Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Jorune

Napoleon était-il 8 comme Sarkozy ?

Recommended Posts

Jorune

Bonjour,

Et bien voilà, en écoutant les vœux du président à la télé, ma môman (sans doute 6 alpha, mais là n'est pas la question) a pensé : c'est Napoléon Bonaparte (le premier) 200 ans plus tard.

Ma mère est passionnée par la fin de la monarchie et l'Empire et elle lit des tas de bouquins sur la période, aussi n'ai-je pas osé la contredire sur un sujet qu'elle maîtrise mieux que moi Mais en fait, tous les arguments qu'elle avançait peuvent se résumer en une phrase : Napoléon était 8 alpha et Sarko aussi, sauf que Sarko est un produit de la société de consommation (ORANGE) et Napoléon de la Révolution (creux ROUGE de sortie de BLEU) !

J'aimerais avoir confirmation de la première allégation, même si attribuer l'ennéatype 8 a un stratège tel que Napoléon est tentant, je n'aimerais pas éloigner d'autres pistes !

Vous laissant à vos réflexions,
Bonne année à tous, :calin:
Jorune

PS : ma môman n'a jamais entendu parlé de l'Ennéagramme, ni de la Spirale Dynamique alors je n'allais pas l'ennuyer avec ça un soir de réveillon !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Jorune,

Bonne année à toi aussi.

Pour rappel, je renvoie nos lecteurs à cette analyse ennéagrammique de Nicolas Sarkozy.

Je ne suis pas un expert de Napoléon Bonaparte, loin de là, mais j'ai toujours effectivement pensé qu'il était 8, aucune autre hypothèse ne me semblant crédible. C'est d'ailleurs dans ce profiil que le placent Don Riso ou Thomas Condon. Cela reste cependant à vérifier. J'ai effectivement la même analyse que toi sur le fait que les différences, en dehors de caractéristiques idiosyncratiques, s'expliquent par la Spirale Dynamique.

"En écoutant les vœux du président à la télé, ma môman (sans doute 6 alpha, mais là n'est pas la question) a pensé : c'est Napoléon Bonaparte (le premier) 200 ans plus tard. […] Ma môman n'a jamais entendu parlé de l'Ennéagramme, ni de la Spirale Dynamique alors je n'allais pas l'ennuyer avec ça un soir de réveillon !"
Ta maman est très fine psychologiquement pour avoir perçu ainsi cette similitude. Maintenent que le réveillon est passé (à propos n'y aurait-il pas une petite projection dans cette crainte de l'ennuyer ?  :wink:), il est temps d'obtenir d'elle un exposé complet et de nous le rapporter.

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Bonjour à tous…

… et excellente année à vous !

Pour voir lu le Napoléon de Max Gallo en quatre tomes, je confirme qu'il me paraît très difficile d'argumenter autrement qu'en 8 alpha. Parmi mes innombrables projets que je mène rarement à terme (y'en a trop !)  :blush:, il y a justement la rédaction du profil de Napoléon !

Un jour peut-être.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Wolfram

Bonjour,

 

Bonne année à toutes et à tous d'Allemagne !

 

En ce qui concerne l'ennéatype de Napoléon (et d'autres), c'est le fameux Claudio Naranjo qui écrit dans son livre "Wandlung durch Einsicht - Die Enneagrammtypen im Leben, in der Literatur und in klinischer Praxis" ("Changement par compréhension - Les ennéatypes dans la vie, dans la littérature et dans la pratique clinique") à la page 86 (je traduis en français) :

Citation

Je crois que les personnes historiques les plus célèbres du type 2 étaient Alexandre le Grand, Julius César et Napoléon.

Malheureusement, l'auteur ne donne pas plus d'explications.

 

Pour moi, Napoléon comme ennéatype 2, c'est simplement incompréhensible.

 

Cordialement,

Wolfram

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Wolfram,

 

Bonne année aussi à toi. Cela fait plaisir de te relire après un long silence.

