramme… et tant pis pour les autres. :cool: ( :blush:)

Moi aussi, j'ai fait et je fais encore pleins d'erreurs. Au début, il m'est arrivé de dire à quelqu'un son type et de parler du modèle sans vraiment le connaître. Fierté égotique de "je sais, je comprends".

Maintenant j'essaye de faire attention. L'autre jour au boulot, chose exceptionnelle : une personne m'a parlé de l'Ennéagramme sans savoir que je connaissais ! (Imaginez ma joie ! :pt1cable:) On lui avait imposé son type (et même trois types) sans lui demander son avis ! J'avais une très bonne idée de son véritable type, et pour la première fois de ma vie, je n'avais pas spécialement envie de lui montrer que je savais. On en a parlé ensemble, j'ai répondu à ses questions, et nous n'avons pas eu le temps d'arriver à ma conclusion, mais ce n'était pas grave. Elle m'a dit : "Je préfère chercher mon type avec toi, c'est beaucoup mieux comme ça." J'ai essayé aussi de donner pleins d'exemples personnels pour que l'échange se fasse dans les deux sens. (Et j'ai aussi fait de la pub pour vous, Fabien !)

Je me suis rendu compte que c'était super-dur de parler correctement de l'Ennéagramme ! Donc je comprends les erreurs… des débutants.

Par contre, je ne comprends vraiment pas pourquoi il existe des "professionnels" qui typent à tout bout de champ, sans justification, et qui font des simplifications grossières. Ça ne leur arrive jamais de visiter les sites des formateurs concurrents ? Ils ne se rendent pas compte qu'ils font des trucs super-nazes ? Ça ne les dérange pas de passer à côté de la hiérarchie des centres ? Ça y est, cette incompréhension m'énerve. :angry:

J'en profite en tout cas pour vous remercier, Fabien et Patricia, pour la qualité de vos formations, et Aurore pour ton article qui m'a vraiment impressionnée.

Amicalement,
Claire

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"On lui avait imposé son type (et même trois types) sans lui demander son avis !"

Eh bien, elle avait du mérite de continuer à s'y intéresser !

 

"Pour la première fois de ma vie, je n'avais pas spécialement envie de lui montrer que je savais."

:thumb_up: :thumb_up: :thumb_up:

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stéphanie Auxenfans

Bonjour à tous,

 

Je découvre l'ennéagramme depuis 5 ans et j'en découvre toujours. Et surtout je fais encore de grosses erreurs : j'ai découvert ce week end au stage Négociation, qu'un de mes amis n'était très probablement pas du type qu'il pensait être et que nous pensions qu'il était. L'Ennéagramme est un merveilleux outil, très utile lorsque nous typons "juste" une personne, mais là pour le coup, je me suis rendue compte que j'avais quelque peu "enfermé" cet ami dans cet ennéatype, et je n'aurais jamais remis en doute son type, si Patricia n'avait pas proposé un autre type au vu des incohérences qui émergeaient.

Donc prudence, prudence et prudence…

 

J'ai rencontré à plusieurs reprises des personnes qui avaient suivi des stages d'Ennéagramme, qui ne connaissaient pas la hiérarchie des centres, et qui parfois nommaient les types par des noms, et c'est très très difficile d'essayer de leur ouvrir leur vision de l'ennéagramme. Certains restaient sceptiques, voire fermés, et accrochés à leur premier enseignement. C'est très dur, une fois que les fondations sont posées de pouvoir apporter un ciment supplémentaire. C'est en effet super-énervant de voir que ces mèmes incomplets ou erronés de l'Ennéagramme se propagent. :angry: Je sens une légère intolérance. :perplexe:

 

Je suis également agacée quand je rencontre quelqu'un qui type à tout va, alors qu'il n'a fait qu'un stage ou deux, et qui ne justifie pas son analyse ou ne le fait que par des comportements. Un peu comme un loto, ça doit être un 6 ou un 2, bingo un 9. J'essaye à chaque fois de recadrer, mais ce n'est pas toujours facile.

 

Nous avons beaucoup de chance de nous former auprès de vous, Patricia et Fabien. Merci pour votre patience, votre perfection, votre tempérance et votre travail :kiss2: (comme tu le vois, je révise pour le stage Connexions :wink:).

