Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Dan

De sept à neuf types ?

Recommended Posts

Dan

Bonjour,

J'ai souvenance d'avoir lu sur le site que dans sa version ancienne et originale l'ennéagramme ne comportait que sept types. Ce n'est que dans la version "moderne" que l'on a introduit les types 3 et 6. Je suis désolé, je n'arrive pas à retrouver le document pour le citer en référence.

Les types 3 et 6 ont-ils été "tirés" du type 9 original ? L'ennéagramme original à sept types comprenait-il la notion de centre coréprimé ? Si cette notion de corépression n’existait pas, comment était décrit le type 9 dans le modèle original ?

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Dan,

"J'ai souvenance d'avoir lu sur le site que dans sa version ancienne et originale l'ennéagramme ne comportait que sept types."
Un tel ennéagramme (heptagramme ?) n'a jamais existé. Simplement les passions de l'Ennéagramme sont semblables aux sept péchés capitaux de la tradition catholique. L'Ennéagramme introduit en plus le mensonge et la peur.

En réalité, l'Ennéagramme ne vient pas des péchés capitaux, mais des passions telles que les ont cartographiées les Pères du désert, et notamment Evagre le Pontique. Selon les moments de sa vie, Evagre avait identifié sept, huit ou neuf passions et vertus correspondantes.

"L'ennéagramme original à sept types comprenait-il la notion de centre coréprimé ?"
La compréhension de la structure de la personnalité par une hiérarchie des centres est récente. Autrefois, le 9 (ou son équivalent) n'était décrit que par la passion de paresse.

Très cordialement,
Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dan

Bonjour Fabien,

Il semble que les 7 péchés capitaux proviennent effectivement des passions découvertes par les Pères du désert et Evagre le Pontique. Dans les 7 péchés capitaux ne figurent pas la peur et le mensonge, or ces deux passions associées à leurs vertus courage et vérité, paraissent très élémentaires.

On peut donc se demander :

  • si ces deux passions ont été éliminées volontairement des péchés capitaux par les autorités religieuses de l’époque,
  • ou si ces deux passions ont été découvertes après la "publication définitive" des 7 péchés capitaux.

On peut aussi constater que ces deux passions font aujourd’hui partie du triangle 3-6-9.

"Selon les moments de sa vie, Evagre avait identifié sept, huit ou neuf passions et vertus correspondantes."
Connaît-on l'ordre dans lequel ces passions ont été identifiées, surtout la huitième et la neuvième.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Dan,

 

"Dans les 7 péchés capitaux ne figurent pas la peur et le mensonge, or ces deux passions associées à leurs vertus courage et vérité, paraissent très élémentaires."

Certes, la peur et le mensonge sont élémentaires au sens qu'elles sont universelles : tout ennéatype correspond à un mensonge sur sa véritable personnalité qui n'est pas l'ego, et tout ennéatype a peur de se désidentifier de l'ego.

 

Mais la paresse l'est tout autant : tout ennéatype est paresseux à connaître ses automatismes égotiques et à les abandonner.

 

C'est donc le triangle, et c'est n'est pour rien qu'il est à part, qui représente des passions "élémentaires". En réalité, le problème n'est pas 7 ou 9 types, mais 6 ou 9 types.

 

"On peut se demander si ces deux passions ont été éliminées volontairement des péchés capitaux par les autorités religieuses de l’époque ou si ces deux passions ont été découvertes après la 'publication définitive' des 7 péchés capitaux."

Très probablement ni l'un, ni l'autre. Le dogme des péchés capitaux est un horrible bidouillage :

  • Il élimine des passions importantes ;
  • Il remplace le terme de passion par le vocable culpabilisant de péché, là où la position des Pères du désert était plus subtile (la passion est une tentation, seule la complaisance vis-à-vis de la passion est un péché) ;
  • Il supprime la notion de vertu que les Pères du désert considéraient comme une thérapeutique de la passion.

De toute façon, l'Ennéagramme des personnalités sous sa forme actuelle est principalement dû à Oscar Ichazo, et tout ce qui est évoqué ici constitue uniquement des sources. Il serait sans doute vain de rechercher des correspondances exactes.

 

"Connaît-on l'ordre dans lequel ces passions ont été identifiées, surtout la huitième et la neuvième ?"