 

"Pour moi, Napoléon comme ennéatype 2, c'est simplement incompréhensible."

Tu n'es pas le seul ! Pour ceux qui n'arriveraient pas à y croire, c'est en haut de la page 97 de la version anglaise de Transformation through Insight :

 

Alexandre.png

 

Même Naranjo n'est pas infaillible Ce qui me gêne ici, c'est la liste. Typer Napoléon ou Jules César, c'est possible bien sûr. Témoignages personnels ou de témoins de première main, les éléments sont là. Mais Alexandre le Grand ! (Et si je pense à l'affaire du nœud gordien, cela me semble plus une réaction instinctive qu'émotionnelle.) Tout ce qu'on sait sur Alexandre le Grand vient de textes qui lui sont très postérieurs. Alors est-ce bien sérieux ? Et si cela ne l'est pas pour lui, comment être confiant pour les deux autres ?

 

Très amicalement,

Fabien

 

Mise à jour du 24 septembre 2018 : ajout du scan du livre de Claudio Naranjo.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jorune

Bonsoir à tous !

Et bien, je ne pensais pas que cette conversation allait attirer tout ce monde. :wink:

Voici les arguments de ma maman (qui je le reprécise ne connaît pas l'Ennéagramme) et j'en profite pour noter une coïncidence : elle a conclu en me recommandant la lecture des livres de Max Gallo !

 

Aux yeux de ces deux hommes, le plus important est d'être seul maître à bord après Dieu et encore, Dieu doit se montrer fort, juste et respectable pour ne pas s'attirer leur critique et leur opposition. Une fois que tu as compris ça, tu peux comparer leurs réactions.

Les épisodes récents décrits dans la presse au sujet de Sarkozy ne sont que le remake de la vie de Napoléon :

  • L'arche de Zoé ("j'irai les chercher au Tchad !"), c'est le Général qui protège ses compatriotes contre l'Étranger ;
  • L'abcès non soigné à la gorge, c'est Napoléon qui renvoie son médecin ;
  • Les vacances luxueuses au pied des pyramides, à Malte ou aux États-Unis ne sont que la version moderne des ors de l'Empire : Napoléon sortait d'une période "sanglante et barbare" de la révolution et se prenait pour Jules César, alors il y a changement de style, mais c'est du pareil au même ;
  • L'omniprésence dans les médias : Napoléon écrivait lui-même dans les journaux, en particulier le Moniteur pour diffamer ses adversaires et était persuadé davoir convaincu ses lecteurs dès la lecture achevée ; Nicolas Sarkozy occupe le devant des médias modernes de la même façon, avec le même état d'esprit et avec les mêmes excès qui agacent ses détracteurs et intimident son auditoire ;
  • Le mélange entre l'exécutif et le législatif : Napoléon a fait le Code civil, le Concordat, le Code pénal, le cadastre et de nombreuses lois qui ont changé le droit français de l'époque ; Sarkozy multiplie les réformes sur le plan économique car aujourdhui l'économie est le nerf de la guerre et forme des vux pour que la France se redresse financièrement le 31/12.
  • Et en définitive, ces deux personnages très entiers dans leurs opinions ne laissent personne indifférents !

 

Voilà ses principaux arguments en faveur du 8.

Bien cordialement,
Jorune

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous et spécialement à la "môman" de Jorune,

Ai-je déjà dit que la lecture de Cerveau & Psycho est un must ? Zut, ce n'est pas la bonne question. "Combien de fois l'ai-je dit ?" est plus pertinent.

Dans le dernier numéro (#25 daté de janvier-février 2008, pp. 24-36), il y a un dossier intéressant sur la psychologie des dirigeants politiques. Pascal de Sutter, un spécialiste du sujet, est d'accord avec la mère de Jorune. Il place Sarkozy et Napoléon dans un même profil de personnalité qu'il appelle "Ambitieux-dominant". Comme il le dit lui-même, "cela ne surprend pas".

