Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Esther

Réflexions de 3

Recommended Posts

Esther

Bonjour,

 

Cela fait, des mois, que je ne prends pas le temps d'écrire quoi que ce soit sur le forum (problématique de 3, la gestion du temps : à force de vouloir l'optimiser, je le perds).

 

Je ne sais si cela va être intéressant ou non, mais quand j'ai débuté la formation en Ennéagramme, j'ai décidé de noter après chaque week-end, mes réflexions à chaud, et avec toute l'honnêteté dont peut faire preuve un 3.

 

STAGE BASES :

 

J'hésite. Suis-je un 7 ou un 3 ?

Je "décide" d'être un 7… Patricia me dit de bien prendre le temps de la réflexion, mais ne m'oriente pas. Le lendemain, la nuit m'ayant porté conseil, je découvre mon ennéatype, je suis 3 !

Quelle horreur, celui qui me parle le plus… mais que je déteste…

Je ne vois que les marges de progressions de ce type (c'est mieux que défauts), et pire je me retrouve dans ces défauts !

 

Centre émotionnel int. /ext., oui, bof, pourquoi pas.

Orientation : Capacité à entreprendre et à réaliser. Yes, c'est moi, ça sonne bien, ça me plaît.

Compulsion : Éviter l'échec. Bof, si oui, je n'en ai pas conscience. En réfléchissant, je ne connais pas l'échec !

Mécanisme de défense : Identification ?!? C'est du Chinois pour moi.

Fixation : Vanité. Ah non ! Pour être sûre de la definition, je consulte le dictionnaire. "Sentiment d'autosatisfaction", c'est pas beau, mais c'est vrai à certains moments de ma vie.

ID Sup. : Espérance. Ça me plaît, c'est positif, ça colle à mon image du moment.

Passion : Mensonge ?!? Quelle horreur. Toute réflexion faite, oui, j'ai menti, et SURTOUT JE ME SUIS MENTI.

Vertu : Vérité, ok c'est ma quête.

 

À l'issue de ce premier module, je suis à la fois très enthousiaste et complètement perturbée, car je prends conscience que l'Ennéagramme est un outil fabuleux, mais complexe et surtout toujours en mouvement.

À cet instant précis, je commence à intégrer les aspects de mon ennéatype, je fais alors un début d'introspection et prends conscience de beaucoup de choses, je n'en citerai qu'une.

Âgée de 23 ans (à l'époque), je travaillais pour un grand groupe, comme Assistante Commerciale. Le PDG m'a fait comprendre qu'avec plus de maturité et de sagesse, j'étais promue à un bel avenir. À cette époque, j'étais très amoureuse de mon prince charmant, et ce dernier faisait beaucoup de route pour me rejoindre. Alors j'ai pris la décision de démissionner de ce poste, pour habiter moins loin de son lieu de travail. Pendant des années, j'en ai voulu à ce compagnon de m'avoir fait quitter ce job (en vérité il ne m'a jamais demandé de démissionner, j'ai pris la décision seule et je lui ai fait porté le chapeau).

Grâce à l'Ennéagramme, j'ai enfin compris la raison de cette démission. Envie de briller, mais peur de ne pas être à la hauteur. Alors c'est beaucoup plus noble de démissionner par Amour… Bingo je prends conscience de ma compulsion et tout ce qui va avec.

 

Voila le topo, de mon premier module.

Esther

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Esther,

 

Cela fait plaisir de te lire, d'abord parce que c'est toi, et ensuite parce que les 3 ne sont pas très nombreux sur ce forum.

 

C'est une excellente idée de décrire ce que permet un apprentissage de l'Ennéagramme. Qu'un 3 prenne vraiment conscience de ce que peut signifier le mensonge dès une session de Bases n'est pas si réquent que cela…

 

Moi qui connais une partie de la suite et tout le chemin que tu as parcouru, je me réjouis à l'idée de lire les prochains épisodes.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esther

Bonjour,

 

Merci Fabien. Alors je continue si cela te fait plaisir…

 

STAGE CENTRES

 

Partage d'une expérience difficile à gérer, mais sans l'ennéagramme je crois que j'aurai eu une réaction purement égotique.

 

J'ai fait le module Centres les 20 et 21 mai 2007. En rentrant chez moi, je m'aperçois que ma superbe voiture (attention je suis 3 dans l'image) a disparu… No panic… On a dû me la voler, ça tombe bien, j'avais envie d'en changer… (Toujours et encore du 3 je ne pense pas un mot de ce que je dis, mais je trouve à ce moment précis que cette attitude colle à la situation.)

