Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Jorune

(Dés)intégration et niveau de développement des centres

Recommended Posts

Jorune

Bonjour,

 

Je suis une lectrice assez assidue du panneau des 6, sans doute parce que c'est là mon propre type et qu'avant d'aller balayer chez les autres, je regarde déjà dans ma propre cour… L'un des membres de ce forum, Hamlet, a ouvert une longue discussion sur l'évolution des 6, sur sa propre évolution en fait. La lecture de cette discussion m'amène aujourd'hui à poser une question qui concerne non seulement les 6, mais aussi tous les autres types…

 

Est-ce que le développement des centres et plus précisément l'hétérogénéité de ce niveau de développement est lié au niveau d'intégration ou de désintégration d'un individu ? Par exemple pour un 6 mu : si mon centre émotionnel est très peu développé, j'aurais alors tendance à l'oublier complètement et à ne jamais y penser (ou bien à ne voir en lui qu'une source de problèmes), donc à me reposer encore plus sur le mental, donc à me renfermer dans l'idée que l'on doit tout pouvoir expliquer "logiquement" pour le fiabiliser encore d'avantage et à flatter ainsi un peu plus mon ego…

 

Je parle de niveau de développement du centre et non de position du centre dans la hiérarchie, étant donné que tout le monde a un centre préféré et un centre réprimé. Quand je dis niveau d'intégration, je parle du niveau d'intégration "normal" de chacun en dehors des périodes de stress, de déprime ou au contraire de félicité qui font un peu bouger le curseur…

 

Bien cordialement,

Jorune

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Bonjour Jorune,

 

Il est amusant que tu abordes ce sujet car j'ai eu ce matin un vécu illustrant ta question !

 

Est-ce que le développement des centres et plus précisément l'hétérogénéité de ce niveau de développement est lié au niveau d'intégration ou de désintégration d'un individu ?

J'aurai tendance à répondre oui, puisque pour être intégré, il faut avoir développé tous ses centres.

 

En ce qui me concerne, j'étais à la base une 8 alpha à un niveau assez moyen, limite dysfonctionnel. Mon fonctionnement de base disposait d'un centre instinctif extrêmement développé (je connais peu de personne disposant du même niveau d'énergie que moi !), un centre mental très fort (enfin, je crois) et un centre émotionnel inexistant !

 

Depuis que je connais l'ennéagramme, j'essaye de développer mon centre émotionnel. Je croyais avoir progressé et avoir atteint un niveau moyen à sain (rarement sain, mais ça peut arriver sur une courte période où je ne suis pas trop fatiguée, et ça dure maximum une semaine mais c'est encourageant ! :thumb_up: Bon Ok, je reconnais qu'être sain, c'est pas ça !!).

Ce qui est certain, c'est que développer mon centre émotionnel a largement contribué à améliorer mon niveau d'intégration.

 

Ce matin, je participais à la dernière session d'un atelier intitulé "how to talk so kids will listen" qui est basé sur les principes de la communication non-violente… et donc sur la connexion au centre émotionnel ! Je racontais une anecdote sur une interaction avec mon fils lorsque la prof a dit : "Be a human being, and not a human doing. There is no much relationship in doing." (Je ne traduis pas car je dénaturerais la phrase !). J'ai alors réalisé que, malgré tout le travail accompli, je restais une instinctive (orientée action) et j'ai intuitivement compris que tout ce travail avait été réalisé dans le contrôle (utiliser les techniques apprises pour contrôler mon comportement !!!) alors même qu'une vraie connexion à mon centre émotionnel passait par un lâcher prise (et non pas un surplus de contrôle !)

:surprised: Oui je sais, Fabien, tu l'as dit mille fois !!!! Mais moi, j'ai besoin du vécu dans mes tripes pour comprendre !!!

 

J'ai compris que j'avais essayé de me connecter au centre émotionnel… Je ne l'ai pas fait… C'est sans doute pour ça que les résultats ne sont pas pérennes et que je rechute toujours dans mes anciens schémas !

Conclusion, il n'est pas facile de rééquilibrer ses centres sans se tromper de travail !!

 

Voilà c'était ma réflexion du jour !

Bonne fin de semaine à tous !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Harper

Bonjour à toutes deux,

 

Je dirais… "oui, mais !" :surprised:

 

OUI, en tendance générale, parce que les mécanismes de l'ego tendent à renforcer la préférence du centre préféré, et que l'ego tendra à utiliser le moins possible le centre réprimé. Et réciproquement, l'utilisation à tous propos et hors de propos du centre préféré tendra certainement à renforcer les mécanismes égotiques.

A l'inverse, j'imagine mal l'intégration sans l'utilisation des autres centres que le préféré, quand c'est approprié. Donc la répression du centre le plus bas dans la hiérarchie devrait naturellement se résorber quelque peu.

 

MAIS, probablement pas dans un rapport de proportionnalité directe (j'ai failli écrire "une fonction linéaire"). Je pense qu'une certaine pression de l'environnement doit intervenir aussi dans l'utilisation des centres, indépendamment de (ou de manière autonome par rapport à) l'intégration. Particulièrement si la culture ambiante (familiale, scolaire, professionnelle) présente une hiérarchie des centres marquée.