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Wallace

Bonjour à tous,

Autre point commun entre Napoléon et Sarkozy, outre la petite taille, il y a les nombreux tics. J'ai même lu que Napoléon faisait un mouvement d'épaule avant de s'exprimer, le même qu'a Sarkozy et qui est tellement typique que les imitateurs en ont fait une sorte de signature du personnage.

Wallace

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jorune

Bonsoir,

Histoire d’en rajouter une petite couche : vendredi matin, vers 8h45, j’ai entendu un débat entre deux journalistes sur France Info sur le thème "Sarkozy et le fait religieux". L'un des journalistes (L. Geauffrin) a comparé lui aussi Sarkozy à Napoléon qui a préféré mettre la religion au service de l'État plutôt que de laisser perdurer le vide spirituel causé par les remous de la Révolution Française. Encore une allusion à Napoléon…

Je me demande si, au-delà de l'instrumentalisation de la religion, il n'y a pas dans cette attitude une prise de conscience de Nicolas Sarkozy de l'utilité d'un vMème BLEU bien ancré pour assumer ORANGE, ceci autant à titre personnel (BLEU en allant contre les mécanismes égotiques du 8, et l'aidant à tempérer l'excès) et sociétal (ORANGE n'est pas très efficace pour contrer le ROUGE dans lequel s'enfonce une partie de la société française, et VERT a même tendance à doper les ardeurs de ROUGE).

J'ai lu quelque part que l'Abbé Pierre était 8. Or, l'Abbé Pierre avait un vMème BLEU bien affirmé Et sans doute un niveau d'intégration plus élevé que la moyenne.

Bien cordialement,
Jorune

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

Il est fort, ce Sarkozy. Il me semble qu'au départ cette conversation ne l'utilisait que comme point d'entrée pour parler de l'ennéatype de Napoléon, et voilà qu'il vole la vedette au Petit Caporal. :rofl:

Wallace, sa petite taille joue certainement un rôle dans la psychologie de Sarkozy (talonnettes, estrades, etc.). Il serait intéressant de savoir s'il en était de même de Napoléon.

Quant aux tics, ils sont probablement l'expression de quelque chose, mais quoi et est-ce commun aux deux personnages ? (Ceci dit, j'avais aussi lu qu'ils avaient le même tic de l'épaule, et c'est quand même fascinant.)
 

Le 21/01/2008 à 20:15, Jorune a dit :

Je me demande si, au-delà de l'instrumentalisation de la religion, il n'y a pas dans cette attitude une prise de conscience de Nicolas Sarkozy de l'utilité d'un vMème BLEU bien ancré pour assumer ORANGE, ceci autant à titre personnel (BLEU en allant contre les mécanismes égotiques du 8, et l'aidant à tempérer l'excès) et sociétal (ORANGE n'est pas très efficace pour contrer le ROUGE dans lequel s'enfonce une partie de la société française et VERT a même tendance à doper les ardeurs de ROUGE).

Le problème n'est pas que Nicolas Sarkozy remette du BLEU dans la société française, elle en a bien besoin dans certains contextes. Le problème est qu'il fasse une hiérarchie entre BLEU religieux et BLEU laïque ("Un homme qui croit est un homme qui espère. L'intérêt de la République, c'est qu'il y ait beaucoup d'hommes et de femmes qui espèrent. […] La morale laïque risque toujours de s'épuiser quand elle n'est pas adossée à une espérance qui comble l'aspiration de l'homme à l'infini. […] Dans la transmission des valeurs, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance."), et qu'il ne puisse même pas imaginer qu'il peut exister une spiritualité au-delà des religions centrées en BLEU. (Parenthèse : VERT remplace avantageusement BLEU dans des tas de domaines comme par exemple, ici en Hollande, mais VERT ne peut être efficace que construit sur un BLEU sain et un ORANGE sain.)

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Bonjour à tous,

Napoléon fait partie (avec Attila et Louis XIV) des personnages historiques qui ont le plus fasciné mon enfance et mes cours d'histoire. J'ai donc relu les deux premiers chapitres du Napoléon de Max Gallo et vous en livre quelques extraits évoquant son enfance.