Je ne sais pas répondre à cette question qui relève de spécialistes de l'oeuvre des Pères du désert. Et encore, ordre de publication n'est pas forcément ordre d'identification…

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dan

Bonjour Fabien,

Le système des péchés capitaux est certainement diabolique. :happy:

J’aimerais donner ici ma perception des neuf passions, en sachant que cette perception n’est probablement pas neutre et qu’elle est fonction de mon type 9.

Les trois passions du triangle me paraissent élémentaires, alors que les six autres passions me paraissent plus sophistiquées.

Pour le dire autrement, il semble que la thérapie dans le triangle consiste à appliquer une force pour sortir de la passion : sortir de la paresse (9), prendre son courage (6), dire la vérité (3).

En dehors du triangle, il semble que la thérapie consiste au contraire à atténuer la passion, se contenter (4), se désintéresser (5), se tempérer (7), aller vers la simplicité (8), avoir de la patience (1), faire preuve d’humilité (2).

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Dan,

 

Peut-être faudrait-il que tu étaies un peu plus ta proposition à laquelle il m'est difficile de répondre sur cette simple base.

 

Cependant, je doute fortement que la solution à n'importe quel problème égotique, y compris ceux du triangle, consiste à "appliquer une force". Généralement aller en force contre sa passion conduit à la contrepassion plus qu'à la vertu.

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dan

Bonjour Fabien,

Je pense avoir compris mon erreur d'interprétation de la nature des passions selon qu'elles appartiennent ou non au triangle. Mais je pense qu'il est intéressant d'expliciter cette erreur avant d'aller plus loin.

Je prends l'image d'un potentiomètre de volume. En dehors du triangle, la passion serait à droite du potentiomètre et la vertu à gauche, il faudrait "baisser le volume" pour passer de la passion à la vertu. Dans le triangle, ce serait le contraire, la passion serait à gauche du potentiomètre et la vertu à droite, il faudrait alors "augmenter le volume" pour passer de la passion à la vertu.

C'est la différence du vocabulaire employé pour décrire les passions et les vertus qui m'a incité à cette proposition et à cette compréhension du système.

Le vocabulaire qui décrit les passions hors du triangle fait bien ressentir une atténuation de la passion pour aller vers la vertu du type. Les mots parlent d'eux-mêmes : la colère vers la patience (1), l'orgueil vers l'amour (2), l'envie vers le contentement (4), l'avarice vers le désintéressement (5), l'intempérance vers la tempérance (7), l'excès vers la simplicité (8).

Pour les trois passions du triangle, il n'en va pas de même. Si je considère mon type 9, je ne peux pas dire que l'activité soit l'atténuation de la paresse ; je dirais que d'un point de vue lexical, c'est le contraire. Il en va de même pour le type 6. Le courage c'est bien un dépassement de la peur, on ne peut pas comprendre la vertu de courage comme étant une atténuation de la passion de peur. Pour le type 3, c'est la même chose, je ressens la vérité comme un dépassement du mensonge, et non comme une atténuation du mensonge.

Après réflexion :

  • Je suis surpris à quel point je suis "aveuglé" par ma passion de paresse au point de ne pas la considérer comme une passion, une emprise sur moi. Je la considère comme quelque chose de simple à dépasser en y appliquant un peu, ou plus ou moins, d'activité ; :happy:
  • C'est surprenant que j'aie d'emblée la même compréhension et le même raisonnement pour les deux autres passions du triangle.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Dan,

 

"Je prends l'image d'un potentiomètre de volume."

C'est une bonne image. Je crois que, quel que soit le type, la passion est d'un côté, la contrepassion de l'autre et la vertu au milieu. (Si tu ne sais pas ce qu'est une contrepassion, il y a un article introductif sur le site et le sujet est traité dans le stage Néti Néti.)

 

"Je suis surpris à quel point je suis 'aveuglé' par ma passion de paresse au point de ne pas la considérer comme une passion."

Que l'ego nous aveugle n'est pas une surprise… même pour lui !

 

"C'est surprenant que j'aie d'emblée la même compréhension et le même raisonnement pour les deux autres passions du triangle."

Sans doute parce qu'il s'agit des types auxquels tu es relié par les lignes intérieures de l'Ennéagramme…

 

Très cordialement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...