Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content

Ce forum est fermé en écriture : cliquez ici pour plus d'informations.

Sign in to follow this  
Sixtrouille

Ennéatype 3 sous-type sexuel ("Masculinité-Féminité")

Recommended Posts

Sixtrouille

Bonjour à tous,

 

J'ouvre cette discussion sur le sous-type "Masculinité-Féminité" du 3 car j'ai du mal à appréhender les spécificités de ce sous-type. Certains sous-types sexuels sont assez (visuellement) visibles, par exemple le 2 "Séduction agressive" ou le 6 "Force beauté".

 

Qu'en est-il du 3 de sous-type sexuel ? Est-il repérable par son apparence ou seulement par ses propos qui montrent sa volonté de se conformer à un idéal masculin ou féminin ?

 

Pourriez-vous me donner des exemples de comportements d'un 3 de sous-type sexuel et des personnages qui le sont ?

 

Et si des 3 pouvaient enrichir ce panneau, ça serait vraiment super… Vœu pieu ?

 

Bien cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Sixtrouille,

 

"Qu'en est-il du 3 de sous-type sexuel ? Est-il repérable par son apparence ou seulement par ses propos qui montrent sa volonté de se conformer à un idéal masculin ou féminin ?"

Quel que soit l'ennéatype, le sous-type sexuel est dans la séduction, ce qui crée souvent une certaine visibilité. Il y a des exceptions : j'ai connu, par exemple, des 5 sexuels à la séduction très discrète. :rofl:

 

Quand il s'agit du 3, le souci de l'image du centre émotionnel et la fixation de vanité contribuent à rendre la manifestation de l'instinct sexuel visible. Le piège est toujours le même avec les sous-types. Si on observe l'instinct sexuel à l'œuvre, cela peut être circonstanciel et ne dénote pas forcément un sous-type.

 

Enfin, le sous-type sexuel du 3 ne se limite pas à se conformer à un idéal social de la masculinité ou de la féminité, mais aboutit aussi à une ambiguïté entre les parts masculine et féminine en lui, ambiguïté qui est parfois visible à un œil averti.

 

"Et si des 3 pouvaient enrichir ce panneau, ça serait vraiment super… Vœu pieu ?"

Tiens, tu as aussi remarqué que l'ennéatype 3 est un des deux profils les moins présents sur ce forum ! :crazy: Je pense que la raison en est que les 3 ont des activités plus valorisantes à faire et que la passion de l'ennéatype rend le travail sur soi particulièrement difficile. Espérons, néanmoins.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jérôme

Bonjour Sixtrouille, bonjour Fabien, bonjour à tous,

 

Je ne suis pas 3 (sauf si je me désintègre :sick:), et en tout cas pas de sous-type sexuel. je tente quand même d'amener un témoigage qui illustrera peut être ce sous-type.

 

Lors du stage Sous-types, il y a quelques semaines, j'ai appris à mieux comprendre ce sous-type sexuel du 3, mais c'est un peu plus tard que j'ai tout à coup eu un éclairage sur une personne que je connais bien et qui est probablement 3 alpha de sous-type sexuel.

 

Cette personne (une femme) à toujours montré à mes yeux une position particulière vis-à-vis de la féminité. Elle a fait des études d'ingénieur dans une discipline très masculine, ou elle devait être une des seules filles. Quand je l'ai connue, c'est la première chose dont elle parlait pour se présenter (un peu d'identification au passage ?). Elle est toujours très réactive sur les inégalités hommes-femmes, et quand on parle de l'Homme (avec un grand H), il est fréquent qu'elle ajoute tout de même la Femme. Elle a gardé son nom de jeune fille accolé au nom de son époux.

Elle est par ailleurs une fibre maternelle très prononcée.

 

Et j'ai mis pas mal de temps à faire le lien entre le fait qu'elle soit 3 apha sexuel et ces observations. Maintenant avec le recul cela me semble coincider, mais j'ai toujours le doute. :perplexe:

Ce type de personnalité peut-il être représentatif du sous-type "Masculinité-féminité" ?

 

À très bientôt.

Bien amicalement,

Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Jérôme,

 

"Ce type de personnalité peut-il être représentatif du sous-type Masculinité-féminité ?"

C'est difficile à dire avec ces seuls éléments. Par exemple, le fait que "c'est la première chose dont elle parlait pour se présenter" pourrait être seulement l'expression de la fixation de vanité, si réussir dans cette discipline était particulièrement difficile pour une femme.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stéphanie Auxenfans

Bonjour Sixtrouille,

 

Voilà ton souhait réalisé !