 

Très cordialement,

Bénédicte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour à toutes,

 

:surprised: Oui je sais, Fabien, tu l'as dit mille fois !!!! Mais moi, j'ai besoin du vécu dans mes tripes pour comprendre !!!
Le problème n'est peut-être pas que je l'ai dit, mais que quand je dis cela ou des choses similaires, tu puisses répondre : "Euh… Oui merci… Je suis bien au courant !!!" C'est pourquoi presque toutes les traditions spirituelles insistent sur la nécessité d'un maître et de l'obéissance à ce dernier, comme métaphore du lâcher prise. Mais je suis personnellement très nettement plus pandit que guru, et ce concept date d'un monde dominé par le vMème BLEU. Il faudrait trouver des équivalents plus modernes.

 

Jorune, ta question est fort intéressante. Je pense que le développement d'un centre est fonction de nos capacités génétiques et du milieu dans lequel nous vivons. C'est évident pour le centre mental, je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour les autres.

 

Ta question, si je l'ai bien comprise, est donc de savoir si le trop fort ou trop faible faible développement d'un centre, pour l'une des raisons ci-dessus, a un impact sur le niveau d'intégration.

 

Il me semble qu'il faut distinguer en fonction de la position du centre dans la hiérarchie.

 

Centre préféré - S'il est sur-développé, cela doit accroître sa prééminence et donc provoquer la désintégration. S'il est sous-développé, cela peut sembler laisser une chance aux autres centres d'occuper le terrain et aider à l'intégration, mais je suis très loin d'en être certain ; mon intuition est que cela n'a en réalité guère d'impact.

 

Centre de support - Il est au service du centre préféré et a du mal à exister en tant que tel. Là aussi, j'ai tendance à penser que cela n'a guère d'impact.

 

Centre réprimé - S'il est sur-développé, cela doit soit diminuer la répression et aider à l'intégration, soit être une source énorme de souffrance et d'anxiété. Dans quel cas l'un et dans quel cas l'autre ? S'il est sous-développé, cela ne peut qu'accroître la répression et donc être source de désintégration.

 

Voilà mes réflexions et observations à ce jour. Je m'étais déjà interrogé sur la distinction (non-)préférence-développement et en avait discuté avec Patricia et Bénédicte. La réponse n'a rien d'évident et il faudrait plus d'observations que je n'ai pu en faire pour passer de la théorie teintée d'un peu d'expérience à quelque chose de validé.

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aurolaf

Bonjour à tous,

 

"Je pense que le développement d'un centre est fonction de nos capacités génétiques et du milieu dans lequel nous vivons."

Je rebondis sur cette phrase car j'expérimente tous les jours la différence de milieu !

 

Depuis que je vis en Inde, J'ai l'impression de n'avoir jamais rencontré un seul émotionnel réprimé, alors que je crois rencontrer dix mentaux réprimés chaque jour. Or c'est statistiquement impossible !

J'ai l'impression que l'Inde est un pays assez émotionnel, ce qui me laisse penser qu'un émotionnel réprimé sera moins fortement réprimé que dans ma culture d'origine.

Par contre un mental réprimé ne sera absolument pas stimulé, ce qui renforcera le degré de répression ! (Cette remarque n'est valable que pour les populations issues des basses castes n'ayant pas encore eu accés à ORANGE.)

Je pense que ma perception vient de la différence de vMèmes : je calibre une société avec un fort VIOLET et BLEU avec des yeux de ORANGE !

 

"C'est pourquoi presque toutes les traditions spirituelles insistent sur la nécessité d'un maître et de l'obéissance à ce dernier, comme métaphore du lâcher prise. Mais je suis personnellement plus pandit que guru, et ce concept date d'un monde dominé par le vMème BLEU. Il faudrait trouver des équivalents plus modernes."

:surprised: Inutile de dire que je n'aime pas cette métaphore !

Personnellement ma version moderne du lâcher prise, c'est la plongée drift = une plongée où le plongeur est lâché en plein courant et effectue tout son "voyage" en se laissant porter par les éléments déchaînés. Pour que le voyage soit agréable, le plongeur doit utiliser ses ressources (techniques de plongées, techniques respiratoires, etc.) afin de se laisser flotter tout en admirant le paysage ; c'est alors un moment extraordinaire de rencontre avec des espèces différentes, et de paix intérieure ! Toute tentative de résistance aux éléments rend la plongée extrêmement désagréable, voir dangereuse (ça peut aller jusqu'à mettre en péril la vie du plongeur).

 

Bon week end.

 

PS : Le problème n'est peut-être pas que je l'ai dit, mais que quand je dis cela ou des choses similaires, tu puisses répondre : 'Euh… Oui merci… Je suis bien au courant !!!'"

Ca fait déjà 13 ans que je sais que mon équilibre passe par le lâcher prise. J'ai parfaitement compris le concept ! Le problème, c'est la mise en pratique, c'est le vivre dans les tripes !! Je suppose que ça renvoit à mon mode d'apprentissage !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...