Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Aller au contenu
Francis9

Le 5 et la projection ?

Messages recommandés

Francis9

J'ai été surpris en rencontrant un 5 de voir qu'il faisait de superbes projections comme un 6 sait le faire.

 

La différence que j'ai notée est qu'il projette un sens sur le monde, sur les gens, sur leur manière de fonctionner et de se positionner par rapport aux autres, un peu en vase clos et sans chercher à vérifier leur théorie "en vrai" dans la vie ! Comme si, derrière une vitre, il voyait le monde, les gens et en tirait des conclusions sans les vérifier en passant de l'autre coté de la vitre. L'horreur pour moi est qu'il pensait être dans le vrai et que les autres étaient dans le faux…

Est-ce que tous les types du centre mental sont rois dans la projection ?

Merci de vos réponses,
Francis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Francis,

Je ne sais pas si on peut utiliser stricto sensu le terme projection. En projetant, le 6 attribue à d'autres personnes des qualités, des défauts, des sensations intérieures, des opinions.

Ici, si j'ai bien compris ton message, il s'agit d'une théorie à laquelle on se tient et dont on ne vérifie pas qu'elle fonctionne réellement. Je comprends qu'un 5 puisse faire cela. Pour lui, le monde est source de stress et de pression et il lui est donc difficile d'y entrer et de s'y impliquer.

 

Toutefois, c'est là le propre d'un 5 peu intégré. Après tout, ce sont des 5 certainement qui ont inventé en Occident la si fructueuse méthode scientifique. Or celle-ci accorde une prééminence absolue aux faits. C'est cette alternance continuelle entre l'imagination mentale créatrice de théories et la vérification impitoyable sur le terrain qui a permis à la méthode scientifique de produire tant d'avancées extraordinaires dans la compréhension du monde.

Pour répondre à ta dernière question, je dirais que tous les membres du centre mental soit sont 6, soit ont une aile (potentielle) 6. Il savent donc tous ce qu'est la projection.
Pour généraliser, c'est toute l'importance des types du triangle. Ils sont très représentatifs du centre tout entier. C'est pourquoi il est déjà possible de faire un bon travail en se contentant d'une typologie à trois types qui correspondraient aux trois centres.

Très cordialement,
Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves

Bonjour à tous,

Voici des projections que j’ai souvent pratiquées.

« Je ne te dérange pas trop ? Tu as fini de manger ? Vraiment je ne te dérange pas ? Tu ne préfères pas que je te rappelle plus tard ? » J’hésite à téléphoner à quelqu’un, j’ai peur qu’il se sente dérangé. Même si mes appels précédents ont montré le contraire, même s’il aime converser avec moi au téléphone. Je suis alors aveugle à ma propre peur d’être dérangé par des émotions intrusives, émotions qui surgiraient lors de notre conversation : peur, agacement, sentiment d’incapacité (à me faire comprendre, à terminer la conversation, etc.) ou autre. Je ne vois que la peur ou l’agacement présumés de mon interlocuteur. Je projette sur lui ma propre peur d’être dérangé.

Voici une autre projection. Dans une conversation, il m’arrive d’avoir envie de m’exprimer, mais ce que je vis n’est pas limpide, ou bien est difficile d’exprimer avec justesse et précision. Surgit ma vieille croyance : « Je ne suis pas capable de me faire comprendre. » Par projection, elle se transforme instantanément en « Vous n’êtes peut-être pas capable de me comprendre. »

Si le sujet m’enthousiasme et si je me sens capable de transmettre une étincelle, il m’arrive quand même de me retenir d’intervenir. Je ne sais pas si mon intervention intéressera mes interlocuteurs ou pas. Je me dis qu’ils n’y trouveront peut-être pas d’intérêt. Ils ne prêteront pas attention à ce que je leur dirai. Je suis alors aveugle à mon propre manque d’intérêt personnel à partager. Je ne vois que le désintérêt présumé des autres, leur manque de connexion possible. Je projette sur eux mon propre désintérêt pour le partage, mon propre sentiment de manque de connexion, et rationalise ainsi mon avarice-retrait. Comme dans le scénario précédent, je me sers des trois mécanismes de défense préférés de la triade du centre mental. :blush:

Amicalement,
Yves

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

"Je ne te dérange pas trop ? Tu as fini de manger ? Vraiment je ne te dérange pas ? Tu ne préfères pas que je te rappelle plus tard ?"