 

Je rentre dans la maison, et là stupeur, ma sœur qui garde mon chien (un magnifique boxer pur race : je suis un 3 de sous type conservation qui "cherche à assurer sa sécurité par l'accumulation d'argent et la possession de très nombreux objets visiblement coûteux et luxueux. Le conjoint peut être un de ces objets…" (Extrait du livre "Comprendre et gérer les types de personnalité" de F & P Chabreuil), je rajoute le conjoint et le chien.) est absente. La maison ressemble à une scène d'apocalypse.

 

A ce moment précis, je m'analyse, effectivement mon centre émotionnel bascule et mon centre mental vient aux commandes :

  • Que s'est-il passé ?
  • Où est Georgia ?

Georgia + voiture, les deux sont ensemble !!!!!!!!!!!!! Je prends contact auprès de la gendarmerie pour faire une déclaration de personne disparue (ma sœur est de type 2, avec une pathologie assez lourde maniaco-dépressive bipolaire). Passons sur les détails. Après plusieurs heures d'attente, les gendarmes m'apprennent que Georgia a eu trois accidents de voiture successifs et que ma voiture est désormais une épave.

Pour le fun, je précise que Georgia n'a pas son permis de conduire.

 

Là, j'analyse et comme je suis encore imprégnée de la formation Centres, je me dis que ma chère sœur est une 2 alpha (CE ext, CI, CM), ce qui me permet de mieux comprendre ses agissements :

  • CE : j'ai envie de conduire, sentiment de liberté, je suis dans le moment présent ;
  • CI : j'agis, je démarre et je roule…

Je suppose qu'à ce moment précis son CM, ne fonctionne pas, et qu'elle reste dans le CE.

 

J'ignore si le cheminement est juste, car pour l'instant je n'ai pas suffisamment de connaissances mais grâce à cette analyse, j'ai tenté de comprendre les agissements de ma sœur sans colère, sans jugement. Je me suis contentée de mette en application, l'enseignement tout frais reçu.

 

Pendant, le stage, je n'arrivais pas à me situer 3 mu ou alpha. L'avenir me dira le reste, mais à cet instant je pense être un "mu" car face à un grand stress, c'est bien mon CM qui me permet de gérer la CRISE.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Esther,

 

Jolies observation et analyse… et belle démonstration effectivement de la hiérarchie des centres : cela s'appelle garder la tête froide.

 

Si chacun des stages que tu as fait nous vaut de telles anecdotes, nous aurons tous progressé sur la connaissance du 3. Bref, encore ! Encore !

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esther

STAGE AILES

 

Le début de la session me semble lourd, j'ai du mal à m'immerger.

 

Est ce-le changement de salle ?

 

Est-ce dû aux personnes présentes à la formation ? Je suis entourée par un type 3 (masculin) et un type 2 (féminin). Le 3 a une aile en 4. La 2 a une aile en 3. Bref méli-mélo, j'ai du mal à trouver ma place, nous sommes en plein centre émotionnel et j'étouffe.

 

Bref, j'écoute les stagiaires, mais je n'arrive pas à me mettre dans la dynamique du groupe !

 

Peut-être ai-je peur de déployer mes ailes ? À cet instant, une idée m'arrive de je ne sais où, ma sœur est 2, ma mère est 4. Pendant des années, j'ai eu une relation fusionnelle avec elles deux (aile 2). J'ai fait une thérapie qui m'a permis de comprendre qu'une relation vraie existe et perdure dans le temps s'il n'y a pas fusion, sinon la relation n'est qu'illusion !

 

Voilà, grâce à cette réflexion, j'ai enfin ma clé. Je n'arrive pas à être ancrée dans ce stage car je ne vois pas les ailes, je vois ma mère et ma sœur.

 

Heureusement à l'aide de divers exercices, Fabien et Patricia me permettent de travailler sur mes ailes.

 

En prenant conscience de cet amalgame, j'ai aussi pris conscience, des problèmes de communication et de place au sein de ma famille. En bon petit 3 mu, je comprends enfin le lien entre ma personnalité et l'aile que j'ai développée.

