Institut Français de

l’ennéagramme

À quoi sert tout le reste...

Jump to content
Sign in to follow this  
Esther

Désintégration en 6 ?

Recommended Posts

Esther

Bonjour,

 

Je suis 3 mu, donc je me désintègre en 6. Aujourd'hui, j'ai un choix à faire et pense être en pleine désintégration.

 

ANALYSE DU PROBLEME :

 

Proposition d'embauche au sien d'une communauté de communes (administration de type 9).

 

Les plus :

 

Sécurité de l'emploi, poste intéressant (mi-temps administratif, mi-temps soutien soutien scolaire)

 

Les moins :

 

Moins de temps à consacrer à l'ennéagramme (je me suis fixée l'objectif d'obtenir ma certification au plus tard au dernier trimestre 2007).

Moins de temps à consacrer à Sasha (ma fille agée de 34 mois).

Peur que Sasha vive mal cette séparation.

 

Voilà, les grandes lignes de mon problème.

 

Je m'aperçois que je suis dans le doute, que je cherche avis et conseils. Ce qui m'étonne, c'est que jusquà présent, je n'ai jamais eu de difficultés à faire des choix (bon ou mauvais), car je m'interdisais tout état d'âme. Aujourd'hui, j'apprends à me connecter à mes émotions, et tout devient confus. Je suis triste (mais je n'arrive pas à pleurer), pas d'analyse claire de la situation, je manque de discernement. J'ai perdu un enfant, j'ai fait un travail de deuil avec un psy, peut-être n'ai-je pas fait correctement ce travail ? Peut-être est-ce une peur inconsciente de me séparer de ma fille ? Je n'ai aucune angoise vis-à-vis du poste [sans bluff (ah enfin un peu dhumour de 3)], pas besoin d'acquérir de nouvelles compétences, pas de stress, bref du velours.

Et moi, je suis là en train de couper les cheveux en quatre. Est-ce cela une désintégration ? Si oui, que puis-je faire ?

 

Merci d'avance.

Esther

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabien Chabreuil

Bonjour Esther,

 

Evidemment, toi seule peut répondre par l'auto-observation à cette question.

 

La désintégration en 6, ce n'est pas que le doute, c'est aussi la suspicion et la peur. Ces éléments sont-ils vraiment là pour valider l'hypothèse de la désintégration ?

 

Alors, si nous étions optimiste ?

 

Tu ne mentionnes des éléments du 6 que le doute. Celui-ci n'est pas toujours négatif ; après tout, l'absence totale de doute n'est pas un grand signe d'intelligence.

 

Tu demandes l'avis des gens, tu réfléchis avant de te lancer dans une activité professionnelle dont le succès semble assuré, tu t'inquiètes de l'impact de ce boulot sur ta fille, tu te soucies de la recherche de toi qu'est l'Ennéagramme, tu as l'impression d'être consciente de tes émotions. Moi, je trouve que tout cela est plutôt bien.

 

Bien sûr, ce n'est pas simple et peut-être pas confortable. Tu m'as souvent entendu répéter la phrase de Ken Wilber : "L'intégration, c'est plus de rires, et plus de larmes." L'ego est facile : une bonne stratégie bien rodée pour tout. L'essence qui prend en compte tant de paramètres est bien plus complexe, et donc parfois plus lente.

 

"J'ai perdu un enfant, j'ai fait un travail de deuil avec un psy, peut-être n'ai-je pas fait correctement ce travail ? Peut-être est-ce une peur inconsciente de me séparer de ma fille ?"

Cela aussi, je le trouve normal. Cette émotion est légitime et est un élément à intégrer dans ta réflexion, c'est tout.

 

"Que puis-je faire ?"

Fais le tri. Explore à fond tes émotions, creuse la décision d'un point de vue mental (que seras-tu dans un an, dans cinq ans si tu prends ce job et si tu ne le prends pas ?), interroge ton intuition. Puis décide et lâche prise : on ne peut jamais être sûr qu'une décision est la bonne décision, alors…

 

Très amicalement,

Fabien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jorune

Bonjour,

 

Esther, très sincèrement, je ne pense pas que l'on puisse parler de désintégration en 6 dans le cas présent.

 

Un 6 désintégré est incapable d'exposer clairement les éléments comme tu l'as fait… Il devient limite paranoïaque ! Ou au contraire extrêmement téméraire en voulant refouler ses peurs. En gros, tout devient une montagne et l'environnement est perçu comme dangereux, agressif et compétitif. Les règles et les règlements prennent une place démesurée, ainsi que la confiance que l'on porte à l'objet de sa loyauté qui est alors idéalisé et tout puissant ! Voilà ce que l'on ressent quand on se désintègre et qu'on est 6. J'ajouterai que c'est aussi assez douloureux.

 

Je ne vois ou perçois, rien de tel dans ton récit. Je suppose donc que le doute, les interrogations que tu ressens sont "normales", tout comme il peut m'arriver de me mentir à moi-même sans pour autant être 3 ou de m'enfermer dans une routine sans pour autant me désintégrer en 9 ! Mon ego de 6 peut y trouver alors quelque réconfort sans pour autant faire appel à d'autres types.

 

Bien cordialement,

Jorune

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...