À huit ans :

Max Gallo a dit :
Il dessine des soldats, il range ses figurines en ordre de bataille. Il joue à la guerre. Il est un enfant du Sud qui court les rues, grimpe jusqu'à la citadelle, se roule par terre, conduit une bande de garnements, s'expose à la pluie parce qu'un futur soldat doit être endurant. Il change son pain blanc en pain bis d'un troupier parce qu'il faut s'accoutumer à l'ordinaire des régiments.

 

Le petit Napoléon arrive en France alors que la Corse vient d'être vaincue par les Français. Il est rempli de rage, de fureur, de colère et d'esprit de vengeance :

Max Gallo a dit :
Cette langue, il la lui faut, pour combattre un jour ces Français orgueilleux qui se moquent de son nom et qu'il ne veut même pas côtoyer. […] Il hait ce pays, ce climat, ces Français. Il marmonne : "Je ferai à ces Français tout le mal que je pourrai."

Notez la belle fixation de vengeance fantasmée.

Le style de communication semble déjà très 8 :

Max Gallo a dit :
Aux reproches du professeur qui l'accusait d'inattention, l'enfant sursautait, répondait sur un ton impérieux où perçait l'intonation de la langue maternelle : "Monsieur, je sais déjà cela." Il avait vite appris, en effet, cet enfant solitaire dans ce collège. […] Il ordonne plutôt qu'il ne plie. Il juge. Il condamne.

 

Même le non-verbal trahit le 8 :

Max Gallo a dit :
On se moque de lui. Il serre les poings.

 

Il quitte les siens alors qu'il n'est qu'un enfant ; il reste raide et ne manifeste presque aucune émotion :

Max Gallo a dit :
J'étais en larmes, raconte Joseph. Napoléon ne versa qu'une larme, qu'il voulut dissimuler.

La répression émotionnelle est visible.

Napoléon affiche dès son plus jeune âge la volonté de ne laisser paraître aucune faiblesse :

Max Gallo a dit :
Il se tait. Il observe. Il se durcit encore. […] Mais il ne faut rien laisser paraître, écouter, saisir les expressions, deviner le sens des mots nouveaux qu'il entend.

 

Ou encore :

Max Gallo a dit :
Il écrit de façon illisible pour dissimuler ses fautes.

 

À la suite d'une punition qui lui est infligée :

Max Gallo a dit :
L'homme-enfant se lève, plus sauvage, plus fier, plus déterminé que jamais à ne pas plier.

 

Lorsqu'il arrive à l'école Royale de Brienne, il a dix ans :

Max Gallo a dit :
Le père Lelue se tourne vers lui. L'enfant ne baisse pas les yeux. […] Napoléon affronte le regard du principal.

 

Il contient en permanence sa haine et sa colère. Parfois elle explose comme, par exemple, lorsqu'on lui présente un nouvel élève italien :

Max Gallo a dit :
"Es-tu de cette nation maudite ?" L'autre fait oui. Aussitôt Napoléon se précipite, saisit Balathier aux cheveux, et il faut séparer les combattants.

 

Ou encore :

Max Gallo a dit :
Napoléon est révulsé, et cependant on le courtise. […] Il rejette avec fureur les séducteurs. Il les frappe. Il se bat. Il les chasse. Il les insulte. Il devine chez certains maîtres, "ces vices de ces désordres des couvents". Il mène la guerre contre eux, prend la tête des révoltés contre les "régents" qui assistent le nouveau principal. On se saisit de lui. On le fustige. Il serre les mâchoires sans pleurer. Il tient tête au maître qui le réprimande.

 

Napoléon se construit un refuge sur un bout de terrain :

Max Gallo a dit :
Ceux des élèves qui approchent son "île", ce lieu de retraite, sont repoussés à coups de poing et de pied, quel que soit leur nombre. Et la rage et la détermination de Bonaparte sont telles qu'ils reculent, acceptant qu'il se soit taillé un "royaume" à part.