 

Mais j'ai encore plus de travail à faire sur moi… car première idée de 3 égotique. Waouh, il est génial ce stage pour le caméléon que je suis. Je peux passer du 3 au 2 au 4…

 

Bon trêve de plaisanterie, je prends encore plus conscience du fabuleux outil qu'est l'Ennéagramme ainsi que de la complexité du genre humain. Plus le stage se déroule, plus je me rends compte de l'ampleur du travail à fournir pour utiliser dignement l'Ennéagramme. Ma compulsion arrive à grand pas : ÉVITER L'ÉCHEC !!!!!!!!!!! Je panique et me dit que l'étude n'est pas faite pour moi, que je n'ai pas les compétences nécessaires… Je tourne et retourne ces idées jusqu'au moment où je me dis STOP ! Ok j'ai du pain sur la planche, ok je veux me servir de l'Ennéagramme, pour bosser (travail, toujours travail, ok je suis bien un 3), aider les autres (pas de doute aile 2), alors je décide d'apprendre à dépasser mes peurs, d'apprendre à me connaître, et je conclus en me disant que je réussisse ou non cet examen au moins j'aurais appris à me connaître.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Aaaaaaah ! Bonjour Esther, j'étais presque en manque. :proud: :laugh:

 

"Je me rends compte de l'ampleur du travail à fournir pour utiliser dignement l'Ennéagramme."

J'aime bien cette phrase. Il y a un moment où l'Ennéagramme est au service de notre ego, du centre préféré et/ou du centre réprimé. Et puis un jour, cela cesse. :glouton:

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esther

STAGE ÉVEIL

 

Je plante le décor. Éveil, le mot résonne en moi, je ressens (ouf, enfin je sens et ressens) quelque chose de doux, de lumineux, de magique, tel la fleur de Lotus qui naît de nulle part (délire de 3 qui développe son aile 4 :proud:). La réalité est tout autre, je cite les Chabreuil : "Le but de l'ego est d'ignorer une partie de la réalité."

Ok, c'est quoi çà… Est-ce que cela veut dire que je passe mon temps à côté de mes pompes ! :laugh:

 

"Pour sortir de la cage, il faut s'apercevoir qu'elle existe."

Je clame haut et fort :glouton: que je suis un être libre (quelle ironie, moi qui ne suis que faire), et là aussi, je me trompe (tromper = se mentir à soi même pour un 3) encore : je suis en prison et mon geôlier subtil s'appelle ego !

 

Bon, d'accord les Chabreuil sont des pros reconnus de l'Ennéagramme (autrement en bon 3, je ne les aurais pas choisis, le 3 prend toujours le meilleur pour apprendre). Mais en les écoutant, je doute… Nous nous mettons des filtres de toutes sortes, créons, minorons, amplifions, supprimons des tas d'éléments… C'est grave, Docteur ? Est-ce que l'on s'en sort ?

Mais bien sûr, il existe la Quantum Psychology, plus le savoir faire et être du couple infernal, vous mélangez le tout, et obtenez un cocktail explosif… (Faites le stage et vous verrez.)

 

Début du stage :

Liste des phénomènes hypnotiques, ok je comprends.

Mise en situation : se remémorer des régressions ou progressions en âge, des changements mnésiques…

À la base, j'ai un problème, malgré les définitions, je n'arrive pas à me mettre en situation (diantre, je suis en échec… et je ne m'identifie à rien, je suis cassée, où ai-je mis mon mécanisme de défense ?).

Tous les participants trouvent des exemples parlants pour eux et moi, je dois faire un effort surhumain pour tenter de trouver quelque chose pour travailler dessus.

 

Deux solutions :

Mon ego a complètement disparu.

Ou au contraire, il est tellement démesuré qu'il bouffe mon oxygène !

Je lâche prise (mental coupé). De toute façon, je n'ai pas d'autres alternatives, et je laisse le stage se dérouler, ainsi que les exercices s'enchaîner. Je comprends le sens, le but, l'objectif (3, ô mon cher 3) mais rien ne se produit en moi, si ce n'est une grande fatigue (chouette je sens mon corps et une fatigue) qui émerge.

 

Enfin, le dernier exercice basé sur l'identification me bouleverse.

Ma fierté "je suis efficace, je réussis" transformée en "je suis une looser, tout ce que je touche se transforme en m…" Alors bingo, je sens mon ego se prendre une grosse claque.

J'ai d'énormes difficultés à m'imaginer en perdante.

Ouf, j'ai un ego comme tout le monde, et quel ego !

J'hésite, je doute (je me désintègre en 6), mais comme après chaque week-end de formation, je décide de prendre mon temps pour mettre tous ces exercices en application.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Esther,

 

"couple infernal"

C'est de qui qu'on parle, là ? :proud: :glouton:

 

"J'hésite, je doute (je me désintègre en 6), mais comme après chaque week-end de formation, je décide de prendre mon temps pour mettre tous ces exercices en application."