Ah, celle-là, je la pratique aussi ! :blush:

 

Quand je suis dans mon ego de 7, je pense rarement à demander aux gens à qui je téléphone si je les dérange ; d'abord parce que ledit ego est persuadé que ce qu'il a à dire est intéressant ; ensuite parce que, personnellement, quand je ne veux pas être dérangé, je ne décroche pas et il me semble évident que tout le monde doit faire de même. Zut, une première projection.

 

Quand je suis désintégré en 5, je ne téléphone qu'en cas d'obligation et j'ai alors tendance à poser ce type de question… en souhaitant de tout cœur que l'autre y réponde « oui ». Zut, une autre projection.

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jorune

Bonjour Francis,
 

La différence que j'ai notée est qu'il projette un sens sur le monde, sur les gens, sur leur manière de fonctionner et de se positionner par rapport aux autres, un peu en vase clos et sans chercher à vérifier leur théorie "en vrai" dans la vie ! Comme si, derrière une vitre, il voyait le monde, les gens et en tirait des conclusions sans les vérifier en passant de l'autre coté de la vitre.

Par définition, je ne cherche pas non plus à vérifier si mes projections sont justes ou non dans la vraie vie !
 
Par définition, elles sont parfaitement exactes pour moi, sinon ce n'est plus une projection.
C'est pour cela que les projections sont désagréables pour les "cibles" : soit elles sont très justes et très précises et la pôvre "cible" a l'impression d'être under-contrôle, soit elles sont ultra-archi-fausses et la "cible" a l'impression d'être dépossédée de sa personnalité et de ses pensées. Bref agressée… :aie:
 
La différence est peut-être que chez le 6, la projection est un automatisme ; chez les autres types, ce serait plutôt un moyen d'exercer les automatismes propres à leurs personnalités.

 

Cordialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves

Bonjour à tous,

 

Parfois, assis face à face, Guillemet et moi, nous nous regardons, les yeux dans les yeux. :heart: Soudain je me lève, je vais lui chercher parfum à humer : une pomme, ou un autre fruit, une vieille herbe sèche, un légume, une fleur, ce que je trouve et qu’il aimera. Oui, vous avez bien lu : j’active mon centre réprimé… Pour lui faire plaisir… Ah, j’ai oublié : Guillemet, c’est mon chat. Comme moi, il réprime « un peu » son centre instinctif.  :yawn:

 

Un jour, alors que nous nous observions ainsi tous les deux dans les yeux, voguant dans le vague, désœuvrés, tout à coup je vis sa pupille, si petite, si insignifiante dans l’espace immense de son iris vert amande, mon corps se rétracta, oh de façon infime, j'étais en apnée, figé, poumons pleins, épaules relevées.

 

C’est ainsi que je découvris le pot aux roses parfumées : je projetais sur mon chat ma peur de mon vide intérieur, et c’est pour éviter cette peur, pour remplir son « vide » à lui, que vite je me levais. Je me levais pour remplir son « vide » à lui avec des informations, non pas mentales (qu’en aurait-il fait, pauvre chat ? :perplexe:), mais olfactives. Il se trouve qu’il aime ça, les odeurs, autant que moi j’aime les informations mentales… Chacun ses délices. La différence entre nous deux est que lui n’évite pas le vide intérieur compulsivement comme moi : il n’est pas 5. Ou alors il faut que je révise l’ennéagramme pendant la fermeture du forum.

 

J’espère que mon message aura comblé votre vide intérieur.

 

Je vous souhaite un printemps plein de parfums. :miam:

 

Amicalement,

Yves

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

"Il n’est pas 5. Ou alors il faut que je révise l’ennéagramme pendant la fermeture du forum."

Il est difficilement contestable que les animaux ont une personnalité. Alors pourquoi ne serait-elle pas typable ? Nous en avons parlé plusieurs fois sur le forum, par exemple ici. Bien sûr, il en faut pas s'attendre à ce que le mental d'un chat soit identique au nôtre. Mais, j'ai eput-être vu des animaux pratiquant l'avarice et le détachement…

 

Et donc, pendant la fermeture du forum, tu peux relire la boucle 0 et typer Guillemet. :rofl:

 

Très amicalement,

Fabien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×