 

Je suis un ennéatype 3 manifestant les instincts conservation et sexuel. Je vais essayer de t'éclairer en apportant une réponse bien incomplète, car tout cela n'est pas encore très clair pour moi.

 

Ce qui me parait essentiel ou que je repère le mieux, c'est le regard. Je regarde les gens dans les yeux quand je leur parle et même plus, je recherche leur contact par les yeux. Lorsque je rentre dans une pièce ou un endroit, je cherche a établir un contact visuel, comme un agent secret. :wink: Peut-être pour exister dans le regard de l'autre ? C'est une interrogation qui me vient juste là en écrivant, mais les sous-types sexuels ont sans doute besoin de l'autre pour se sentir en vie, là où le sous-type social lui a besoin du groupe.

 

J'ai souvenir, lors de ma première grosse formation commerciale, que le formateur m'a dit que je parlais avec mes yeux, que mes yeux étaient très expressifs et que c'était un excellent atout.

 

J'ai conscience parfois d'être dans la séduction, mais pas toujours. Disons que si je parle avec un homme qui me plaît, je serais très consciente de cette séduction. Dans mon travail, je pouvais parfois m'en rendre compte. Et puis il y a des fois où je ne n'ai pas l'impression d'être dans la séduction, ni dans la volonté de séduire, mais j'utilise toujours autant mes yeux, il me semble. Difficile à dire, j'ai encore besoin d'affiner mon observation intérieure.

 

Par contre, j'arrive à remarquer les sous-types sexuels à leurs regards qui peuvent parfois être très pénétrants ou en tous les cas très présents.

 

Par contre pour l'aspect "Masculinité-Fénimnité", là, c'est plus vague pour moi.

 

J'ai longtemps été un garçon manqué qui avait rejeté totalement sa féminité. J'ai dû me conformer, m'identifier au désir de mon père qui voulait un garçon. Et la féminité n'avait pas bonne presse à la maison et dans le monde rural et catholique d'où je venais.

 

J'ai toujours été entouré de beaucoup de garçons et pas de filles, que je trouvais mégères et superficielles ! :tongue: Moi, je ne parlais pas de choses futiles et gnangnan, mais je jouais au foot avec les garçons, et pas du tout pour être aimé par eux. Mais non, mais non. :proud: :rofl:

 

J'ai un vieux souvenir d'un repas de famille avec les grands-parents qui étaient à la maison. Je devais avoir 6/7 ans. Les femmes en cuisine, vaisselle, bla bla, histoires chiantes, plaintes, des qu'en-dira-t-on… C'était chiant à mourir, au secours, et je me suis échappée avec les hommes qui jouaient aux palets, qui racontaient des blagues coquines et autres. C'était beaucoup plus drôle, et je me suis dit que c'était vraiment mieux d'être un homme sans parler qu'il n'y avait pas la vaisselle à faire ! Depuis j'ai un peu changé d'opinion, sauf pour la vaisselle. :wink:

 

Je commence depuis assez peu de temps à avoir des relations d'amitié avec des femmes, depuis que j'accueille le féminin qui est en moi.

 

Évidemment j'ai été habillée de façon assez masculine. Encore aujourd'hui, même si j'ai accepté ma féminité et que parfois je m'habille de manière féminine, la plupart du temps je reste habillée de manière assez neutre, le mot androgyne me vient à l'esprit. Cela dit c'est aussi par confort et donc lié à mon instinct conservation : j'ai beau trouver les femmes qui portent des chaussures à talons très sensuelles et très belles, ça ne m'empêche pas d'avoir mal aux pieds et ne pas être aussi à l'aise que dans des chaussures plates. Alors en plus que maintenant je sais que c'est très mauvais pour le dos, il faut être dingue ou très amoureuse, ou les deux à la fois ! :laugh:

 

J'espère t'avoir un peu éclairé.

 

Très amicalement,

Stef

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sixtrouille

Bonjour à tous,

 

Merci pour vos réponses et merci Stef d'être le relais du Père Noël ! Au cas où j'aurais droit à un second souhait, le Père Noël pourrait-il m'aider à trouver un partenaire ?! À la fois diablement masculin et divinement féminin !

 

Je te remercie de ton témoignage, Stef. Je m'y reconnais énormément, ce qui peut vouloir dire que les éléments que tu cites ne sont pas spécifiques au 3.

