Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Nicolas

Théorie du tri-type

Recommended Posts

Nicolas

Bonjour à tous,

 

Il y a peu, en surfant sur le net à la recherche d'encore plus d'informations sur l'Ennéagramme :sarcastic:, j'ai vu un article sur le tri-type. Selon cette théorie, chacun exprime un type dans chacun des trois centres, tout en respectant la hiérarchie des centres. Ainsi, pour moi qui suis un 5 alpha, je serais :

  1. 5 en mental ;
  2. 4 en émotionnel ;
  3. 9 en instinctif.

Patricia et Fabien abordent la tri-fixation dans le stage Centres, mais la théorie du tri-type semble aller plus loin, en décrivant toutes les variantes.

 

J'ai d'abord été emballé par cette découverte : plus de possibilités, plus de précision, une analyse plus fine des types. Puis j'ai réalisé qu'avec cela, on peut exprimer tous les types en soi (les ailes existant dans les deux autres centres, si je suis 9-3-6 avec mes deux ailes à chaque fois, je suis tous les types à des degrés différents, ce qui est de toute façon un des postulats de l'Ennéagramme, et que donc l'Ennéagramme semble perdre sa précision : trop d'info tuerait l'info dans ce cas.

 

J'aimerais avoir vos impressions sur cette théorie.

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Nicolas,

 

"Patricia et Fabien abordent la tri-fixation dans le stage Centres."

La théorie de la tri-fixation, formulée par Osacar Ichazo, nous paraît être un embryon de la théorie de la hiérarchie des centres formulée par Theodorre Donson et Kathy Hurley, et approfondie par nous. Nous ne l'utilisons que comme un outil pour arriver à la théorie des centres qui est, de notre point de vue, plus claire et plus complète.

 

"Je suis tous les types à des degrés différents, ce qui est de toute façon un des postulats de l'Ennéagramme"

Pas tout à fait. Nous disposons tous des trois centres et nous sommes tous capables de les utiliser tant vers l'intérieur que vers l'extérieur. Cela implique bien sûr que nous pouvons manifester le jeu complet des actions, des émotions et des pensées de chaque ennéatype. Mais nous ne sommes pourtant pas les autres types à un faible degré. Tout siimplement parce qu'un ennéatype, c'est un ensemble d'automatismes.

 

Par exemple, je suis 7. Cela veut dire que face à chaque situation, mon ego cherche automatiquement à éviter la souffrance. Il m'arrive aussi parfois d'éviter les conflits. Cela ne met pas un bout de 9 en moi pour autant, puisqu'il n'y a pas alors d'automatisme compulsif ; d'ailleurs, dans ces cas-là, la passion et la fixation du 9 ne sont pas présentes.

 

"L'Ennéagramme semble perdre sa précision : trop d'info tuerait l'info dans ce cas."

Entièrement d'accord. De plus, cela donne un bon prétexte pour ne pas travailler sur son véritable ennéatype, mais sur des choses secondaires dont la transformation n'aura pas d'impact réel.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nicolas

Merci Fabien.

Il va falloir que je trouve le temps (et le courage) de participer plus au forum. Ma compréhension de l'ennéagramme est encore loin d'être parfaite (ou au moins satisfaisante).

J'avais lu un blog sur le tri-type avec toutes les variations du 5, et ça donnait un peu le tournis.

Tu as bien entendu raison, il vaut mieux s'en tenir aux mécanismes essentiels. Mais je tombe encore souvent dans le piège lorsque de nouvelles infos apparaissent (mais je me soigne :sarcastic:).

Amicalement,

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Nicolas,

 

"Ma compréhension de l'ennéagramme est encore loin d'être parfaite."

C'est vrai et c'est totalement normal : ton premier stage ne date que de quatre mois ! Le forum est effectivement là pour ceux qui veulent approfondir sérieusement le modèle. C'est un plaisir de t'y lire et de t'y répondre.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christine

Bonjour à tous,

 

Je voulais écrire sur le sujet du tri-type et je viens de découvrir cette discussion.

 

"Nous ne l'utilisons que comme un outil pour arriver à la théorie des centres qui est, de notre point de vue, plus claire et plus complète."

Je suis contente car j'avais fait le même rapprochement ! J'ai déjà dit dans une autre conversation que les hispanophones ne connaissent pas la théorie des centres, n'établissent pas de hiérarchie des centres, et ne travaillent donc pas sur le centre réprimé. Je pense qu'ils s'intéressent à cette théorie pour compenser la notion des centres qui leur manque.

 

Dans le même ordre, il y a une nouvelle théorie sur les sous-types qui circule. Il s'agit d'associer un centre à chaque sous-type. Je prends l'exemple du type 4 : le sous-type conservation serait dans le centre mental, le sous-type social dans le centre émotionnel, et le sous-type sexuel dans le centre instinctif. Personnellement, je ne vois pas du tout l'intérêt de cette théorie.

 

C'est vrai qu'à côté, la théorie des centres est plus claire et beaucoup plus utile pour travailler sur son ennéatype.

 

Très amicalement,

Christine

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Christine,

"Dans le même ordre, il y a une nouvelle théorie sur les sous-types qui circule."
Ce n'est pas si nouveau que cela. Ce n'est, comme la théorie des tri-types, qu'une resucée des premiers travaux d'Oscar Ichazo qui déjà essayait de faire des liens entre instincts et centres. Cela fait partie des éléments de la théorie initiale qui ont été abandonnés dès le passage de l'Ennéagramme à Claudio Naranjo.

Je pense que tu as raison. Les gens ressentent un manque et essayent de le combler. Je pourrai redire ici ce que je disais dans la conversation à laquelle tu fais allusion.

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...