 

Très affectueusement,

Stef

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour à tous,

 

Merci Sixtrouille d'avoir amené ce sujet sur la formation et la transmission de l'Ennéagramme. L'Ennéagramme est un modèle que j'apprécie beaucoup depuis maintenant deux ans, que je pratique à mon niveau personnel, mais j'ai beaucoup de mal à trouver des personnes avec qui le partager, et ce forum est, à ce titre, un lieu très précieux.

 

J'aurais bien sûr envie de transmettre cette passion, mais j'en suis bien incapable en tant que formateur. Il me reste donc à savoir susciter suffisemment d'intérêt autour de moi pour que d'autres personnes aient envie de découvrir l'Ennéagramme et aillent se former. Je trouve cela déjà compliqué pour plusieurs raisons :

  • L'Ennéagramme n'est pas facile à décrire en quelques phrases, même dans les grandes lignes. Il est nécessaire de prendre un peu de temps avec la personne à qui on souhaite donner envie, et il est important de savoir le faire sans utiliser le jargon de l'Ennéagramme qui n'est pas encore connu, qui peut induire en erreur (par exemple sur le sens de l'ego, ou sur le sens des passions, fixations et mécanismes de défense qui se résument mal en un seul mot), ou qui peut inquiéter. Le mini-séminaire vidéo de Fabien sur le site est très précieux pour cela, mais il faut déja arriver à susciter suffisamment d'intérêt pour mener jusqu'aux vidéos qui demandent, elles aussi, un peu de temps si on veut toutes les suivre. J'essaie de m'en inspirer pour arriver jusque là et passer le témoin.
  • L'Ennéagramme est souvent associé à des choses très loufoques sur le Net, par exemple la numérologie, l'herboristerie, et j'en passe. Combien de personnes lorsqu'on prononce le mot ennéagramme l'associent spontanément à la kinésiologie ? Wikipédia associe ennéagramme et ésotérisme. Non seulement ce n'est pas facile a expliquer, mais il faut partir avec un handicap de désinformation !
  • Il existe peu d'organismes de formation qui me semblent sérieux (pour ne pas dire 1 :happy:). J'adhère à la proposition de Fabien qui dit (je résume un peu) qu'il faut soit faire le tour des écoles, soit trouver un organisme qui les intègre et tient à jour les connaissances. C'est questionnant pour pas mal de gens de constater qu'il existe aussi peu de personnes compétentes pour former à un modèle que l'on cherche à présenter comme si intéresant.

En attendant, j'ai pour l'instant réussi à susciter l'intérêt de ma femme qui va suivre le stage de Bases le mois prochain. Ce sera une très grande satisfaction pour moi de pouvoir échanger avec elle sur ce thème, et j'espère que nous pourrons en tirer parti au quotidien. Fabien, je compte sur Patricia et toi pour confirmer cet intérêt naissant. :wink:

 

Je reste aussi preneur de vos tuyaux et retours d'expérience pour susciter l'intérêt de vos proches pour l'Ennéagramme.

 

Bien amicalement,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sixtrouille

Bonjour à tous,

 

Ravie que cette discussion vous intéresse !

 

@Fabien :

 

Ta précision concernant la métaphore du 7 est éclairante et montre l'importance du sens : la métaphore/anecdote est-elle utilisée comme un outil pédagogique ou comme une pirouette (cacahouète !) pour esquiver la question et éviter d'approfondir. Pour ma part, c'est un outil que j'utilise aussi. Un des mes formateurs m'a un jour demandé si je me rendais compte que mon langage était parfois métaphorique et symbolique et que c'était un atout ! En bon 6, la réponse était non, bien sûr !

 

Merci pour ton rappel de l'historique de l'Ennéagramme. Je ne l'avais pas en tête aussi clairement. Avant de choisir entre l'un des deux organismes de la place, je me souviens en avoir interviewé les deux responsables. De notre entretien, j'ai quasiment tout oublié, sauf le fait que l'Institut Français de l'Ennéagramme intégrait les enseignements de différents courants et n'était inféodé à aucun.

 

Deux remarques hors-sujet :

  • En fait, avant les deux interviews, je SAVAIS que j'allais venir chez toi. Je n'y avais jamais pensé avant aujourd'hui. Maintenant, je fais le lien avec le stage Intuition.
  • Que dit de moi cette préférence pour un enseignement intégrant différents courants de l'Ennéagramme ?

 

@Nochtadh : j'"avoue" n'avoir pas tout compris de ce que tu as dit et, pire !, je "confesse" que cela m'arrive souvent avec tes messages.