Et alors ?

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esther
"J'hésite, je doute (je me désintègre en 6), mais comme après chaque week-end de formation, je décide de prendre mon temps pour mettre tous ces exercices en application."

Et alors ?

Et alors quoi ? Tu veux un topo sur ma désintégration ou les exercices ?

 

Je rigole. J'avais prévu de faire un compte rendu des pratiques ultérieurement, car avant je voulais faire part de toutes les notes prises pendant les stages, mais peu importe, bouleversons l'ordre des choses.

(Avant un sérieux travail sur moi, je n'aurais pas pu modifier mon plan d’action)

 

Phénomènes hypnotiques.

 

Identification à un rôle :

 

Mon père est un ennéatype 3. Bingo, en bon petit 3 (le bon petit soldat), j'ai pris Papa comme modèle… Dur dur d'être meilleure que Papa qui lui-même est meilleur que… Papa ne pleure pas, il n'a pas d’émotion, il a une grosse société, il a une belle maison, il a de belles voitures… Bonjour le délire.

 

Bienfaits de cette prise de conscience :

Je suis enfermée dans un rôle qui n'a rien à voir avec mes désirs, mes envies. En effet j'ai toujours choisi inconsciemment mes compagnons en fonction des critères de choix de mon père. Croyez bien que le constat est amer, mais positivons, maintenant je le sais… Et pour l'instant je vis seule car je ne sais (eh oui 3 mu) pas ce que je cherche réellement car j'ai tellement cassé les schémas du couple qu'il faut que je prenne le temps de savoir ce dont j'ai envie… même si ce n’est pas politiquement correct.

 

Dissociation de sa propre personnalité :

 

Je suis number one pour cela, mais maintenant, je l'ai intégré dans mes tripes.

Pas de sensation, ni d’émotion… Dans les mises en garde, je cite F&P Chabreuil, "ce type de transe est souvent une protection contre des sensations ou des émotions déplaisantes qui peuvent resurgir lors du travail." 200% d’accord.

 

a) pas de sensation

J'ai eu un très grave accident de voiture, dans lequel ma fille aînée est décédée. Au niveau des sensations, pendant et après les soins, AUCUNE, RIEN, BASTA ; pourtant les cicatrices sont là. J'ai cru que j’avais un seuil de douleur bien au-dessus de la moyenne, il n'en est rien, juste une belle dissociation !

Idem, pour le sport. En tant que 3, il fallait que je sois la meilleure. Mon entraîneur disait que j'étais très endurante. Eh non ! Encore et toujours une dissociation !

 

b) pas d’émotion

 

Quand les urgentistes m'ont annoncé avec beaucoup de douceur le décès de Morgane, je n'ai rien ressenti. Je me souviens du regard du médecin mettant toute son empathie à ma disposition, et moi lui répondant "ok, j’ai compris, c’est fini, je peux la voir ?"

 

Voilà, j'ai vraiment intégré dans mon CORPS et mon CŒUR ce que signifie dissociation, et aussi la fameuse phrase que cite Fabien "l'intégration, c'est plus de rires et plus de larmes."

Oui maintenant, quand je sens venir une émotion chez moi, je l'accueille et surtout j'accepte enfin les émotions négatives des autres, je ne les fuis plus.

 

Intégration du corps

 

Ca fait mal. Toutes ses prises de conscience ont réveillé de vieilles douleurs, que je panse avec douleur (je voulais écrire douceur… lapsus).

Pour la première fois de ma vie, je prends soin de mon corps pour moi (et non pas pour séduire l'autre).

Je ne fume plus, je m'offre des massages…

 

Bon voilà, les grandes lignes, j'espère avoir répondu correctement à ta suggestion, Fabien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Esther,

 

J'étais, comme tu le sais bien sûr, au courant des événements relatés dans ton message, mais c'est l'occasion de te redire :laugh: et :proud:.

 

"J'espère avoir répondu correctement à ta suggestion, Fabien."

À ton avis ? :glouton:

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esther

Bonjour à tous,

 

Avant dernier épisode des notes à chaud.

 

STAGE COMMUNICATION

 

Quelle richesse, quelle logique, mais pourquoi ne pas avoir compris plutôt que chaque type à son mode de communication.

 

Ce module est simple à intégrer pour le 3 caméléon que je suis… Curieuse et avide de savoir, je décide de mettre en pratique le contenu du module avec ma mère qui est E4 et là, MIRACLE, nous arrivons ENFIN à communiquer. Je comprends enfin le mode de fonctionnement de ma mère, et surtout je l'admets.