 

Un jour où des élèves affolés fuient un explosion de caisson de poudre, saccageant l'espace de Napoléon dans leur fuite :

Max Gallo a dit :
Il se jette au-devant d'eux, armé d'une pioche, pour tenter de les arrêter, pour défendre son territoire, indifférent à leur peur, au danger qu'ils courent peut-être. On l'insulte. Il menace avec sa pioche. On l'accuse d'égoïsme et de dureté.

Il a alors quinze ans.

Bref, il me semble que tout dans les deux premiers chapitres évoque l'émotionnel réprimé (et en aucun cas le type 2 !) et la colère.

Je sais qu'il n'est pas sérieux de typer un personnage sur la lecture d'un seul livre (et encore moins deux chapitres !). Je trouve toutefois que revenir à l'enfance de la célébrité est très parlant, et ces deux chapitres m'évoquent sans presque aucun doute le petit 8 alpha, avec son orientation (courage et force sont visibles dans les passages évoqués ci-dessus), plein de rage, de volonté de toute puissance, de fixation de vengeance, replié sur lui et désintégré en 5. J'irai même jusqu'à oser dire 8 C+.

Personnellement, cette rage, cette haine, cette envie de vengeance, cette sensibilité étouffée, cette volonté de se couper des autres élèves, de s'isoler ont trouvé un profond écho en moi et m'ont rappelé mes ressentis d'enfance.

Voilà quelques pistes pour un début de typage.

 

Amicalement.

PS : pour ceux que ça intéresse, les passages sont extraits du livre de Gallo aux éditions Robert Laffont Pocket (quatre livres en tout). Les deux premiers chapitres (p. 21 à 45) fournissent déjà un très beau portrait d'un enfant 8.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jorune

Bonsoir à tous et merci Aurore pour ces extraits choisis sur Napoléon !

Pour poursuivre la comparaison entre les deux leaders :

Le 22/01/2008 à 07:40, Fabien Chabreuil a dit :

Le problème est qu'il fasse une hiérarchie entre BLEU religieux et BLEU laïque ("Un homme qui croit est un homme qui espère. L'intérêt de la République, c'est qu'il y ait beaucoup d'hommes et de femmes qui espèrent. […] La morale laïque risque toujours de s'épuiser quand elle n'est pas adossée à une espérance qui comble l'aspiration de l'homme à l'infini. […] Dans la transmission des valeurs, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé parce qu'il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d'un engagement porté par l'espérance."), et qu'il ne puisse même pas imaginer qu'il peut exister une spiritualité au-delà des religions centrées en BLEU.

Oui, Fabien. Et ceci d'autant plus qu'en France nous sommes très fiers de note laïcité à la française si spécifique ; alors se voir rabaisser ainsi par le Président de la République, ça fait mal à l'ego national !  :sick:  :sick:  :sick:

Mais au-delà de tout ça, historiquement, le BLEU laïc français, celui des hussards noirs de la république, n'est pas vraiment BLEU. C'est un BLEU tardif (teinté d'ORANGE) né de la synthèse entre le siècle des lumières et la volonté de mobiliser la nation pour reconquérir l'Alsace-Lorraine. Or, l'Alsace d'aujourd'hui n'est plus un enjeu, elle est, comme me l'a dit hier une alsacienne de souche, avec le cœur à l'Ouest et la raison à l'Est, et en Alsace on s'accommode de la situation. Le BLEU laïque français est un BLEU où la raison domine (très bien pour celui qui favorise son centre mental, mais quid des autres ?) et il est assez mal vu en dehors du sport.

Et puis, comment inculquer les bons côtés d'ORANGE à des "quartiers populaires" où ROUGE prédomine sans passer par un BLEU que je qualifierais de plus simple, de plus archaïque. Un BLEU qui n'a pas besoin de la notion de progrès pour s'implanter ? Et là, tu retombes sur le BLEU religieux Celui-ci a l'avantage de ne pas coûter trop cher en impôts, de justifier l'admiration du président pour les États-Unis, de s’accommoder de la création du monde en sept jours, d'accepter une part de magie (VIOLET) dans sa vision du monde, et d'être efficace contre les excès de ROUGE.