 

En dehors du fait qu'il n'existe aucun personnage fictif ou réel incarnant intégralement et exclusivement les traits d'un ennéatype pur […]
Que veut dire pur ? Intégralement ?  Exclusivement ? Il me semble qu'introduire des notions aussi absolues fait en sorte de figer le débat.

 

Un type est caractérisé par un ensemble de manifestations de l'ego et de l'essence. Lorsqu'un type X est dans son ego, il manifeste les caractéristiques de X (plus éventuellement ailes et désintégration). Nous connaissons tous au moins une personne (nous !) qui manifeste intégralement les traits d'un type mais, Dieu merci, pas en permanence ! La fréquence d'utilisation des mécanismes égotiques peut être très faible, auquel cas, il s'agit d'une personne (très) intégrée.

 

Quant à l'exclusivité, nous savons tous, par exemple, qu'il n'est pas nécessaire d'être 4 pour éprouver de l'envie. Et que nous sommes plus qu'un type, c'est-à-dire que l'être humain n'est pas réductible à un type. Nous ne sommes pas qu'un type, mais nous sommes aussi un type.

 

Le fait que l'excellent comédien incarnant le rôle de Maximus aurait une préférence pour l'ennéatype 8 comme camp de base préféré n'est pas totalement étranger à la confusion possible.
As-tu typé Russel Crowe en 8 ? À quels moments du film vois-tu qu'un éventuel type 8 de Russel Crowe interfère avec un Gladiator 6 et que cela peut créer une confusion ?

 

Mais quand je lis sur ce qui se propage sur l'Internet sur un ennéatype que je pense cerner assez bien (le 8…), je suis assez abasourdi.
Pourquoi ne pas nous en faire profiter ? Cela nous permettrait peut-être d'éviter certaines erreurs et de mieux typer les 8.

 

Je ne suis donc pas trop surpris des erreurs d'interprétations, d'autant plus que l'on intègre la partie individuelle interne (coin supérieur gauche de Wilber) par une analyse de l'individuel externe (coin supérieur droit) PUIS une interprétation pour passer en interne, l'idéal étant en fait de questionner (la personne, le réalisateur, le scénariste… :happy:).
Que faut-il comprendre ici ? Qu'il vaut mieux demander au bon dieu qu'à ses saints et que chaque individu est le meilleur expert de lui-même pour se typer ? Que pour typer Gladiator, il vaudrait mieux demander à Ridley Scott ? Aurore, au cas où tu aurais besoin d'une idée pour tes prochaines vacances !

 

Et toi finalement dans tout ça ? Au-delà de concepts théoriques, as-tu une conviction, une opinion ? Selon toi, quel est le type de Gladiator ?

 

@Claire : je me suis marrée en lisant ton message ! Merci pour ton humour !

 

Encore merci à chacun de vous pour ces échanges passionnants !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sixtrouille

Bonjour à tous,

 

@Stef : oui, je partage ton sentiment sur la difficulté de la remise en question une fois que les fondations sont posées. Cela a peut être à voir avec le niveau sur la Spirale Dynamique. Pour le fast-typage sauvage et intempestif, il me semble que ce n'est pas propre à l'Ennéagramme mais plutôt à notre nature humaine. Je me souviens de mon premier stage de développement personnel : après 2 jours d'acquisition de quelques modestes concepts, certains s'improvisaient psy, coach, enseignant, et se permettaient de "thérapeutiser" leurs interlocuteurs qui n'avaient rien demandé et d'asséner quelques (contre-)vérités ! Ton rappel est utile. Pour paraphraser Graves : les gens ont le droit de ne connaitre ni l'Ennéagramme, ni leur type, nom de Dieu !

 

@Jérôme : grâce à toi, j'ai découvert avec horreur la page Wikipédia sur l'Ennéagramme. Ne pourrions-nous pas modifier l'article ?

 

Pour les tuyaux : pour ma part, j'en parle à mes proches. Il m'est arrivé de leur dire que j'aimerais bien "faire leur portrait", ou de leur dire que j'avais découvert un outil passionnant que j'aimerais partager avec eux. S'ils sont d'accord, je leur fais lire les neuf fiches du stage de bases. Puis on échange sur le sujet et cela donne l'occasion de sympathiques et intéressantes discussions.

 

Bien cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...