Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Ce forum est fermé en écriture : cliquez ici pour plus d'informations.

Sign in to follow this  
Sixtrouille

Acte manqué, autodestruction, quelle lecture de ces notions par l'Ennéagramme ?

Recommended Posts

Sixtrouille

Bonjour à tous,

Depuis quelques jours, c'est évidemment le déferlement médiatique autour de l'affaire Dominique Strauss-Kahn. Elle m'intéresse à plusieurs titres :

  • L'exception française de ne pas parler de la vie privée, surtout sexuelle ;
  • Le rapport hommes-femmes (sans jeu de mots !) ;
  • L'aspect psychologique : j'ai beaucoup entendu parler d'acte manqué, d'autodestruction, de suicide, de thanatos qui surgit du néant.

Dans une interview aux Inrocks, Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste, s'exprime ainsi : "Sans doute parce que les gens en perçoivent la dimension d'autodestruction. La mise en place d'un mécanisme intime, inconscient et finalement assez partagé, qui fait qu'à un moment, lorsque nous sommes sur le point de réaliser nos désirs, existe la tentation de jouer contre nous-mêmes. Comme si l'on était la proie d'une force tellurique, qui, dans ce cas précis, atteint une tête unanimement reconnue comme bien faite, et balaie toute rationalité. Un homme au summum de sa gloire, qui a le statut d'un dieu, redevient humain, même si, comme pour Icare, le retour sur terre est particulièrement brutal, pour aboutir à la mort, et dans ce cas précis, à tout le moins à une mort symbolique et quoi qu'il arrive à une mort politique."

Ces propos sont-ils traduisibles en langage Ennéagramme ? Comment transposer ces notions ?

Lorsque le psychanalyste évoque le fait que "lorsque nous sommes sur le point de réaliser nos désirs, existe la tentation de jouer contre nous-mêmes", cela peut faire penser au fait que l'ego aboutit à ce qu'il cherche à tout prix à éviter. Cela suppose toutefois une situation de stress conjoncturelle ou une situation de désintégration pendant laquelle l'expression de la compulsion est fortement activée.

Qu'en est-il lorsqu'il s'agit de desseins essentiels, de l'essence ? Sommes nous également potentiellement guettés par la "force tellurique" ?

Il me semble que l'Ennéagramme par la précision des mécanismes qu'il décrit laisse moins à penser que la psychanalyse que l'événement qui survient est brutal, inattendu, imprévisible, incontrôlable. Pour ma part, je suis plus optimiste quant à une désintoxication d'une compulsion, passion, fixation etc. que d'une "force tellurique" qui s'abat sans crier gare. L'Ennéagramme qui donne à la fois le mode d'emploi de l'ego et les pistes pour ne pas en être prisonnier me paraît plus responsabilisant et donner plus de marges de manœuvre pour grandir.

Quelle est votre lecture ?

Bien cordialement.

Souce : l'article dans son intégralité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Sixtrouille,

Pour l'Ennéagramme, l'idée d'autodestruction n'apparaît dans la personnalité que pour le 4 de sous-type conservation en pleine désintégration. Cela ne veut pas dire que le phénomène ne peut pas exister pour d'autres ennéatypes, mais il ne fait pas alors partie de la structure de la personnalité.

On trouve aussi chez le 6 une certaine peur de la réussite, mais elle n'est pas censée être autodestructrice.

En tout cas, Dominique Straus-Kahn ne semble être ni 4 ni 6. Son quasiment certain ennéatype 7 peut le pousser à être dans la peur face à une campagne présidentielle à venir et donc à trouver un moyen d'y échapper. Toutefois l'ego du 7 étant dans l'évitement de la souffrance, je ne vois guère comment il aurait pu choisir ce moyen d'y arriver. D'autres mécanismes du profil permettent une explication plus vraisemblable : contrepoids égotique, ROUGE fort, peut-être aile 8.

"Qu'en est-il lorsqu'il s'agit de desseins essentiels, de l'essence ? Sommes nous également potentiellement guettés par la 'force tellurique' ?"
L'ego peut effectivement chercher par tous les moyens à échapper à la connexion à l'essence, mais là aussi, il le fera dans la cohérence avec les autres mécanismes de l'ennéatype.

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour Sixtrouille,

Je rebondis sur ton message qui fais écho à des ressentis assez intenses en moi relativement à cette affaire. Je crois que c'est précisément cette notion d'autodestruction potentielle et quasi irréversible qui m'intrigue le plus.

En tant que 9, la "force tellurique" à laquelle tu fais allusion représente clairement pour moi la colère enfouie, dont les conséquences pourraient être grandes si elle s'exprimait de manière impulsive et brutale. J'avais déjà lu que le 9 ressentais au fond de lui cette colère qui pouvait l'effrayer, et ce n'est que très récemment que j'ai fait le lien avec mon vécu ou effectivement j'imagine de temps en temps, de très courts instants, et avec beaucoup d'effroi, des situations où ma colère a des conséquences irréversibles.

Je ne fais en revanche pas de lien conscient avec la peur de réussir, bien que je vive cette dernière en tant que 9, pour ne pas trop m'exposer, avec tous les conflits que cela peut engendrer.

À très bientôt. Bien amicalement,
Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...