 

Mes parents étaient heureux d'avoir une fille, et néanmoins j'ai intériorisé qu'il valait mieux être un garçon qu'une fille. Comme toi, je jouais aux billes et au foot avec les garçons, la plupart de mes amis étaient des garçons et je ne supportais pas les discussions "bêtes" des filles !

 

Comme toi, j'ai commencé à avoir plus d'amies lorsqu'au cours d'un travail sur moi, j'ai réalisé que j'avais beau jouer à être un mec, je ne le serai jamais car j'avais eu "l'autre" livraison ! Et j'ai commencé à essayer d'être ce que j'étais !

 

En te répondant, je viens d'avoir une piste de réponse sur mon sous-type sexuel dont j'ai l'impression qu'il s'est beaucoup atténué depuis quelques années. Peut-être qu'une fois cette féminité reconnue, acceptée, appréciée, de façon profonde et inconditionnelle, une liberté nouvelle est possible. Celle de se maquiller ou pas, de s'habiller de façon sexy ou sport, de se mettre en valeur ou de rester naturelle. J'y reviendrais.

 

Bien cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sixtrouille

Bonjour à tous,

 

J'ai tout à coup eu un éclairage sur une personne que je connais bien et qui est probablement 3 alpha de sous-type sexuel. Cette personne (une femme) à toujours montré à mes yeux une position particulière vis-à-vis de la féminité. Elle a fait des études d'ingénieur dans une discipline très masculine où elle devait être une des seules filles. Quand je l'ai connue, c'est la première chose dont elle parlait pour se présenter (un peu d'identification au passage ?). Elle est toujours très réactive sur les inégalités hommes-femmes, et quand on parle de l'Homme (avec un grand H), il est fréquent qu'elle ajoute tout de même la Femme. Elle a gardé son nom de jeune fille accolé au nom de son époux. Elle est par ailleurs une fibre maternelle très prononcée.
La lecture de ce paragraphe me fait me poser la question suivante : pour les sous-types, comme pour les types, n'y a-t-il pas neuf comportements qui peuvent être identiques, la différence se faisant sur les motivations ? Il me semble que ce que tu décris ci-dessus pourrait être vécu par n'importe quel type. Reste à trouver ce qui est spécifique au 3 sexuel. Par exemple l'inégalité peut-être dénoncée par une 1 au nom de ses idéaux, une 2 qui prend la défense des femmes, une 3 qui s'identifie à la cause des femmes, etc.

 

Concernant le nom de jeune fille, j'ai toujours été frappée par des femmes qui se marient et dont le premier acte au retour au boulot est de demander le changement de nom de leur messagerie (du coup, si on ne se souvient plus de leur nouveau nom, on ne peut plus leur écrire !). Il y a beaucoup de cultures et de pays où l'on ne dit pas Madame X, nom de jeune fille Y, mais Madame Y, épouse X. Ces femmes gardent leur nom de naissance ou utilisent l'un et l'autre. Simple changement de perspective ? Pas sûr ! Bon dans tous les cas, nom du père ou nom du mari, c'est l'homme qui transmet le nom !

 

Sujet délicat que cette exploration du sous-type sexue du 3 ! À suivre donc.

 

Bien cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Sixtrouille et bonjour à tous,

 

"Pour les sous-types, comme pour les types, n'y a-t-il pas neuf comportements qui peuvent être identiques, la différence se faisant sur les motivations ?"

Un sous-type est la rencontre d'un instinct et d'une compulsion. Tu as donc raison, là aussi, ce sont les motivations qui comptent.

 

Cependant Jérôme n'utilisait pas ces comportements pour valider une hypothèse 3, mais s'interrogeait sur leur représentativité dans le sous-type sexuel de cet ennéatype. J'avais répondu un peu rapidement à Jérôme sans doute était-ce une période où j'avais trop de travail par ailleurs ou sur le forum lui-même (ah, la tragédie des biens communs !). Donc, Jérôme, :sorry:.

 

Le but de l'instinct sexuel est de trouver la meilleure ou le plus grand nombre de relations intimes. Le thème de l'inégalité hommes-femmes me semblent donc plus relever du champs de l'instinct social… sauf à vouloir séduire une personne ayant ces valeurs ! Il en est sans doute de même du fait que cette personne clamait sa réussite dans une école traditionnellement masculine.