Où est Napoléon là dedans ? Et bien Napoléon après la révolution a eu le même raisonnement : il faut faire vite pour remettre un semblant d'ordre dans le pays. Alors, va pour le système métrique mais on remet en place l'ancien calendrier avec toutes les fêtes chrétiennes ! Bien sûr, il existe un autre chemin, une autre façon de faire, et si un autre 8 a utilisé le BLEU laïc avec un certain succès, c'est sans doute De Gaulle. Comme quoi les deux options sont possibles Mais la France des années 1950 avait un vMème BLEU fort, De Gaulle lui même avait un vMème BLEU assez développé. Par conséquent, l'homme comme le pays pouvaient intégrer une dose de ORANGE.

Tout cela est une vision très 8 des liens entre un pays et son dirigeant. Je me demande si Ramsès n'était pas 8 lui aussi, car on trouve sous son règne les même tendances de fond.

Cordialement,
Jorune

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

Apparemment, nous restons sur le thème des destins croisés… Mais de grâce, parlons avant tout d'Ennéagramme.

Demande que je transgresse aussitôt pour répondre à Jorune. :blush:

Rappelons un point fondamental de la Spirale Dynamique. Il n'y a pas de bons ou de mauvais vMèmes, il n'y a que des vMèmes adaptés ou non aux conditions de vie.

"Mais au-delà de tout ça, historiquement, le BLEU laïc français, celui des hussards noirs de la république, n'est pas vraiment BLEU. C'est un BLEU tardif (teinté d'ORANGE)."
Bien sûr, et en ce sens, il était parfaitement adapté à son époque. Aujourd'hui, en ORANGE dominant et VERT naissant, il fonctionne moins bien.

"Le BLEU laïque français est un BLEU où la raison domine."
Bien sûr, mais rien n'empêche de considérer la raison comme une Vérité Ultime. (Ce n'est pas cela qui le teinte d'ORANGE.)

"Comment inculquer les bons côtés d'ORANGE à des "quartiers populaires" où ROUGE prédomine sans passer par un BLEU que je qualifierais de plus simple, de plus archaïque. Un BLEU qui n'a pas besoin de la notion de progrès pour s'implanter ?"
Mais justement, ceci est une illusion. La réalité est que ces gens baignent dans un monde où ORANGE et la notion de progrès sont forts. Ce sont leurs conditions de vie. Et donc, il est peu probable qu'ils adhèrent vraiment à un "BLEU qui n'a pas besoin de la notion de progrès".

"Et là, tu retombes sur le BLEU religieux… Celui-ci a l'avantage de ne pas coûter trop cher en impôts, de justifier l'admiration du président pour les États-Unis, de s’accommoder de la création du monde en sept jours, d'accepter une part de magie (VIOLET) dans sa vision du monde, et d'être efficace contre les excès de ROUGE."
Certes, mais une liste des désavantages aurait complété utilement le tableau.

"Et bien Napoléon après la révolution a eu le même raisonnement."
Là est le problème. Les conditions de vie ne sont plus du tout les mêmes. Deux cents ans plus tard, le même raisonnement ne devrait donc pas conduire à la même réponse, sauf à être en l'état que la Spirale Dynamique appelle "Arrêté".

Et si on en revenait à Napoléon et son ennéatype.

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à tous,

 

La maman de Jorune n'est pas la seule à avoir eu cette idée de rapprocher les personnages de Napoléon et Sarkozy. En passant hier dans une librairie, j'ai vu le livre de Patrick Rambaud intitulé Chronique du règne de Nicolas 1er. En voici la couverture :

 

Nicolas1er.png

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jorune

Bonjour,
 
"La maman de Jorune n'est pas la seule à avoir eu cette idée de rapprocher les personnages de Napoléon et Sarkozy. En passant hier dans une librairie, j'ai vu le livre de Patrick Rambaud intitulé Chronique du règne de Nicolas 1er."
:rofl::rofl::rofl: Bon, je vais demander à ma maman de postuler pour le prochain prix littéraire, elle devrait pouvoir écrire et vendre un bouquin sur le sujet elle-aussi !