 

Le petit texte ci-dessus a été écrit en 2006. Lors de sa rédaction, j'étais loin d'imaginer l'impact de ce stage sur moi, ma vie…

 

Au départ, je ne voyais pas d'évolution ou de travail à faire sur moi, j'ai pris le stage comme un outil, un moyen d'optimiser et de rentabiliser ma communication avec l'autre (voire manipuler).

 

En bon 3 qui "veut éviter l'échec", j'ai décidé de mémoriser les grandes lignes du style et mode de communication de chaque ennéatype.

 

Enseignement, sermon, ok j'intègre. Idem pour aide, avis. (Petite révision au passage.) J'arrive à PROPAGANDE ! Je n'aime pas le terme… Si je n'aime pas, si je réagis, c'est que quelque chose me blesse ou me déplaît, et mon cher ego réagit…

 

Nouvelles prises de conscience :

Le 3 s'identifie à son activité. ACTIVITÉ = VIE & INACTIVITÉ = MORT.

Vente, stress, impatience, optimisme, activité… Une fois de plus, je prends le temps de m'observer et de parler en conscience. Triste constat, F&P Chabreuil ont une fois de plus raison :

  • Même à mes amis les plus proches (au fait est-ce que je les aime ou est-ce un leurre ?), je ne parle JAMAIS de moi, mais seulement de ce que je FAIS.
  • Effectivement, je ne communique pas, je VENDS une idée, une envie. (Je suis capable de persuader une personne de "faire un truc" avec moi, juste parce que je ne veux pas être seule ; un exemple, un jour, je sors d'un dîner professionnel, il est environ minuit, je décide d'aller en boite de nuit, je n'ai pas envie d'y aller seule, alors je téléphone à ma meilleur amie du moment, je la réveille et j'arrive à la convaincre de venir me rejoindre au night club.)
  • Impatience, je suis incapable de lire une notice d'emploi avant la mise en service d'un appareil, cet exemple s'applique à ma vie entière…
  • Optimisme, no comment, tout va toujours bien.
  • Activité… Il faut toujours que je fasse quelque chose, avec les personnes qui m'entourent.

Tous ces constats, faciles à repérer, m'ont permis de me corriger. Au bout de deux ans, ce n'est pas encore automatique, chassez le naturel, il revient au galop… mais :

  • Quand je m'aperçois que je vais "vendre", je me corrige et je tente de parler sans influencer l'autre, je reconnais que la tentation est grande. Il m'arrive encore de mentir en parlant (style embellir ma journée, en souvenir des fastes d'antan), mais aussitôt je m'en aperçois et un sentiment très désagréable pointe son nez, cela m'arrive de moins en moins.
  • Il m'arrive de parler de moi, de mes états d'âme, ; j'ai surtout réussi à comprendre que les personnes qui m'aiment, m'aime pour moi et non ce que je représente. Depuis cette prise de conscience, la vie est plus légère et surtout moins contraignante.
  • Impatiente, je cultive la patience. J'ai encore du pain sur la planche.
  • Optimisme, ça, par contre, je n'ai rien bougé.
  • Activité, j'arrive désormais à rester à NE RIEN FAIRE (physiquement et mentalement), j'intègre enfin le carpe diem !

Cerise sur le cadeau, j'ai des émotions à moi, rien qu'à moi, je les montre, je les accepte, je les vis.

Aa départ, avoir des émotions, je me sentais troublée, je ne comprenais pas ce qui se passait en moi, je trouvais cela idiot… jusqu'au jour où j'en ai parlé avec une amie (type 4 bien intégrée) qui m'a dit que je découvrais les émotions négatives, mais qu'il existait des émotions positives. Alors je me suis dit ok, acceptons de laisser remonter toutes ces émotions, faisons le ménage pour laisser place au meilleur. Je suis enfin capable de vivre à 100% mes émotions et c'est bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

Des débutants en Ennéagramme pourraient voir une contradiction entre

Voilà, j'ai vraiment intégré dans mon CORPS et mon CŒUR ce que signifie dissociation, et aussi la fameuse phrase que cite Fabien "l'intégration, c'est plus de rires et plus de larmes."
et
Je suis enfin capable de vivre à 100% mes émotions et c'est bon.
Accepter de vivre ses émotions, quelles qu'elles soient, c'est être vraiment vivant et c'est cela qui est bon.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...