 

"Par exemple l'inégalité peut-être dénoncée par une 1 au nom de ses idéaux, une 2 qui prend la défense des femmes, une 3 qui s'identifie à la cause des femmes, etc."

Un 2 ne défend que rarement des causes. Il a besoin d'un contact personnel. Il va donc défendre telle femme ou tel groupe de femmes qu'il connaît. Bien sûr, avec le temps, cela peut s'élargir à une cause générale, mais cela commencer quasiment toujours par une relation personnelle.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Docthib

Bonjour Sixtrouille, bonjour à tous,

 

Voilà ma contribution en tant que 3 mu sous-type sexuel. Je me retrouve dans la description de Stéphanie, mais en inversé car je suis un homme. Le regard est en effet très présent, et je dirais que quand j'étais "en chasse", ce regard ne devait pas passer inaperçu. :happy::sad: Cela permet de "connecter" rapidement deux sous-types sexuels : de mon expérience, si deux personnes qui ne se connaissent pas se contactent par les yeux, de manière récurrente, il y a fort à parier qu'elles sont toutes deux de sous-type sexuel. Donc le regard, récurrent, légèrement insistant, au sens "je te regarde pour bien te montrer que je te regarde, et non juste pour te regarder" (hum, je ne sais pas si c'est clair… :confused:).

 

D'autre part, en copie de ce que dit Stéphanie, j'ai toujours été beaucoup plus attiré par la compagnie des femmes, et inversement, repoussé par la compagnie des hommes. Je ne me sens pas pour autant "efféminé". C'est juste que (1) j'apprécie de parler de sentiments, de finesse, de psychologie, et aussi de doutes… et que selon mon expérience, il y a beaucoup plus de femmes que d'hommes qui aiment ce genre de thèmes — ou tout simplement, qui acceptent de les aborder — et (2) je n'apprécie pas du tout les ambiances fleurant bon la testostérone, les voitures, les armes, et toute forme de compétition guerrière (avec le langage qui l'accompagne) ou machiste (idem). Mes amies au travail sont essentiellement des collègues féminines, c'est avec elles que je parle vraiment de qui je suis. Mes collègues masculins, soit je les écoute dans leurs rodomontades et leurs blagues de cul, soit pour quelques-uns d'entre eux, beaucoup plus rares, on échange sur des sujets plus intimes (paternité, conjoint, par exemple), mais je suis rarement autant "en confiance" que quand j'en parle avec une femme.

Et soyons clair : cette attitude de "confidence" et de mise à nu a souvent participé d'un rituel de séduction de la femme en face de moi… :wink:

Donc pour répondre à Sixtrouille, deuxième indice : le 3 qui s'entoure de personnes du sexe opposé car qui il/elle apprécie leurs préoccupations, leurs centres d'intérêt.

 

Enfin, Stéphanie a une phobie de la vaisselle, je la rejoins là-dessus, ainsi que sur le repassage, l'aspirateur et toutes les tâches ménagères… mais aussi le bricolage que je ne fais que contraint et forcé, et presque uniquement pour développer mes fonctions de l'ombre (au sens Jungien / MBTI du terme). La chose féminine que je fuis, en revanche, c'est le shopping. Pour moi, passer une après-midi à essayer des vêtements dans des boutiques, c'est contre-productif, on pourrait faire tant de choses pendant ce temps... (quoi, 3, moi ? :laugh:) Mon approche du shopping se borne à "il me va, vous l'avez dans telle couleur, je le prends, vous acceptez l'Amex ?" :rofl: (quoi, 3, moi ?…)

 

Voilà mes deux centimes de réflexion, en espérant, doucement, faire remonter la statistique sur la participation des 3 au forum. :happy:

Amicalement,

Doc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Thierry

Bonjour Sixtrouille, bonjour à tous,

 

Qu'en est-il du 3 de sous-type sexuel ? Est-il repérable par son apparence ou […] ?

Je pense utile d'avoir en tête que le mécanisme de défense préféré des personnes de type 3 est l'identification. Le fait que le 3 puisse manifester une identification tant à un interlocuteur qu'à une interlocutrice crée souvent une certaine ambiguité qui s'inscrit dans les tensions musculaires et les traits du visage, voire la gestuelle mais sans l'efféminer ni la masculiniser. Certains visages de 3 ont ainsi un aspect poupin, mais je n'ai pas assez d'observations à mon actif pour savoir si les 3 sous-type conservation seraient plus poupins que les 3 sous-type sexuel. :happy:

 

Très amicalement,

Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...