Une autre question : est-ce typiquement 8 d'avoir des valeurs à géométrie variable (du moins à un niveau d'intégration moyen) ?
Napoléon avait ce trait de personnalité de façon assez prononcé (faites ce que je dis, pas ce que je fais) et Sarko, et bien, après avoir fait primer le pasteur sur l'instituteur, il la joue capitalisme patriotique ou patriotisme économique (venez donc m'expliquer Monsieur Mittal ce que vous comptez faire avec nos emplois), et hop ! le curé est passé à la trappe. J'ai l'impression que c'est dans les deux cas du "il faut se renforcer 'à tout prix' ou rester dans la course 'à tout prix'". Les deux personnages auraient la même réaction à 200 ans d’intervalle, l'un sur le plan militaire, l'autre sur le plan économique.

Le niveau d'instinct (conservation) joue-t-il un rôle dans ce type de comportement, ou bien ????

Bien cordialement,
Jorune

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Jorune,

"Est-ce typiquement 8 d'avoir des valeurs à géométrie variable (du moins à un niveau d'intégration moyen) ?"
Même si le 8 n'a pas l'exclusivité de cette attitude, il en est un expert. Il n'y a pas des valeurs, mais ses valeurs… tant qu'elles l'arrangent. Plus cette attitude est visible et fréquente, plus le niveau de désintégration est élevé.

Très amicalement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
JJK

Bonjour à tous,

Je ne suis pas du tout compétent sur Napoléon. Contrairement à certains, il a eu sur moi plutôt un effet repoussoir, donc je ne me suis pas trop intéressé à lui. Disons que j'ai des idées standard et peu informées sur lui.

Je m'interroge sur le sous-type, ou plus précisément sur les instincts. J'aurais aimé que Aurore explicite davantage pourquoi elle le voit C+. Il est sans doute de sous-type conservation selon la définition interne, mais il me semble qu'on pourrait presque dire C+ S+ X+ ou quelque chose comme ça, car les trois instincts semblent importants. En tout cas le côté Social ("Protection mutuelle") me semble, vu de loin, assez présent avec son entourage de proches et fidèles. Est-ce que les "spécialistes" ont de quoi nous éclairer là-dessus ?  :perplexe:

Bien amicalement,
Jean-Jacques

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Bonjour à tous,

 

"J'aurais aimé que Aurore explicite davantage pourquoi elle le voit C+."

Pas de problème, je m'explique. En fait, je le vois C+ dans l'enfance. Je ne fais pour l'instant aucune hypothèse sur les autres périodes (il faudrait que je relise les quatre bouquins intégralement pour émettre une hypothèse sérieuse).

 

C'est simplement le fait que Napoléon enfant avait construit "SON TERRITOIRE" qu'il défendait farouchement contre les autres et que c'était quelque chose de très important pour lui, dans lequel il cherchait constamment refuge. C'est un trait de caractère dans lequel je me reconnais totalement et qui évoque pour moi le C+ (sachant que le territoire protégé-privatif donne un sensation de sécurité par rapport à un instinct de conservation blessé en tout cas pour la 8 que je suis).

 

D'ailleurs, j'aurai pu dire C++ S- X- (dans l'enfance, je précise !!!).

 

"En tout cas le côté Social ("Protection mutuelle") me semble, vu de loin, assez présent avec son entourage de proches et fidèles."

Un 8 n'a pas forcément besoin d'être S+ pour cela. Normalement, un 8, même à un niveau moyen, protégera toujours les siens, notamment sa garde rapprochée.

Ceci dit, je n'ai pour l'instant aucun avis sur les autres sous-types dans les périodes plus tardives de sa vie.

 

Très amicalement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×